Comprendre la balance des blancs pour la réalisation d’un film.

La balance des blancs ne sert pas uniquement à obtenir des valeurs de blanc exactes dans les vidéos. Familiarisez-vous avec ce réglage pour capturer des couleurs précises sur un plateau et en salle de montage.

Bandes de draps blancs

Qu’est-ce que la balance des blancs ?

La balance des blancs fait référence à la température des couleurs à laquelle les objets blancs ressortent en blanc sur un film. Mais elle ne concerne pas que l’aspect du blanc ; toutes les couleurs d’un film sont déterminées par la manière dont vous définissez la balance des blancs. C’est pourquoi les photographes et les réalisateurs planifient chaque scène en tenant compte de la balance des blancs, de l’éclairage à la post-production. Apprenez à utiliser la balance des blancs dans vos vidéos et découvrez les conseils d’experts pour la définir, l’ajuster et la styliser.

 

Comment la température de couleur affecte-t-elle la balance des blancs ?

Toutes les lumières se trouvent sur une échelle de température de couleur. C’est pourquoi différentes sources lumineuses ont différentes couleurs. C’est le cas, par exemple, si vous comparez la chaude lumière orange d’une bougie au faisceau froid, presque bleuté, des lampes fluorescentes. Pour mesurer la température des couleurs, les réalisateurs utilisent l’échelle de Kelvin. Sur cette échelle, plus les températures sont faibles, plus les sources lumineuses sont chaudes, autrement dit elles se trouvent dans la partie rouge, orange et jaune du spectre (les ampoules incandescentes ou le coucher du soleil, par exemple). À l'inverse, plus les températures sont élevées, plus les teintes sont froides. La lumière naturelle se situe à l’extrémité bleue de l’échelle.

Température de couleur en plein jour et la nuit

La balance des blancs appropriée pour une scène dépend de la température de couleur de la lumière. « En fait, la balance des blancs vous indique que si les blancs ne sont pas corrects, la température de couleur ne l’est pas non plus. Dans ce cas, vous devez déterminer si votre caméra n’est pas réglée sur la bonne température de couleur ou si le problème vient de l’éclairage », explique le vidéaste Hiroshi Hara.

 

Comment évaluer la balance des blancs dans différentes conditions d’éclairage ?

Pour résoudre vos problèmes de balance des blancs, commencez par apprendre les températures de couleur des différentes lumières. À moins de travailler dans un environnement contrôlé permettant de maîtriser la température de couleur des sources de lumière, vous devrez vous familiariser avec quelques scénarios standard pour régler correctement la balance des blancs.

 

Lumière naturelle

La température standard de la lumière naturelle extérieure est de 5 600 degrés Kelvin (K). Cela signifie qu'une feuille de papier blanche apparaîtra blanche à l’écran si vous réglez la balance des blancs sur 5 600 K. C’est le réglage standard, mais ce n’est que le point de départ. La lumière d'un ciel bleu et ensoleillé est un peu plus chaude que celle d’un ciel couvert et nuageux. Le coucher et le lever du soleil ont toujours une température de couleur nettement inférieure à celle de la lumière du midi.

Température de couleur de la lumière du jour sur deux bâtiments différents

Tungstène

Pour l’éclairage intérieur, également appelé lumière tungstène, le réglage standard est de 3 200 K. Les ampoules et autres éclairages artificiels ayant généralement des températures plus chaudes que l’éclairage extérieur, si vous placez une feuille de papier à l’extérieur puis à l’intérieur, vous devez diminuer la balance des blancs pour compenser la température de couleur plus chaude. Comme pour la lumière du jour, les paramètres tungstène varient sur l’ensemble du spectre, de la lumière chaude des lampes incandescentes aux LED produisant une lumière plus proche des températures de la journée.

Photo plongeante sur un escalier de métro surplombé de lumières au tungstène

Ajustez vos paramètres de balance des blancs sur la caméra.

Les yeux s’adaptent automatiquement aux différentes températures de couleur, ce qui n’est pas le cas des caméras, où vous devez régler manuellement la balance des blancs pour une scène donnée. Bien que vous puissiez effectuer ce réglage en post-production, il est préférable de le faire aussi précisément que possible sur la caméra. Ainsi, vous gagnerez du temps sur le long terme et vous disposerez de données visuelles adéquates pour le montage.

 

Vous ne devez pas pour autant viser la précision absolue. La plupart des caméras digitales filment au format brut, qui vous laisse beaucoup de liberté lors du montage en post-production. Hiroshi Hara recommande de commencer par un paramètre prédéfini de balance des blancs, comme la lumière du jour ou la lumière tungstène, puis de l’ajuster manuellement. Voici quelques-unes des possibilités qui s’offrent à vous.

 

Balance des blancs automatique ou manuelle ?

La balance des blancs automatique est la plus adaptée pour les débutants. Cette fonction intégrée à votre caméra est capable de détecter la lumière ambiante et d’ajuster automatiquement la balance des blancs. Toutefois, si vous êtes un vidéaste plus aguerri, un réglage personnalisé vous offrira plus de maîtrise. Certaines conditions d’éclairage trompent la caméra, auquel cas il est préférable d’effectuer le réglage vous-même.

 

Cartes de balance des blancs et cartes grises.

Les professionnels utilisent souvent ces cartes pour régler l’exposition et la balance des blancs lors de leurs prises de vue. « La carte de balance des blancs est tout simplement un objet blanc », explique Hiroshi Hara. La carte officielle indique précisément la teinte et la finition anti-reflet, mais vous pouvez la remplacer par n’importe quel objet blanc. Cette carte sert de point de référence à votre caméra et vous permet de tester facilement la balance appropriée lorsque vous ne connaissez pas la température de couleur.

 

La carte grise est similaire à la carte blanche, dans le sens où elle fournit un point de référence pour évaluer la balance des blancs et l’exposition. Mais sa nuance de gris spécifique est complètement neutre. Elle permet à votre caméra de détecter plus facilement la lumière et de choisir la meilleure balance des blancs. Activez le mode de balance des blancs personnalisé, placez la carte grise devant la caméra et réalisez quelques plans. Le mode de balance des blancs automatique passe alors en manuel et votre caméra recherche les zones neutres directement dans l’image.

 

Éclairage

« Lorsque les sources de lumière sont multiples, la balance des blancs est difficile à trouver », explique la vidéaste Margaret Kurniawan. Utilisez une seule source de lumière ou ramenez toutes les lumières à la même température pour éviter différentes températures de couleur dans une même scène. Vous pouvez également utiliser un luxmètre pour la lecture de la température. Les réglages du plateau, de l’éclairage et de la caméra doivent être homogènes pour éviter de passer trop de temps à corriger les couleurs en post-production.

Personne recouverte d’un rideau dans une pièce verte

Affinez le réglage de la balance des blancs lors du montage.

Même si la balance des blancs était parfaitement réglée sur votre appareil, vous devez y revenir en post-production. « Le réglage de la balance des blancs se fait à deux niveaux, explique le réalisateur Mike Leonard. La correction des couleurs, pour l’aspect technique, et l’étalonnage des couleurs, pour l’aspect artistique. » La correction des couleurs consiste à rétablir les teintes précises pour un rendu réaliste. Vous pouvez régler correctement la balance des blancs sur la caméra et poursuivre le processus en post-traitement.

L’étalonnage des couleurs est quant à lui plus subjectif. « Le film qui illustre le mieux cela est Matrix », déclare Mike Leonard. Dans la matrice, la teinte est verte, tandis que dans le monde réel, elle est bleue. Ce choix découlait de la volonté de séparer clairement les deux mondes. »

 

Que vous souhaitiez évoquer le bonheur et la nostalgie avec des couleurs chaudes, ou instaurer une ambiance plus morose avec des teintes bleutées plus froides, vous pouvez obtenir le rendu souhaité avec des applications de montage vidéo comme Adobe Premiere Pro.

 

Bonnes pratiques pour un meilleur réglage de la balance.

De la pré-production à la post-production, la balance des blancs est un élément crucial pour les réalisateurs. Si vous n’avez pas encore l’œil pour la régler correctement, commencez par sélectionner la balance des blancs automatique, puis ajustez-la. Les fichiers bruts vous laissent toute latitude pour apporter des modifications au moment du montage, donc ne vous inquiétez pas si tout n’est pas parfait. Expérimentez et apprenez à connaître le spectre de couleurs et les températures correspondantes. Pour évaluer la balance des blancs plus rapidement sur un plateau, soyez attentif à la lumière hors plateau. Notez la qualité de la lumière qui vous entoure au quotidien. Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle votre œil se familiarisera avec les différentes températures et balances des blancs.

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Premiere Pro.

Réalisez des vidéos impressionnantes pour la quasi-totalité des supports : le cinéma, la télévision et le web.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Plan général d'un paysage urbain

Définir la scène avec un plan général

Les plans généraux sont essentiels pour indiquer où et souvent quand l'action a lieu.

Colorimètre utilisé pour calibrer un moniteur

Comment calibrer son écran.


Apprenez à gérer les paramètres de couleur de votre moniteur pour que votre vidéo soit fidèle à ce que vous voulez exprimer.

Personne qui ajoute du son à une vidéo avec Adobe Premiere Pro

Améliorer la qualité d'une vidéo avec l’application de montage Adobe Premiere Rush

Corrigez les couleurs et l'audio de vos vidéos grâce à ces outils conviviaux.

Image alléchante d'un sandwich à l'avocat et au fromage frais

Conseils pour la photographie culinaire.

Explorez le monde de la photographie culinaire avec les conseils de professionnels du secteur.

Téléchargez Adobe Premiere Pro.

Montez et produisez des vidéos pour le cinéma, la télévision et le web, avec l'une des meilleures applications de montage vidéo du secteur.

Gratuit 7 jours, puis CHF 23.70 par mois.