Accessibilité

Espacement

Les polices de texte se définissent également par l'espacement des lettres, des mots ou des lignes.

Espacement fixe/espacement proportionnel

Les polices dactylographiques sont généralement à espacement fixe. Dans ce type de police, chaque caractère, qu'il s'agisse d'un « i » ou d'un « m », occupe le même espace. Une police à espacement fixe telle que Courier convient très bien au mécanisme simple d'une machine à écrire.

Les textes destinés à une impression commerciale et toutes les polices numériques modernes utilisées sur les ordinateurs sont généralement conçus pour un espacement proportionnel. Dans ce type de police, chaque lettre occupe l'espace correspondant à sa taille, ce qui permet d'allier esthétique et lisibilité. Vous pouvez par ailleurs insérer davantage de texte sur une page qu'avec une police à espacement fixe.

Longueur de ligne

Lorsque les lignes d'un texte sont trop longues, il peut être fastidieux pour le lecteur de passer de l'une à l'autre. En revanche, des lignes trop courtes créent des coupures dans le texte et interrompent le lecteur. La longueur de ligne idéale dépend du dessin de la police utilisée, de la taille des caractères, de l'interligne et de la longueur du texte. Pour une lisibilité optimale, il est recommandé d'opter pour des lignes de 55 à 60 caractères, soit 9 ou 10 mots.

Interligne

L'interligne est la distance qui sépare deux lignes de texte ; il se mesure en points. À l'époque des caractères métalliques, les imprimeurs inséraient des bandes de plomb entre les lignes de texte afin d'en faciliter la lecture. C'est de là que vient le terme anglais « leading » (lead = plomb) pour désigner l'espacement des lignes. La plupart des applications de traitement de texte et de mise en pages vous permettent de régler l'interligne. Lorsque vous créez un document, testez différents interlignes et comparez le degré de lisibilité.

Espacement des mots et des lettres

Vous pouvez également modifier l'espacement des mots et des lettres (interlettrage) afin d'améliorer la lisibilité d'un texte. Bien que les polices soient conçues avec un interlettrage à usage général, la composition donne parfois l'impression d'être trop lâche ou trop serrée. Par exemple, les mots imprimés en MAJUSCULES paraissent souvent trop serrés car le créateur de la police est parti du principe que minuscules et majuscules seraient mélangées. Si votre application autorise la modification de l'interlettrage, il est conseillé d'augmenter légèrement l'espace entre les lettres des mots imprimés en majuscules.

Certaines combinaisons de lettres, en particulier dans les mots en majuscules, ne sont pas très heureuses en l'absence de crénage. Le crénage est l'ajustement de l'espace entre certaines paires de lettres. Il joue un rôle important avec les caractères de grande taille. En effet, plus les caractères sont grands, plus ils sont espacés.

Dans les textes alignés à gauche, à droite ou centrés, l'espacement des mots doit être constant. En revanche, dans les textes justifiés, l'espacement des mots change d'une ligne à l'autre afin que les marges gauche et droite restent identiques. Il est important qu'il soit aussi uniforme que possible, ce qui oblige parfois à utiliser la fonction de césure pour améliorer la lisibilité. Moins les mots sont espacés, plus la page peut contenir de texte, ce qui risque de nuire à la lisibilité de ce dernier. Plus les mots sont espacés, plus la page est vite saturée, ce qui nuit également à la lisibilité du texte, dont les mots sont trop éloignés les uns des autres.

Couleur typographique

Les questions d'espacement et le dessin des caractères ont une incidence sur la « couleur typographique ». Ce terme peut sembler inapproprié à l'heure où les logiciels de traitement de texte permettent de modifier la couleur d'un texte aussi facilement que la taille des caractères. La couleur typographique est en réalité la valeur de gris, ou densité, d'un bloc de texte sur la page. Une page peut comporter des blocs clairs ou sombres mais pour faciliter la lecture, il est conseillé de conserver une certaine homogénéité.



Font finder tools

 

Browse fonts alphabetically

 

Browse fonts category

Fonts by Style
Style Index
Blackletter
Brush
Calligraphic
Casual
Chiseled
Contrast – High
Contrast – Low
Copperplate
Engraved
Geometric
Handtooled
Handwritten
Heavy
Initials
Inline
Light – Thin
Mono
Narrow
Ornaments
Outline
Picture
Script
Stencil
Swashes
Wide
Woodcut
Fonts by Use
Use Index
Advertise
Announcements
Annual Reports
Architecture
Awards
Banners
Body Text
Business Cards
Catalogs
Dictionaries
Greeting Cards
Headlines / Titles
Invitations
Logos
Manuals
Maps
Menus
Music
New Releases
Newsletters
Packaging
Phone Directories
Resumes
Schedules
Signage
Small Settings
Video Titling
Web Pages
Fonts by Theme
Theme Index
Cartoon
Children
Classical
Computer
Contemporary
Decorative
Distressed
Dynamic
Elegant
Futuristic
Historical
Humorous
Industrial
Informal
Novelty
Old West
Primitive
Retro
Scary
Sexy
Fonts by Classification
Classification Index
Adobe Originals
Arabic
Blackletter
Capitals
Chinese Simplified
Chinese Traditional
Computer Related
Cyrillic
Cyrillic Extended
Decorative/Display
Devanagari
Didone
Expert
Garalde
Glyphic
Greek
Gujarati
Gurmukhi
Hebrew
Inline
Japanese
Korean
Mathematical
Mono
OpenType Pro
Opticals
Ornaments
Phoenetic
Sans Serif
Small Caps/Old Style
Script
Slab Serif
Swash
Symbol
Tamil
Thai
Transitional
Venetian
Font Designers
Designers Index
Akira Kobayashi
Alan Blackman
Carl Crossgrove
Carol Twombly
Christopher Slye
Cleo Huggins
Craig Frazier
David Březina
David Siegel
Fernando Mello
Fiona Ross
Jeremy Tankard
Jim Parkinson
Jim Wasco
Joachim Muller-Lance
John Benson
John Hudson
Jovica Veljovic
Joy Redick
Julian Waters
Lance Hidy
Laurie Szujewska
Lynne Garell
Mario Feliciano
Mark Jamra
Masahiko Kozuka
Michael Harvey
Michael Want
Min Wang
Paul D. Hunt
Richard Lipton
Rick Cusick
Robert Slimbach
Ryoko Nishizuka
Tim Holloway
Timothy Donaldson
Thomas Phinney
Viktor Solt-Bittner