Comprendre la vitesse d’obturation

Apprenez les bases de ce principe de photographie et explorez les possibilités créatives qu’il offre.

Danseurs de ballet capturés avec une vitesse d'obturation lente

La photographie est une combinaison d’art et de science. Bien que cela puisse sembler deux fois plus difficile, une fois que vous maîtrisez les bases de ces deux aspects, ils peuvent se combiner pour vous offrir des moyens presque illimités d’exprimer votre vision créative. La vitesse d’obturation est un bon exemple. C’est un sujet technique, mais si vous apprenez à le manipuler, vous pouvez tout réaliser, des photos de sport nettes et figées aux photos de cascades veloutées et pleines de mouvement.

 

Qu’est-ce que la vitesse d’obturation ?

La vitesse d’obturation est exactement ce que son nom signifie : c’est la vitesse à laquelle l’obturateur de l’appareil photo se ferme. Une vitesse d’obturation rapide crée une exposition (la quantité de lumière absorbée par l’appareil) plus courte et une vitesse d’obturation lente permet une exposition plus longue. 

Chiens photographiés avec une vitesse d'obturation rapide
Circulation capturée avec une vitesse d'obturation lente

« La vitesse d’obturation vous apporte deux choses. D’une part, elle permet de figer le temps, explique l’auteur et photographe Jeff Carlson, si vous avez une vitesse d’obturation plus rapide, elle va s’ouvrir et se fermer très vite et capturer cette tranche des événements.

 

Et puis il y a le cas où vous voulez une vitesse d’obturation vraiment lente qui permet à l’ouverture focale de laisser entrer plus de lumière, détaille J. Carlson, vous pouvez utiliser une vitesse d’obturation lente dans un environnement plus sombre lorsque vous avez besoin de plus de lumière pour exposer correctement une photo. »

 

Les défis qui accompagnent le réglage de la vitesse d’obturation.

Lorsque vous réglez la vitesse d’obturation, tenez compte de la lumière et du mouvement. Si vous laissez l’obturateur ouvert plus longtemps pour capter plus de lumière, le mouvement affectera la photo, peut-être d’une manière que vous n’aimerez pas.

 

« Le problème est que lorsque l’obturateur est ouvert plus longtemps, tout ce qui bouge dans le cadre pendant ce temps devient plus flou. »

 

« Le problème est que lorsque l’obturateur est ouvert plus longtemps, tout ce qui bouge dans le cadre pendant ce temps devient plus flou, explique le photographe, écrivain et professeur Ben Long à propos du vacillement de l’appareil photo, un autre problème se pose lorsque l’obturateur de l’appareil photo est ouvert pendant une longue période et que vous déplacez l’appareil. Vous ne pouvez pas vous empêcher de le faire parce que vous êtes un être humain vivant. »

 

Un temps d’exposition lent peut vous aider à éclairer une scène plus sombre, car il fait passer plus de lumière à travers l’objectif. Mais avec une vitesse d’obturation plus rapide, l’objectif est ouvert pendant une durée plus courte, donc moins de lumière entre dans l’objectif. Cela fait de la faible luminosité un défi et démontre l’importance d’une scène bien éclairée. Pensez-y lorsque vous prenez des photos. Vous pourriez sinon vous retrouver avec des photos très sombres qui ne correspondent pas à ce que vous avez voulu capturer. 

 

Il est essentiel de bien régler l’obturation photo pour ne pas rater le moment, surtout lorsque les sujets se déplacent rapidement.

Antilope photographiée avec une vitesse d'obturation rapide

« Il y a quelques mois, je photographiais des guépards qui chassaient, nous raconte Carli Davidson, photographe animalière et auteur à succès du New York Times, vous ne pouvez pas simplement dire : hé, vous pouvez refaire ça ? Pouvez-vous ralentir et recommencer parce que mon temps d’exposition n’était pas assez rapide et que l’image est floue ? »

 

L’expérimentation de la vitesse d’obturation avant une prise de vue vous aidera à maîtriser ce dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

 

Figer le temps avec le temps d’exposition

Lorsque vous ne voulez pas de flou de bougé (l’effet causé par le mouvement d’un sujet ou de l’appareil photo pendant une longue exposition/une prise de vue à faible vitesse d’obturation), vous pouvez figer le temps avec une vitesse d’obturation rapide.

 

« Les jeunes enfants sont connus pour ne jamais rester immobiles, constate J. Carlson, vous pouvez régler votre appareil photo sur une vitesse d’obturation plus élevée pour qu’ils ne soient pas flous lorsque vous prenez cette photo. » 

 

Mais au-delà du simple fait d’éviter le flou de bougé, un temps d’exposition rapide donne aux photographes la capacité presque magique de mettre un seul moment dans une capsule temporelle. 

 

« Cela tient à la raison pour laquelle vous avez pris cette photo, explique le photographe et designer Shawn Ingersoll, voulez-vous capturer un mouvement ou une fraction de seconde dans le temps où quelque chose bouge, mais n’en a pas l’air ? Comme un rocher qui tombe dans un étang, vous voyez cette fraction de seconde où l’eau jaillit dans l’air. »

 

L’eau, un élément qui peut être aussi immobile qu’une goutte de rosée ou aussi puissant qu’un tsunami, montre comment la vitesse d’obturation peut raconter deux histoires. 

 

« Si vous observez l’océan au crépuscule, vous pourriez vouloir une longue exposition de 30 secondes, suggère J. Carlson, cela vous donnera plus de lumière pour que tout ne soit pas complètement sombre, adoucira toutes les vagues et vous confèrera à votre image cet aspect vraiment doux et vitreux qui caractérise si bien l’eau. »

 

Et pourtant, pour ce même océan, un seul cliché à une vitesse d’obturation plus rapide mettra plutôt en évidence l’écume blanche ondulante ou le grondement d’une mer agitée. Ce sont des choix comme ceux-ci qui donnent aux photographes des options créatives portées par des ajustements techniques.

Océan photographié avec une vitesse d'obturation lente
Vagues photographiées avec une vitesse d'obturation rapide

Donner du mouvement aux photos avec des temps d’exposition lents

« Je photographiais le basket-ball dans ce gymnase sombre, se souvient la journaliste et photographe de mariage Anna Goellner, pour obtenir la bonne exposition, je devais parfois descendre à une vitesse d’obturation de 1/50, mais je pouvais alors voir du mouvement dans mes images, ce que je ne voulais pas. Dans la photographie de sport, vous voulez que les images soient propres. »

 

Lorsque l’objectif final de votre prise de vue est une image nette et précise, qui veut, par exemple, capturer l’expression du visage d’un athlète lorsqu’il effectue le tir gagnant, vous devez recourir à une vitesse d’obturation rapide pour figer un sujet, bien qu’il soit mouvement, parce que votre photo raconte l’histoire en faisant une pause à un moment précis. Mais les plans qui arrêtent le temps et suppriment le mouvement peuvent limiter certaines possibilités de récit.

 

« Quand une équipe de basket-ball était très en avance ou que j’avais toutes les bonnes photos dont j’avais besoin, je jouais simplement avec ce mouvement, poursuit Goellner, suivre un joueur de football sur le terrain alors qu’il court et capturer ce mouvement, a, pour moi, une réelle dimension artistique. Il est vraiment possible de capturer le mouvement dans le sport en jouant avec la vitesse d’obturation. »

Mouvement sportif capturé avec une vitesse d'obturation lente

Raconter une histoire ou capturer une action qui va au-delà d’un seul instant est possible avec des vitesses d’obturation lentes. Parfois, c’est même nécessaire. 

 

« Si je suis sur un circuit, qu’une voiture de Formule 1 passe à 320 km à l’heure, prend comme exemple B. Long, et que je la filme au 1/8000 de seconde pour figer parfaitement son mouvement, quand je regarde l’image finale, elle ressemble à une voiture garée. Il n’y aura aucun sens de la réalité de cette scène. On n’aura pas l’impression qu’elle se déplaçait rapidement. » 

 

« Si, au contraire, j’utilise un temps d’exposition plus lent et que je fais en sorte le temps que mon appareil photo suive la voiture pendant qu’elle passe dans le cadre, poursuit B. Long, la voiture aura un peu de flou, mais l’arrière-plan sera totalement brouillé. On aura vraiment l’impression que [la voiture] roulait à 320 km/h. C’est un choix créatif que je fais à ce moment-là pour donner un meilleur sens de la véritable réalité de la scène. » 

 

Comment choisir une vitesse d’obturation ?

Tout d’abord, posez-vous la question suivante : « Quel type de photo est-ce que je veux prendre ? » Déterminer la vitesse d’obturation est une chose qui vous oblige à considérer en amont le but final de votre photo.

 

« Si vous prenez une photo de chute d’eau à un temps d’exposition régulier, l’eau se fige et vous obtenez un travail particulièrement significatif sur sa texture, explique J. Carlson, mais vous avez aussi vu des photos de chutes d’eau où l’eau est lisse et soyeuse. C’est un effet génial et c’est super facile à réaliser. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous assurer que l’appareil photo ne bouge pas et que vous filmez avec un long temps d’exposition. Tous ces petits détails de l’eau qui coule se mélangeront et vous donneront cette apparence. »

Cascade capturée avec une vitesse d'obturation longue

La vitesse d’obturation donne au photographe la possibilité d’utiliser le mouvement (ou au contraire, de le figer) pour raconter une histoire ou capturer une vibration. Que vous choisissiez de prendre cette photo en une fraction de seconde avec une vitesse d’obturation courte ou de représenter le mouvement des sujets dans une photo à vitesse d’obturation lente, vous ouvrez des possibilités narratives infinies. S’agit-il de saisir l’instant tel qu’il est ou d’essayer de décrire comment nous le percevons ? Ou encore s’agit-il de capter l’énergie du moment au lieu de se contenter des détails visuels ? La maîtrise de la vitesse d’obturation met ce pouvoir à votre portée. 

 

Et si les connaissances techniques sont utiles dans la recherche de cette maîtrise, c’est inévitablement la pratique qui permettra à tout photographe d’acquérir cette compétence.

 

« Vous pourriez avoir des connaissances académiques sur le fonctionnement de la photographie, reconnaît C. Davidson, mais vous devez aussi acquérir une connaissance pratique en essayant, en vous trompant et en recommençant tout le temps afin de combiner les deux. »

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d'obturation | Adobe

Comprendre la vitesse d'obturation

Découvrez comment la vitesse d'obturation aide à prendre des photos nettes ou à capturer des actions spontanées.

Chien blanc au bord de l'eau – Conseils sur la distance focale | Adobe

Comprendre la distance focale

Découvrez comment choisir la distance focale idéale pour chaque photo.

Ville japonaise la nuit – conseils pour la photographie de nuit | Adobe

Tirer le meilleur parti de la photographie de nuit
Découvrez pourquoi une faible luminosité n'est pas forcément synonyme de faible qualité grâce à ces conseils pour réussir des photos de nuit.

Préparation du café dans un bar – conseils pour une faible profondeur de champ | Adobe

Initiation à une faible profondeur de champ
Découvrez comment une faible profondeur de champ peut enrichir les photographies.

Téléchargez Lightroom.

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.

Gratuit 7 jours, puis 12,09 € par mois.