Econsultancy : Tendances numériques 2017 du secteur des médias et du divertissement.

Le rapport « Tendances numériques 2017 du secteur des médias et du divertissement » évalue dans quelle mesure les entreprises de ce secteur adoptent la technologie numérique, ciblent leurs stratégies et hiérarchisent les ressources pour l'année à venir et les suivantes.

Cette étude, menée par Econsultancy en partenariat avec Adobe, est basée sur un échantillon de plus de 550 acteurs de ce secteur, issus d'un panel de plus de 14 000 professionnels du numérique ayant pris part à la septième enquête annuelle Tendances numériques, réalisée en novembre et décembre 2016.

Contenu du rapport :

• Les quatre grandes caractéristiques des chefs de file du secteur des médias et du divertissement

• Le contenu et les données, synonymes d'expériences personnalisées

• Se préparer pour l'avenir

• Conseils utiles pour pérenniser votre activité dans les médias et le divertissement

Quelques conclusions :

• La part des sociétés de médias et divertissement qui se considèrent comme numériques avant tout (22 %) est plus de deux fois supérieure à celle de tous les autres secteurs (10 %). Seul le secteur des jeux et des paris fait mieux (25 %). À l'autre extrémité du spectre, seulement 15 % des participants des médias et du divertissement jugent le marketing numérique « complètement à part ».

• Pour 22 % des acteurs du secteur, la « création de contenu attrayant pour les expériences numériques » constitue l'occasion la plus intéressante en 2017. Le contenu ne suffit pourtant pas toujours. De plus en plus, les entreprises des médias doivent créer des expériences captivantes autour de leur contenu, mais aussi le présenter dans un contexte adéquat.

• Les entreprises numériques avant tout sont 17 % plus nombreuses que celles à la traîne à investir dans la conception pour se différencier. Par ailleurs, les chefs de file numériques sont 19 % plus susceptibles d'avoir mis en place « les processus et le processus collaboratifs indispensables à l'acquisition d'un avantage créatif » (75 % contre 63 %). Ils sont également 23 % plus nombreux que les retardataires à proposer « des parcours utilisateur bien pensés, qui facilitent la communication et facilitent les transactions ».

• Les entreprises progressistes du secteur se distinguent par une exploitation constante des données pour proposer des expériences aussi personnalisées et pertinentes que possible. Le data marketing constitue une priorité stratégique pour trois participants sur cinq (62 %) dans le secteur, juste après l'expérience client (84 %).

Les rapports d'Econsultancy sur l'intelligence numérique, parrainés par Adobe, analysent certaines tendances majeures influant sur le paysage marketing. 

Consultez le rapport complet ici
.
 

 


ÉTAPES SUIVANTES