Pointez votre appareil photo vers la voie lactée.

Explorez les techniques de photographie de la voie lactée avec les conseils de photographes professionnels pour capturer la splendeur du ciel nocturne.

La voie lactée illuminant le ciel nocturne au-dessus d’une forêt

Photo de Whitney Whitehouse

Découvrez la star de l’astrophotographie.

La voie lactée est notre galaxie. Elle contient toutes les étoiles que nous voyons dans le ciel. Si vous regardez en son centre pendant la nuit noire, vous observerez un nuage lumineux de poussières et d’étoiles. Ce nuage inspire régulièrement l’astrophotographie, également appelée photographie de ciel nocturne.

 

Pour l’astrophotographie en général, mais surtout pour réaliser les meilleures photographies de la voie lactée, vous devez être au bon endroit au bon moment avec le matériel adéquat, et vous armer de patience pour réaliser des prises exceptionnelles.

 

Mettez toutes les chances de votre côté dès le départ.

Faites des recherches pour bien vous préparer avant de vous lancer. Lorsque les conditions nocturnes s’y prêtent, choisissez un lieu et préparez les outils dont vous aurez besoin pour assurer votre sécurité et éviter toute frustration. N’oubliez pas d’emporter un trépied stable, un déclencheur d’obturateur à distance et éventuellement un intervallomètre, pour éviter d’obtenir des images floues.

 

Méfiez-vous de la pleine lune et de la pollution lumineuse.

Les détails au cœur de la voie lactée ne sont visibles dans l’hémisphère nord qu’entre avril et octobre et dans l’hémisphère sud qu’entre février et octobre. À ces périodes, mieux vaut privilégier une nuit noire et des lieux sombres pour bien voir la voie lactée. Consultez un calendrier lunaire pour planifier votre prise de vue lors d’une nouvelle lune (lorsqu’aucun clair de lune n’est visible), ou avant que la lune se lève ou se couche. « Lorsque vous travaillez la journée, vous devez vérifier le calendrier lunaire afin de trouver un week-end libre en adéquation avec votre agenda professionnel », explique la photographe Julia Ohst.

 

Pour éviter la pollution lumineuse, il faut parfois parcourir une longue distance. « Qu’elle provienne de la lune ou des éclairages urbains, la lumière atténue la voie lactée et la rend beaucoup plus terne », indique Julia Ohst. Servez-vous d’une carte de pollution lumineuse, comme l’application Dark Sky Finder ou le site web Dark Site Finder, pour localiser les meilleures conditions nocturnes à proximité. N’oubliez pas de vérifier la météo pour éviter un ciel couvert.

Vue sur la voie lactée depuis le flanc d’une montagne aride
La voie lactée vue à travers une anfractuosité rocheuse

Photos de Julia Ohst

Valorisez le premier plan.

Les plus belles photos de la voie lactée sont celles qui incluent des éléments terrestres. Ces éléments donnent un cadrage et une perspective qui ancrent l’image hors de l’espace. « J’aime particulièrement mettre la voie lactée en perspective avec des montagnes grandioses ou photographier son reflet dans les eaux d’un lac », explique la photographe Whitney Whitehouse. Trouvez les lignes directrices qui guideront l’œil vers les étoiles. « La ligne des rochers oriente le regard vers la voie lactée. On peut obtenir le même résultat avec des arbres ou des bâtiments faiblement éclairés », indique Julia Ohst.

 

Préparez le terrain en plein jour.

Bien que la voie lactée ne soit pas visible pendant la journée, explorez les lieux, choisissez des éléments d’arrière-plan et planifiez le cadrage de vos photos. Julia Ohst et Whitney Whitehouse recommandent d’utiliser l’application PhotoPills sur votre smartphone pour localiser la voie lactée à chaque instant de la nuit. « Lorsque je trouve un premier plan qui me plaît, j’active la réalité augmentée dans l’application et je déplace la voie lactée avec mon doigt pour avancer dans le temps, explique Julia Ohst. Grâce à l’application, je peux capturer plusieurs compositions différentes en une seule nuit. »

 

Il est également plus facile de trouver le bon emplacement et de préparer son matériel en plein jour, surtout dans les endroits très fréquentés par les astrophotographes. Mieux vaut éviter de les perturber ou de les gêner avec votre lampe frontale pendant vote installation. « Choisissez le lieu et l’orientation de la prise de vue pour ne pas avoir à le faire dans le noir », conseille Whitney Whitehouse.

 

Organisez-vous dans le noir.

Julia Ohst recommande une autre application, Gaia GPS, pour s’orienter la nuit. « Il suffit d’appuyer sur Enregistrer au moment de quitter sa voiture pour enregistrer son itinéraire à pied, y compris sans signal. Ainsi, vous retrouvez toujours votre chemin jusqu’à la voiture. » Pour capturer plusieurs compositions en une nuit, il suffit d’ajouter un repère à chaque lieu repéré pour le trouver dans le noir.

La voie lactée éclairant le ciel nocturne au-dessus d’un lac dans une forêt avec des montagnes enneigées en arrière-plan

Photo de Whitney Whitehouse

Ce que vous devez faire avec votre appareil photo.

Trouver les réglages adaptés à une séance photo de nuit demande beaucoup de patience et de pratique. L’écran LCD de votre reflex numérique peut donner l’impression que tout est extrêmement lumineux dans le noir. Vous devez donc utiliser l’histogramme de votre appareil pour vérifier que la luminosité est suffisante.

 

Concentrez-vous sur une étoile lumineuse.

Pour capturer des éléments situés à 25 000 années-lumière, ne vous fiez pas à la mise au point automatique de votre appareil. « Vous devez faire la mise au point manuellement, autrement dit régler l’ISO, l’ouverture et l’obturateur exactement comme vous le souhaitez », indique Whitney Whitehouse. Si votre appareil photo le permet, utilisez l’agrandisseur (mode « Live View » ou visée sur écran sur un Nikon) pour faire la mise au point. « Je cherche l’étoile la plus lumineuse dans le ciel, je dirige l’agrandisseur vers elle et je règle la mise au point jusqu’à obtenir une netteté parfaite dans toute la scène », explique Whitney Whitehouse.

 

« Cela ne fonctionne pas toujours du premier coup », rappelle Julia Ohst. Une fois le réglage effectué, je fais donc un zoom arrière, je prends une photo test et je fais un zoom avant dessus pour voir si les étoiles sont parfaitement nettes. Souvent, ce n’est pas le cas et je dois recommencer. » Julia Ohst recommande de bien vérifier la mise au point, surtout lorsque vous changez l’orientation de l’appareil photo, car si vous touchez la bague de mise au point par mégarde, la photo sera ratée. « Et une fois chez vous, il est trop tard pour rectifier le tir », prévient-elle.

 

Si vous débutez dans la photographie et que vous ne maîtrisez pas encore très bien le mode manuel, essayez de régler la mise au point avant le coucher du soleil. « Je vous conseille de faire la mise au point sur l’élément le plus éloigné dans le paysage. Ensuite, à la nuit tombée, vous n’aurez plus à vous en occuper », explique Whitney Whitehouse.

La voie lactée derrière un pick-up garé dans le désert

Photo de Whitney Whitehouse

Jouez avec le triangle d’exposition.

Le triangle d’exposition équilibre la distance focale, la vitesse d’obturation et l’ISO pour une exposition correcte des photos. Pour réussir vos prises de la voie lactée, utilisez un objectif grand angle (de 14 à 20 mm, selon les recommandations de Whitney Whitehouse). Avec une distance focale plus courte, vous allongez l’exposition sans flouter les étoiles. Le réglage d’ouverture contrôle la quantité de lumière qui pénètre dans l’appareil photo. Plus la valeur d’ouverture est faible, plus il y a de lumière. « Les objectifs fixes que j’utilise ont une ouverture focale maximale de f/1,4, ce qui est parfait pour l’astrophotographie », indique Whitney Whitehouse.

 

Enfin, l’ISO fait référence à la sensibilité du capteur de lumière dans votre appareil photo numérique. Whitney Whitehouse commence avec un ISO d’environ 3 200 et une très petite ouverture de f/1,8 ou f/2,8, ainsi qu’une vitesse d’obturation réglée sur 30 secondes. « Si c’est encore trop lumineux, je diminue l’ISO et je réduis le temps d’exposition de quelques secondes », explique-t-elle. Julia Ohst conseille d’utiliser un appareil capable de gérer des valeurs ISO élevées pour capturer autant de lumière d’étoile que possible.

 

Utilisez la technologie pour éviter les traînées d’étoiles.

Lorsque vous photographiez la voie lactée, le plus difficile est de laisser entrer suffisamment de lumière dans le capteur de l’appareil photo sans créer de traînées d’étoiles (des filets lumineux qui reflètent le mouvement des étoiles sur de longues expositions). Pour éviter cela, augmentez le réglage ISO sur votre appareil photo. « Je photographie avec un ISO de 6 400, 8 000, voire 10 000, selon le niveau d'obscurité, explique Julia Ohst. Mais ces valeurs ISO créent beaucoup de bruit dans l’image. On voit les pixels et les couleurs sont parfois étranges. » Les photographes utilisent deux techniques pour réduire le bruit dû à une longue exposition : l’empilement et le tracking.

La voie lactée derrière une montagne rocheuse

Photo de Julia Ohst

  • Empilement : cette technique consiste à prendre la même photo 10 ou 20 fois de suite. Vous chargez ensuite les photos dans un programme comme Starry Landscape Stacker pour Mac et Deep Sky Stacker ou Sequator pour PC. Le logiciel empile les photos les unes sur les autres à l’aide d’un algorithme. Julia Ohst utilise généralement l’algorithme Median, qui trouve la valeur médiane (au milieu) de chaque pixel. « Ainsi, lorsqu’il détecte un pixel de couleur, il établit une moyenne », explique Julia Ohst.

  • Tracking : cette technique consiste à suivre le mouvement des étoiles. Pour cela, vous placez un tracker sur un trépied et vous l’alignez sur l’axe polaire du ciel afin qu’il bouge en même temps que le ciel. Vous pouvez prendre des photos avec des expositions plus longues, en conservant une faible valeur ISO et en évitant les traînées d’étoiles. Néanmoins, le tracking présente l’inconvénient de flouter le premier plan. « Beaucoup de personnes utilisent l’empilement et le tracking en même temps. Elles empilent seulement deux à quatre images, mais avec des expositions allant jusqu’à quatre minutes », poursuit Julie Ohst.
     

Éclairez le premier plan.

« Les photos de voie lactée les plus réussies ont un premier plan vraiment intéressant », affirme Julia Ohst. Mais il est difficile d'obtenir un tel résultat avec une exposition paramétrée pour un ciel nocturne. « Pour tout capturer sur une seule photo, le mieux est d’opter pour un éclairage peu puissant. » Julia Ohst utilise un panneau LED pour ajuster la luminosité et la température des couleurs ou la balance des blancs. Même réglé au minimum, il est encore trop lumineux. Elle le couvre donc de plusieurs couches de tissu blanc.

 

Whitney Whitehouse peint rapidement la scène de lumière avec sa lampe frontale. « Lorsqu'il y a des montagnes au premier plan, j’essaie généralement de les éclaircir en post-traitement », explique-t-elle. Julia Ohst rappelle que cette technique ne fonctionne pas avec l’empilement, car il est difficile de reproduire la lumière sur plusieurs photos. « Par ailleurs, vous risquez d’agacer les photographes se trouvant à proximité », ajoute-t-elle. (Whitney Whitehouse recommande d’utiliser une lampe frontale à lumière rouge lors du changement des réglages de l’appareil photo pour ne pas gêner les autres photographes.)

 

Testez la fusion.

Avec Adobe Photoshop, vous pouvez fusionner votre photo parfaite de la voie lactée avec votre plus belle photo de premier plan prise à l’heure bleue. Masquer l’horizon d’une photo prend beaucoup de temps, en particulier lorsqu’il y a des arbres. « J’ai appris à éviter les arbres », confie Julia Ohst. 

La voie lactée derrière une cabane de garde forestier
La voie lactée derrière Haystack Rock à Cannon Beach

Photos de Whitney Whitehouse

Sublimez la voie lactée en post-traitement.

Retouchez vos photos à la perfection avec Adobe Photoshop Lightroom. « Utilisez Lightroom pour augmenter la saturation et la vibrance au-delà des valeurs habituelles, sans ajouter trop de contraste pour ne pas que les étoiles ressortent trop et que le traitement soit visible », explique Julia Ohst. Pour plus d’informations sur l’ajustement de vos photos dans Lightroom, consultez nos tutoriels pour apprendre à réduire le bruit et à retoucher le premier plan sans toucher à l’arrière-plan.

 

Lorsque vous entamerez votre voyage photographique au cœur de la galaxie, n’oubliez pas d’être prudent lors de vos déplacements dans le noir, de respecter les autres photographes et d’être patient avec vous-même. Les erreurs sont inévitables, mais à force de pratique, vous parviendrez à réaliser de superbes photos.

Contributeurs

Allez plus loin avec Photoshop Lightroom.

Retouchez facilement des photos avec les paramètres prédéfinis Lightroom et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Conseils pour prendre des photos de nature en tout genre

Explorez les possibilités de la photographie de nature, des animaux en mouvement aux paysages à perte de vue.

Ville japonaise la nuit – conseils pour la photographie de nuit | Adobe

Tirer le meilleur parti de la photographie de nuit
Découvrez pourquoi une faible luminosité n'est pas forcément synonyme de faible qualité grâce à ces conseils pour réussir des photos de nuit.

Photographie de paysage

Composition d'une superbe photo de paysage
Explorez les techniques de création artistique de vues panoramiques avec des conseils sur la photographie de paysage.

Image alléchante d'un sandwich ouvert à l'avocat et au fromage frais

Un avant-goût de la photographie culinaire

Explorez le monde de la photographie culinaire avec les conseils de professionnels du secteur.

Téléchargez Lightroom.

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.

Gratuit 7 jours, puis CAD $12.99 par mois.