Contenu des packages et informations complémentaires

Bien que tout dépende de la façon dont vous avez acheté vos polices, les packages OpenType d'Adobe contiennent généralement les éléments suivants :
  1. un fichier LisezMoi au format HTML, avec des liens vers les instructions d'installation et d'autres fichiers ;
  2. un fichier de polices OpenType ou un dossier contenant plusieurs fichiers de polices OpenType ;
  3. un ou plusieurs contrats de licence utilisateur au format PDF énonçant les conditions générales de votre licence d'utilisation des polices OpenType. Si plusieurs fichiers PDF sont inclus, sélectionnez celui correspondant au pays dans lequel les polices ont été achetées. Vous pouvez également consulter les contrats de licence Adobe en ligne à l'adresse suivante :
    http://www.adobe.com/products/type/font-licensing.html
Remarque : pour éviter des téléchargements de polices trop volumineux et accéder aux dernières ressources en date, nous fournissons des liens vers les versions actuelles des fichiers LisezMoi propres à chaque police, de ce fichier LisezMoi et d'autres informations sur OpenType disponibles sur la page Adobe Type de notre site.

 

Versions d'OpenType (Compact Font Format et TrueType)

Format de police multiplate-forme développé conjointement par Adobe et Microsoft, OpenType est une extension du format TrueType SFNT qui prend désormais en charge les données des polices OpenType CFF et des fonctions typographiques inédites. Les fichiers des polices OpenType contenant des vecteurs OpenType CFF possèdent l'extension .otf, tandis que ceux qui contiennent des vecteurs TrueType peuvent porter l'extension .otf, .ttf ou .ttc. Les polices OpenType avec des vecteurs OpenType CFF utilisent le format CFF (Compact Font Format) pour stocker ces vecteurs. Sous Windows 2000, XP et Vista, vous pouvez double-cliquer sur une police OpenType pour afficher une fenêtre d'échantillon indiquant le type de vecteurs dont dispose la police.
En général, les deux versions d'OpenType sont à la fois prises en charge dans les applications Adobe et le langage PostScript. Partageant les mêmes structures de support multilingue et fonctions de présentation OpenType évoluées, elles sont généralement bien gérées par les applications et systèmes d'exploitation. Ce document porte principalement sur les problèmes techniques liés à l'installation et à l'utilisation des polices OpenType CFF.

 

Configuration minimale requise pour les polices OpenType PostScript

Macintosh
  • Macintosh équipé d'un processeur PowerPC® ou Intel
  • Mac OS 8.6 à 9.2 ou Mac OS X
  • ATM® Light 4.6 (4.6.2 pour Mac OS X Classic)
  • Utilitaire de mise à niveau d'ATM vers la version 4.6.1a/4.6.2a en cas d'utilisation d'AdobePS versions 8.8 ou ultérieures
  • 16 Mo de RAM (32 Mo recommandés)
REMARQUE : Mac OS X prend en charge les polices OpenType CFF (ainsi que les polices PostScript® Type 1) en mode natif et ne requiert pas ATM Light pour une utilisation avec des applications natives et carbones. Les applications exécutées en mode classique sous Mac OS X nécessitent toujours ATM Light.
Windows
  • PC équipé d'un processeur Pentium® ou plus puissant
  • Microsoft Windows® 95, 98, ME, NT 4 (avec Service Pack 4), Windows 2000, Windows XP, Windows Vista, Windows 7/8
  • ATM Light 4.1 (non requis pour Windows 2000 et Windows XP ; incompatible avec Windows Vista)
  • 16 Mo de RAM (32 Mo recommandés)
REMARQUE : Windows 2000, Windows XP, Windows Vista et Windows 7/8 prennent en charge les polices OpenType CFF (ainsi que les polices PostScript® Type 1 dans les applications GDI) en mode natif et ne nécessitent ni ATM Light, ni le pilote d'imprimante AdobePS.

 

Problèmes sous Windows

Certaines polices ne figurent pas dans le menu de polices des applications (liens de style) :
Symptôme :
Une famille de polices semble être installée. Le menu de polices contient certaines polices appartenant à cette famille, mais pas toutes. Il manque notamment certaines graisses, ainsi que la totalité des polices en italique. En général, ce problème se produit dans certaines applications (Microsoft Word, Adobe PageMaker, QuarkXPress, etc.), et pas d'autres (Photoshop, Illustrator, InDesign).
Explication :
Les polices « manquantes » sont accessibles en utilisant les boutons de style gras et italique de chaque application. Il existe deux façons de déterminer les liens entre les polices.
  1. Rendez-vous sur le site web d'Adobe. Accédez à la page http://www.adobe.com/type, puis recherchez le package contenant la police concernée. Cliquez sur cette police dans le package pour accéder à la page web affichant le jeu de caractères complet correspondant. Cliquez sur l'onglet « More Info » (Plus d'infos). Au bas de la colonne, une rubrique intitulée « Windows/PC Menu Name » (Nom du menu Windows/PC) indique comment la police est répertoriée dans le menu des applications Windows, ainsi que les boutons de style à utiliser pour y accéder.
  2. Accédez au dossier des polices « manquantes » sur votre ordinateur, puis double-cliquez sur chacune des polices. Le nom de la police est indiqué en grandes lettres dans la partie supérieure de la fenêtre d'échantillon qui s'affiche. Deux lignes plus bas, une entrée intitulée « Typeface name » (Nom de la police de caractères) indique le nom sous lequel est répertoriée la police dans le menu.
Informations complémentaires :
Les liens de style s'utilisent avec des polices de tout format dans les applications Windows standard. Le menu de polices de la plupart des applications Windows affiche uniquement la « police de base » d'un groupe de polices avec des liens de style. Les autres polices liées à un style ne s'affichent pas séparément dans le menu de polices de ces applications.
Seules quelques applications Windows, et plus précisément celles qui gèrent leurs polices indépendamment du système d'exploitation (notamment Photoshop, Illustrator et InDesign), permettent de sélectionner directement des polices avec liens de style (gras et italique). Dans les applications Windows classiques, les polices liées à un style ne sont accessibles qu'à partir du lien du style. Elles ne s'affichent pas directement dans le menu. Le seul moyen d'obtenir les polices accessibles via les boutons de style gras et italique dans ces applications consiste à utiliser ces « styles ».
Les utilisateurs de Mac OS (ou d'applications permettant d'accéder directement aux polices avec liens de style) pensent souvent à tort (1) qu'il est toujours possible de « sélectionner directement » une police en gras ou en italique dans le menu des polices d'une application, et (2) qu'il n'est pas correct d'utiliser des polices à partir de leurs liens de style.
Effectivement, dans la plupart des applications, si aucune police avec lien de style n'existe réellement, Windows crée une simulation approximative, sans signaler que la « police de base » est simplement penchée ou que son trait est doublé pour reproduire l'italique ou le gras. Sans zoom avant ou impression, la différence est quasiment imperceptible à l'écran. Tant qu'il existe un lien de style et que la police liée est disponible, la véritable police avec lien de style sera utilisée dans le document et à l'impression.
Remarque :
Ce problème concerne également les polices OpenType, PostScript Type 1 et TrueType sous Windows.
Mise en correspondance incorrecte des polices dans les documents transférés de Mac OS vers Windows
Symptôme :
Lorsque des documents créés dans certaines applications Mac OS sont ouverts dans la version Windows de l'application, des polices incorrectes s'affichent. Même si ces polices sont installées sur Windows, la version Windows de l'application ne les reconnaît pas. Le problème se produit généralement dans des applications Windows courantes comme Microsoft Word, Adobe PageMaker et QuarkXPress (mais pas dans Illustrator, Photoshop ou InDesign).
Explication :
Il s'agit d'un autre aspect du problème des liens de style évoqué plus haut. Pour éviter ce problème, l'utilisateur Mac OS doit, dans la mesure du possible, sélectionner la police de base et utiliser les liens de style pour accéder aux polices en gras ou en italique, plutôt que les sélectionner directement dans le menu des polices.
Contexte :
La plupart des informations de la section relative aux liens de style s'applique également aux utilisateurs Mac OS, même si ces derniers ont la possibilité de sélectionner directement les polices. Si toutefois, pour certaines applications, les utilisateurs créent des documents Mac qui seront également utilisés sous Windows, ils doivent utiliser les liens de style, le cas échéant. À défaut, la version Windows de l'application ne pourra pas identifier correctement la police utilisée.
Remarque :
Ce problème concerne également les polices OpenType, PostScript Type 1 et TrueType sous Windows.

 

Problèmes sous Mac OS

Disparition de l'icône OpenType des polices sous Mac OS :
Il arrive que les polices OpenType perdent leur icône distinctive, sans que cela nuise à leur fonctionnement. Il existe toutefois un problème connu : les polices placées dans le dossier des polices d'une application Adobe ou dans celui du dossier Application Support:Adobe peuvent ne pas être reconnues par les applications Adobe qui, habituellement, prennent en charge l'utilisation de ces dossiers.
Mac OS X :
Recréez les fichiers de préférences LS (Launch Services). À noter que cette opération peut provoquer la perte des modifications personnalisées effectuées précédemment (par exemple, dans la fenêtre d'affichage des informations).
  1. Faites glisser les fichiers LSApplications, LSClaimedTypes et LSSchemes du dossier /Library/Preferences du répertoire d'accueil vers le bureau.
  2. Redémarrez l'ordinateur. Mac OS devrait recréer les trois fichiers.
Informations complémentaires :
Adobe assemble ses polices OpenType pour qu'elles affichent l'icône adéquate une fois décompressées. Sous Mac OS 8 et 9, les codes de type de fichier et de créateur sont utilisés conjointement avec le fichier de base de données Mac OS Desktop DB pour attribuer les icônes appropriées aux fichiers. Si ces codes sont incorrects ou manquants, ou si le fichier Desktop DB est corrompu ou endommagé, les icônes risquent de ne pas s'afficher correctement. Par ailleurs, l'ajout de polices OpenType provenant d'autres systèmes d'exploitation comme Windows ou Unix peut endommager ou éliminer la partie des ressources Mac OS qui contient les codes de type de fichier et de créateur, ainsi que les icônes personnalisées. L'icône OpenType standard est visible depuis le type « sfnt » et le créateur « ATMC ».
Mac OS X peut utiliser soit les codes de type et de créateur, soit les extensions de fichier, pour déterminer les types de fichier et les icônes à utiliser. Ces informations sont stockées dans les fichiers de préférences LS.
Polices OpenType TrueType
Les polices OpenType TrueType (.ttf) ne sont généralement pas prises en charge dans les versions antérieures à Mac OS X. Certaines applications Adobe comme Adobe Photoshop, Adobe Illustrator et Adobe InDesign peuvent les utiliser, à condition qu'elles soient placées dans un dossier de polices situé dans le dossier principal de l'application. Toutes les applications exécutées sous OS X (à l'exception de l'environnement Classic) peuvent utiliser ces polices.
Problèmes actuels sous Mac OS X :
Crénage dans les applications ATSUI :
Les applications qui utilisent le moteur ATSUI (Apple Type Services for Unicode Imaging), telles que Keynote et Pages, ne parviennent pas à utiliser les valeurs de crénage de nombreuses polices OpenType. Adobe collabore avec Apple pour résoudre ce problème.
Liens de style dans les applications carbones et natives :
Comme indiqué ci-après, le problème a été initialement corrigé dans la version 10.2.3, mais il semble être réapparu dans la version 10.4. Ce problème est résolu sous Mac OS X 10.4.9.
Crénage dans les applications Cocoa :
La prise en charge native sous Mac OS X, au moins jusqu'à la version 10.2.4, ne s'étend pas aux informations de crénage des polices OpenType CFF et Type 1. Cela signifie que les applications Cocoa OS X qui s'appuient sur le système d'exploitation pour fournir les informations sur le crénage (au lieu de lire directement la police OpenType) considèrent que la police ne comporte aucune paire de crénage.
Variantes optiques dans la palette de polices OS X :
Certaines applications Mac OS X sélectionnent des polices en utilisant la nouvelle « palette de polices » comme variante des menus de polices classiques. Dans ces applications, dont les familles offrent des variantes de police dans différents corps (titre, sous-titre, légende, etc.), la police « normale » peut ne pas s'afficher dans la palette de polices. Le problème survient sous Mac OS X, jusqu'à la version 10.2.8. Il a été corrigé sous Mac OS X 10.3 et versions ultérieures.
Problèmes corrigés dans les versions 10.2.3 et 10.4.9 de Mac OS X :
Liens de style dans les applications carbones et natives :

À l'origine, la prise en charge native d'OpenType OTF sous Mac OS X ne s'étendait pas aux liens de style entre les polices OTF. Cela signifie que les applications OS X natives ou carbones qui s'appuyaient sur le système d'exploitation pour fournir les informations sur les liens de style considèreront que les polices ne comportent aucun lien de style. Par conséquent, les boutons de style gras et italique ne fonctionneront pas ou produiront des styles synthétisés (maculés ou inclinés) et ne permettront pas d'accéder à la bonne police. Le problème peut avoir des effets secondaires : l'ouverture ou l'importation d'un document créé dans une version antérieure du système d'exploitation avec des polices OpenType OTF utilisant des liens de style peut empêcher l'identification de la police adéquate. Palliatif : dans les applications qui utilisent le moteur de polices commun d'Adobe, telles qu'InDesign, Photoshop et Illustrator, vous pouvez contourner le problème en plaçant les polices dans le dossier des polices de l'application ou dans le dossier Application Support:Adobe:Fonts. Ce problème a été corrigé dans les versions 10.2.3 à 10.3.9 de Mac OS X, est réapparu dans la version 10.4.0, puis a de nouveau été corrigé dans la version 10.4.9. Mac OS X 10.2.2 prend en charge les liens de style, mais ceux-ci peuvent produire des résultats incorrects et/ou inattendus.
Problèmes corrigés dans la version 10.2 de Mac OS X :
Crénage dans les applications carbones et natives :
Sous Mac OS X 10.0 et 10.1, la prise en charge native d'OpenType OTF ne s'étendait pas aux informations de crénage. En d'autres termes, les applications OS X natives et carbones s'appuyant sur le système d'exploitation pour fournir les informations sur le crénage (au lieu de lire directement la police OpenType) considéraient que la police ne comportait aucune paire de crénage. Ce problème ne concernait pas les applications utilisant le moteur de polices commun d'Adobe, comme InDesign, Photoshop et Illustrator, ni celles qui n'étaient pas encore passées en version carbone, telles que PageMaker et FrameMaker. Le problème a été résolu sous Mac OS X 10.2.
Caractères non-ASCII dans les applications QuickDraw carbones :
Sous Mac OS X 10.0 et 10.1, la prise en charge native d'OpenType OTF provoquait un affichage incorrect de certains caractères non ASCII dans les applications QuickDraw carbones. Les caractères non-ASCII sont codés entre 128 et 255 (encodage MacRoman), et accessibles via la touche Option ou la combinaison de touches Option et Maj. Dans les applications carbones utilisant encore QuickDraw pour l'affichage à l'écran (plutôt que ATSUI ou le moteur de polices commun d'Adobe), certains de ces caractères s'affichent sous forme de caractères différents ou non définis. Malgré ce problème d'affichage, ces caractères s'impriment correctement via les périphériques PostScript et non-PostScript. Le problème a été résolu sous Mac OS X 10.2.

 

Polices de symboles et « Pi »

Bien que les polices OpenType d'Adobe soient compatibles avec la quasi-totalité des applications, systèmes d'exploitation et équipements récents, les polices de symboles ou « Pi » au format OpenType utilisent des points de code en Unicode qui ne font pas partie des jeux de caractères standard de Windows et Mac (Unicode est une norme de codage indépendante de la plate-forme qui attribue à chaque caractère d'une police une valeur unique utilisée pour accéder au caractère en question). Par conséquent, les caractères Pi et les symboles des polices OpenType ne sont pas accessibles via un clavier normal dans la plupart des applications. Pour plus d'informations sur ces problèmes, consultez le document PDF Informations sur la police Pi.

 

Fractions non homogènes dans les applications compatibles OpenType

Les polices OpenType d'Adobe offrent généralement l'un des trois niveaux suivants de prise en charge des fractions :
  1. Standard
  2. Numérateurs/dénominateurs (souvent avec plusieurs fractions préintégrées)
  3. Fractions arbitraires
Les polices de la première catégorie n'intègrent généralement que les fractions 1/2, 1/4 et 3/4. Pour ces polices, l'utilisation de la fonction de présentation des fractions OpenType peut permettre d'accéder à ces fractions, mais pas à d'autres.
Les polices de la deuxième catégorie intègrent généralement les tiers et les huitièmes, en plus des trois fractions de base. Pour ces polices, il est possible d'utiliser les fonctions dédiées d'OpenType pour accéder aux numérateurs et aux dénominateurs. Chacune d'elles convertit les barres obliques en barres de fraction.
La possibilité de créer des fractions « arbitraires » est survenue plus tard dans le développement d'OpenType, ce qui a donné lieu à la troisième catégorie. Avec le même jeu de glyphes que les polices de la catégorie 2, il suffit d'activer les « fractions » OT pour générer toutes sortes de fraction, y compris les plus complexes (1 023,2/14 077, par exemple).
À l'occasion d'une révision des polices de la catégorie 2, Adobe en a profité pour les mettre à niveau vers la catégorie 3 afin qu'elles prennent en charge les fractions arbitraires. À la mi-2008, Adobe estimait avoir mis à niveau toutes les polices en question. Remarque : les polices OpenType plus récentes comme Garamond Premier Pro, Arno Pro et Hypatia Sans Pro incluent des glyphes de ponctuation supplémentaires (point, virgule, espace, parenthèses gauche et droite) dans leur fonction de fraction pour prendre en charge les langues qui utilisent des délimiteurs numériques différents.
Remarque : l'activation du formatage des fractions dans les polices de catégorie 3 peut avoir un impact sur les nombres et les signes de ponctuation qui ne renvoient pas à des fractions. Il faut donc veiller à appliquer ce formatage uniquement aux fractions. Même si vous ne rencontrez aucun problème avec les polices que vous utilisez, il se peut que vous changiez de police ou que vous utilisiez une nouvelle version d'une même police par la suite. Par conséquent, Adobe vous recommande fortement de suivre systématiquement cette consigne.

 

Comportement du grec polytonique

Certaines polices OpenType Pro d'Adobe comme Minion Pro, Garamond Premier Pro, Arno Pro et Hypatia Sans Pro incluent un jeu complet de glyphes grecs polytoniques (anciens). Le comportement attendu dans les applications compatibles OpenType ou non est le suivant :
  • Les formes de marquage des majuscules sont la valeur par défaut.
  • Dans les textes entièrement en majuscules, entièrement en petites capitales et associant majuscules et petites capitales, tous les glyphes perdent leurs marques, à l'exception de la lettre iota (y compris en petites capitales) avec un tréma, et de la lettre upsilon (y compris en petites capitales) avec un tréma. Ainsi, iotadieresistonos, iotadieresisacute, iotadieresistilde et iotadieresisgrave perdent toutes leurs marques, sauf le tréma. Il en va de même pour upsilon.
  • Les majuscules et petites capitales sans marquage peuvent être remplacées dans certaines polices (Garamond Premier Pro et Arno Pro) par un jeu stylistique qui rend toutes les marques visibles. Les polices Garamond Premier Pro et Arno Pro reposent sur d'anciens designs. Nous disposons d'ailleurs de références historiques sur les périodes pendant lesquelles les textes grecs en majuscules et en petites capitales étaient marqués.
Par défaut, la version initiale de Garamond Premier Pro présente des formes majuscules sans marquage dans les applications non compatibles OpenType. De plus, les versions de Minion Pro jusqu'à 2.015 n'incluent pas le comportement plus complexe de marquage/absence de marquage présent dans Garamond Premier Pro et Arno Pro (toutes les formes sont marquées). Ce comportement pourrait être ajouté dans une prochaine version.

 

Compatibilité des applications et problèmes historiques

Généralités :
Si vous utilisez la dernière version d'ATM Light ou un système d'exploitation comme Windows Vista, Windows XP, Windows 2000 ou Mac OS X (avec des applications natives) qui prend en charge OpenType en mode natif, les polices OpenType CFF devraient fonctionner avec la quasi-totalité de vos applications actuelles. Toutefois, certaines applications qui se chargent entièrement ou partiellement de la gestion des polices qui incombe normalement au système d'exploitation peuvent nécessiter une mise à niveau pour reconnaître et restituer les polices OpenType CFF (voir ci-après).
Problèmes spécifiques aux applications (classement des applications par ordre alphabétique)
AutoCAD (Windows) :
Seules les polices TrueType sont prises en charge. Les polices OpenType CFF ou Type 1 n'apparaissent pas le menu des polices.
CorelDraw 9, 10, 11 et X3 (Windows) :
Pour certaines familles de polices OpenType CFF, les versions 9, 10, 11 et X3 de CorelDraw sous Windows n'affichent pas certaines graisses dans le menu des polices. En règle générale, les polices de base et leurs liens de style gras sont correctement gérés, alors que les autres graisses qui doivent apparaître séparément dans le menu des polices de CorelDraw ne s'affichent pas du tout. Par exemple, si les styles normal et gras sont disponibles sous forme de liens, les polices en demi-gras n'apparaîtront peut-être pas dans le menu des polices de CorelDraw.
Corel Ventura 8 (Windows) :
Pour certaines familles de polices OpenType CFF, Corel Ventura 8 pour Windows n'imprime pas toutes les graisses. Il s'agit des mêmes cas que ceux répertoriés pour CorelDraw ci-dessus.
Corel WordPerfect 9 (Windows)
Pour certaines familles de polices OpenType CFF, Corel WordPerfect 9 pour Windows affiche les polices avec un espacement très irrégulier. Selon le modèle d'imprimante et le pilote installé, ce problème peut affecter les impressions ou non. Il peut s'agir des mêmes cas que ceux répertoriés pour CorelDraw ci-dessus.
FrameMaker® 6.0 (Windows) :
Si le nom de menu d'une police OpenType contient des caractères accentués (par exemple, Orgánica GMM Semiserif), FrameMaker 6.0 pour Windows ne reconnaît pas correctement ces caractères et peut afficher le nom de la police de manière incorrecte dans le menu. Ce problème n'affecte pas le fonctionnement des polices concernées. Par ailleurs, FrameMaker pour Windows affiche un message d'erreur à l'ouverture d'un document FrameMaker Macintosh utilisant ce type de police. Toutefois, la police est affichée et imprimée correctement.
Freehand 10 (Mac OS X) :
Freehand 10 ne parvient pas à imprimer sous OS X lorsqu'une police OpenType CFF contient une grande quantité de glyphes (environ 1 100 ou plus). Pour contourner le problème, utilisez Freehand 8 ou 9, ou exécutez Freehand 10 sous OS 9.
Lorsqu'on y accède depuis le menu des polices de Freehand 10, de nombreuses polices liées à un style peuvent sembler correctes à l'écran, mais elle ne s'impriment pas convenablement. Ce problème concerne uniquement les polices accessibles également via un lien de style gras ou italique. Pour contourner le problème, choisissez une police de base dans le menu, en prenant soin de sélectionner l'italique ou le gras dans la fenêtre des styles du menu de texte. Vous obtiendrez ainsi la police souhaitée à l'impression.
Freehand 8 (Windows) :
Freehand 8 imprime les polices OpenType CFF en Courier sur les imprimantes PostScript, mais les imprime correctement sur les imprimantes non-PostScript. Ce problème se produit uniquement sous Windows.
Microsoft Excel 2000 et Excel XP (Windows 2000 et Windows XP) :
Lorsque vous utilisez la table des caractères Windows pour copier-coller des caractères grecs ou des symboles mathématiques courants, Excel 2000 les remplace par leur version générique. Les applications Excel 97, Word 97, Word 2000, Office 2003 et Office 2007 ne sont pas concernées.
Microsoft Visio (Windows) :
Seules les polices TrueType sont prises en charge. Les polices OpenType CFF ou Type 1 n'apparaissent pas dans le menu des polices.
Table des caractères Microsoft Windows (Windows 2000/XP/Vista) :
La table des caractères Windows affiche des espaces vierges ou des puces pour tous les caractères non définis d'une police OpenType CFF au lieu de simplement les omettre. Elle affiche également des glyphes pour plusieurs langues orientales et indiques qui n'existent pas dans les polices. De fait, il peut s'avérer difficile d'identifier les caractères pris en charge par une police, un long défilement dans la table des caractères pouvant être nécessaire.
De plus, bien que la plupart des caractères puissent être sélectionnés dans cette table, puis collés correctement dans les applications Unicode (comme Microsoft Office), les ligatures f allant de FB00 à FB04 sont susceptibles de s'afficher uniquement dans les polices TrueType. Même si une police OpenType CFF est sélectionnée, la ligature s'affichera peut-être dans la police .ttf TrueType ou OpenType la plus ressemblante disponible. Le problème semble avoir disparu sous Windows XP SP2, Windows Vista et Office 2003/2007 (les glyphes appropriés sont collés).
Microsoft Word® 2000 et XP (Windows NT/2000/XP) :
La fonction d'insertion de symbole de Microsoft Word ne reconnaît pas les jeux de caractères étendus des polices OpenType CFF et n'affiche que la page de code en cours.
Microsoft Word X (Mac OS X) :
Microsoft Word X n'enregistre pas forcément les polices OTF OpenType dans les définitions de style. Si vous définissez un style à partir d'une police OpenType, celle-ci pourra être remplacée par la police Times lors de l'enregistrement du style. Le problème a été résolu dans les versions 10.1.2 et ultérieures de Word X.
Microsoft Word X (Mac OS X) :
Certaines polices OpenType Pro peuvent poser problème lors de la saisie dans un document Word, notamment lorsqu'elles contiennent des glyphes CE et sont affichées au bas du menu Texte de Word. Lorsque vous placez le curseur au milieu d'un mot ou à la fin d'une ligne déjà mise en forme avec une police OpenType Pro, le contenu s'affiche dans la police MS Word par défaut. Lorsque vous le placez à la fin d'une ligne et que vous commencez à saisir, tout le texte qui suit s'affiche dans la police MS Word par défaut. Pour contourner le problème, accédez aux préférences de Word, puis sous Édition, désactivez la case à cocher « Police correspondant au clavier ».
PageMaker 7.x (Windows) :
PageMaker 7.x imprime certaines polices OpenType CFF récentes (Arno Pro et Hypatia Sans Pro) en Courier sur les imprimantes PostScript, mais les imprime correctement sur les imprimantes non-PostScript.
QuarkXPress 6.x (Mac OS X) :
Lors de l'impression de documents contenant des polices OpenType, il est possible qu'un message d'erreur indiquant que la police est peut-être corrompue et pourrait être remplacée par la police Courier s'affiche. Le cas échéant, il suffit de cliquer sur OK et de poursuivre. En règle générale, les polices sont tout de même imprimées convenablement. Pour éviter l'affichage de cet avertissement, consultez la page Quark à l'adresse suivante : http://www.quark.com/service/desktop/downloads/details.jsp?idx=545
QuarkXpress 6.5 (Mac OS X 10.4.x) :
À certains niveaux de zoom, les polices OpenType peuvent présenter un espacement irrégulier. Lorsque les valeurs de zoom changent par incrément de 10 (100 %, 110 %, 120 %, etc.), les polices peuvent s'afficher correctement, mais avec d'autres valeurs (162 %, 123 %, etc.) l'interlettrage peut être irrégulier. Ce problème n'a aucune incidence sur les impressions.
Suitcase 10 (Mac OS) :
Extensis Suitcase 10 peut seulement activer les polices OpenType sous Mac OS X, et uniquement pour les applications carbones et natives (pas les applications Classic). Si vous travaillez sous Mac OS 8 ou 9 (non Classic), utilisez ATM Deluxe plutôt que Suitcase.

 

Support technique

Pour toute question qui ne serait pas traitée ici, veuillez nous contacter.