Manier les bases du photojournalisme

Découvrez comment développer votre activité de photojournaliste en apprenant à prendre des photos qui valent mieux que de longs discours. Et bénéficiez des conseils de professionnels de haut vol pour créer des photos dignes des couvertures de magazines.

Personne en kimono jouant du guzheng

Photographie de Beth Nakamura

La manière dont es photographes de presse nous montrent le monde

La puissance du photojournalisme peut être incroyable. Les photojournalistes influencent sans arrêt notre compréhension des évènements importants. Que vous connaissiez son nom ou pas, vous ne pouvez pas penser à la guerre de Sécession sans avoir en tête les photographies de champs de bataille de Matthew Brady. De la même façon, le portrait d'une migrante réalisé par Dorothea Lange, intitulé Migrant Mother, est l'image emblématique de la Grande Dépression. Des photographes de guerre comme Robert Capa ont couvert certains des conflits les plus violents du XXe siècle et la première image qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque la fin de la Seconde Guerre Mondiale est souvent celle prise sur Times Square par Alfred Eisenstaedt : V-J Day in Times Square.

 

Le photojournalisme couvre des sujets plus vastes que cela : assister à des conseils municipaux semaine après semaine, prendre des clichés du nouveau projet de construction d'un quartier, photographier des marchés de producteurs et suivre une manifestation appareil en main. C'est une activité difficile et gratifiante. Puisez dans ces conseils pour survivre et vous épanouir dans le domaine du photojournaliste, que vous soyez pigiste pour Reuters ou membre permanent de l'équipe du Washington Post.

 

Penser et agir comme un photojournaliste

Un photojournaliste professionnel n'agit pas comme les autres. En cas d'urgence, il accoure, appareil en main. Lorsque chacun s'exprime pendant une réunion publique, il reste silencieux. Pendant un conflit, il se tient à l'écart pour en rendre compte. « Il vaut mieux être le genre de personne qui n'éprouve pas le besoin d'occuper beaucoup d'espace, confie la photojournaliste Beth Nakamura. J'adore observer et ne pas me faire remarquer. »

Devanture de boutique en nocturne
Portrait de nuit d'une femme portant une coiffe fleurie

Photographie de Beth Nakamura

« Les reporters sont censés informer toutes les autres personnes de leur présence dans la pièce, s'exprimer et mener des interviews », explique Kathleen Marie, qui a occupé les fonctions de photojournaliste et de directrice artistique pour les magazines Willamette Week et Portland Mercury. Le photojournaliste évolue en arrière-plan. Personne ne doit savoir qu'il se trouve dans la pièce. »

 

Pour faire du bon travail, vous devez impérativement vous effacer, être celui ou celle que l'on n'entend pas. « L'histoire que nous racontons est celle d'autres personnes à qui nous donnons la parole pour l'amplifier, déclare Beth Nakamura. C'est un rôle gratifiant. C'est notre motivation. Rester dans l'ombre, ne pas être le centre de l'action. »

 

Le pouvoir du photojournaliste réside dans sa qualité d'observateur silencieux qui rend compte des actes d'autres personnes. « L'introversion, la volonté d'être à l'écoute et l'instinct de laisser la place aux sujets sont réellement des qualités essentielles, constate Beth Nakamura. Mon rôle consiste avant tout à écouter, et témoigner est une forme d'écoute. » Nous adorons observer. Vous devez transformer en atouts ces caractéristiques qui forgent votre tempérament. »

Personnes endeuillées à un enterrement
Bouquets de fleurs au pied d'un mur

Photographie de Beth Nakamura

Adhérer aux codes du photojournalisme

Se lancer dans le photojournalisme et la photographie documentaire revient à épouser une profession basée sur l'observation. Pour réussir, les aspirants photojournalistes doivent s'interroger sur ce qui les mobilise et les motive. « Avant tout, soyez vous-même dans votre travail, conseille Beth Nakamura, sachez qui vous êtes, quelles sont vos valeurs et vos inquiétudes, et suivez vos élans. Exprimez-vous en toute authenticité, à travers votre propre voix, sans dévier. »

 

Le secteur du journalisme est en pleine mutation. Quelle que soit leur taille, les organes de presse subissent tous des transformations incessantes de leurs modes de publication et de leurs sources de revenus, du New York Times aux journaux régionaux. « Nous vivons une époque d'extrême rapidité des évènements, constate Beth Nakamura. Il faut donc être toujours prêt pour le changement. »

 

Les néo-photojournalistes doivent se tenir informés des nouveaux concepts, des nouveaux modèles économiques et des nouvelles technologies. Des magazines traditionnels comme l'hebdomadaire Harper's Weekly sont désormais accessibles en ligne et doivent, par conséquent, se soucier de la qualité de leur contenu sur les réseaux sociaux, jour après jour, si ce n'est heure après heure. Les appareils et les technologies photographiques digitales évoluent sans cesse. Les publications modifient leurs modes de recrutement et de rémunération de leur personnel. Les éditeurs et les rédacteurs en chef trouvent toujours le moyen de rester dans la course et les photojournalistes doivent en faire de même. « Lorsqu'un nouveau concept ou une nouvelle application émerge, recommande Beth Nakamura, vous devez vous l'approprier. »

Deux femmes assises conversant dans un bureau

Photographie de Beth Nakamura

Conseils pour un photojournalisme de qualité

Que vous soyez journaliste freelance ou photographe permanent, ayez toujours votre appareil sur vous. 

Vous ne pouvez pas prévoir l'actualité, ni savoir quand votre rédacteur en chef va vous envoyer sur le terrain ou quand vous allez devoir passer à l'action. Soyez prêt à couvrir des évènements en sortant de votre zone de confort. Même si vous êtes spécialisé dans les actualités locales, cela ne doit pas vous empêcher de couvrir des sujets politiques.

 

Tout responsable photo d'une rédaction préférera n'importe quelle image plutôt qu'aucune. Les photos de qualité sont les plus recherchées, mais les publications ne peuvent jamais prévoir quelle image aura le plus fort retentissement. « Rendez simplement compte des évènements pour que j'en identifie le potentiel, explique Kathleen Marie. Peu importe l'appareil que vous utilisez. Foncez, prenez cette photo. Et même si c'est une capture d'un streaming vidéo, il me la faut. »

 

Soyez organisé.

Classez vos photos par date, en prévoyant une nomenclature adaptée. « La date est primordiale, insiste Kathleen Marie. Il faut tout classer par année, par mois, par jour, tout ! Les métadonnées sont aussi très importantes. Donnez un nom évocateur à vos photos, et pas simplement "capture d'écran". » Lightroom est, par exemple, tout indiqué pour classer et trier des milliers de photos.

 

Comme de nombreux rédacteurs en chef et éditeurs amenés à manipuler des images, Kathleen Marie a défini des règles de format et de titre spécifiques pour les photos qu'elle reçoit. Les bons photojournalistes connaissent et respectent les conventions utilisées par les publications auxquelles ils contribuent.

 

Une fois remise, l'image figurera dans un tout nouveau contexte.

Votre travail apparaîtra à côté de nouvelles histoires ou d'un autre contenu. « Lorsqu'il choisit les images qu'il va partager, le photographe autorise un accès éditorial à ses photos », explique Kathleen Marie. Cela peut impliquer qu'elles soient publiées en regard du texte d'une autre personne.

 

Même les photos les plus incroyables ne trouvent leur réel puissance qu'une fois publiées dans un article ou un photoreportage. « Être photojournaliste ne consiste pas à prendre des photos parfaites en toutes circonstances, confie Kathleen Marie, mais à être capable d'identifier celles qui sauront raconter une histoire. »

 

Soyez conscient de vos limites et de vos droits.

Les photojournalistes ne sont pas des espions. Soyez respectueux. « Demandez toujours des autorisations, pas des excuses. L'autorisation d'accès est un incontournable pour les photojournalistes », prévient Kathleen Marie. Il lui est arrivé de devoir gérer des photographes qui s'étaient fait expulser d'évènements auxquels ils n'étaient pas invités. « Je trouve que c'est un mauvais signal pour l'ensemble de la profession, insiste-t-elle. Si vous ne pouvez pas obtenir d'autorisation, maintenez une distance de sécurité, dans le respect de la loi. »

 

Être photojournaliste, c'est rendre compte, ce que vous pouvez faire à tout moment, même si c'est votre première fois. Peu importe qui vous êtes ou le type de matériel dont vous disposez, il y a dehors tout un monde à observer sans attendre, des routes de nos villages reculés aux rues animées de nos villes.

Contributeurs

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Prendre des photos de nature en tout genre

Explorez les possibilités de la photographie de nature, des animaux en mouvement aux paysages à perte de vue.

Un photographe prend en photo un skateur qui tente un ollie sur un boardslide

Entrer dans le jeu de la photo de sport technique

Explorez les nombreuses façons de faire carrière dans la photographie de sport, des évènements en direct aux photos de mode.

Image alléchante d'un sandwich à l'avocat et au fromage frais

Conseils pour la photographie culinaire.

Explorez le monde de la photographie culinaire avec les conseils de professionnels du secteur.

Dessin de deux roses

Dessiner une rose
Lancez-vous dans le dessin de roses en apprenant l'anatomie de cette fleur dans ce tutoriel détaillé.

Téléchargez Lightroom.

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.

Gratuit 7 jours, puis ... par mois.