Savoir quels objectifs utiliser et quand.

Apprenez à choisir l’objectif adapté à chaque projet photographique, en sachant que les différentes focales, du grand angle au téléobjectif, n’ont pas la même utilité et produisent des résultats différents. 

Silhouette d’une photographe tenant un appareil photo, avec le soleil qui se couche au loin

Appareils photo à objectifs interchangeables.

Certains appareils photo, comme celui embarqué sur votre téléphone, sont dotés d’un objectif fixe inamovible. Mais si votre pratique photographique est plus perfectionnée, votre appareil photo intègre probablement un système optique interchangeable. Tous les modèles professionnels, chez Canon, Nikon, Sony et Sigma par exemple, proposent des gammes d’objectifs analogues qu’il est possible de permuter.

 

À chaque objectif interchangeable correspond une focale différente, adaptée à divers types de projets photographiques. Exprimée en millimètres (la capacité de grossissement de l’optique), cette longueur focale détermine la proportion visible d’une scène dans votre viseur. Certains objectifs sont « à focale fixe », autrement dit, leur distance focale ne varie pas, tandis que d’autres sont « à focale variable » (plus communément appelés « zooms ») et s’adaptent à différentes longueurs focales.

 

Objectifs fournis avec le boîtier.

Les boîtiers sont souvent vendus avec un objectif, et cette formule boîtier + objectif constitue un kit. En règle générale, ce kit comprend un zoom abordable offrant une certaine polyvalence aux débutants. À noter que certains effets, tels qu’une faible profondeur de champ, ne pourront vraisemblablement pas être obtenus avec un zoom de kit, dont les ouvertures de diaphragme s’expriment généralement en f/grands chiffres.

 

Les photographes avertis ont tout intérêt à acheter le boîtier seul et à choisir ensuite l’objectif souhaité. Si vous débutez, en revanche, vous pouvez parfaitement tester l’objectif de kit avant d’investir dans un modèle plus qualitatif pour une finalité plus spécifique.

 

Comment choisir un objectif.

L’objectif adapté à votre situation dépend du type de photographie visé. Et votre décision reposera essentiellement sur la focale. Plus la distance focale de votre objectif sera courte, plus l’angle de champ sera étendu. Des focales très courtes induisent des cadrages grands angles. Le choix de l’objectif déterminera également votre plage focale, autrement dit les parties de la scène qui seront nettes.

Divers objectifs posés sur une table en bois

Types d’objectifs courants.

Que vous utilisiez un appareil argentique, un réflex numérique ou un hybride, les gammes de focales proposées seront sensiblement les mêmes. « La gamme de focales répartit les objectifs en trois grandes catégories pour le débutant : le grand-angle, l’objectif normal ou standard et le téléobjectif », précise le photographe Wes Kriesel.

 

« Vous aimez prendre des photos de paysage ? Vous aurez alors besoin d’un objectif grand-angle pour tout faire tenir. Vous préférez les portraits ? Faites alors votre choix dans la gamme de focales normales », conseille Wes Kriesel. « Et si vous êtes très éloigné de votre sujet, c’est le propre de la photographie ornithologique, il vous faudra un téléobjectif. »

 

Objectifs grand angle

À l’extrémité inférieure de la plage de longueur focale, sur la partie courte du spectre, on trouve les objectifs grand-angle, de 12 mm à 35 mm en général, qui permettent de réaliser un cadrage large de la scène. « Si vous photographiez des paysages, un objectif grand angle à focale variable convient parfaitement », explique le photographe Pablo Diaz. « Pour la photographie de rue, préférez une focale fixe de type 35 mm, à l’extrémité supérieure de la plage de longueur focale en grand-angle. »

 

Objectifs 50 mm

Surnommé « nifty fifty », l’objectif 50 mm est doté d’une grande ouverture. L’optique d’un 50 mm, généralement composée de matériaux abordables, est aussi celle qui se rapproche le plus de l’angle de vision humaine par sa capacité d’interprétation des images. Situé très exactement au point médian de la plage de focales, le 50 mm crée très peu de distorsion ou de grossissement dans votre image.

 

Avec leurs ouvertures généreuses, à partir de f/1,4 ou f/1,8 en général, les 50 mm peuvent vous aider à réaliser des photos avec une faible profondeur de champ ou un effet Bokeh à l’arrière-plan, présentant un sujet net sur un arrière-plan flouté.

 

Objectifs de portraits

Pratiquement n’importe quel objectif de focale moyenne doté d’une grande ouverture vous permettra de prendre des portraits stylisés avec une faible profondeur de champ. « Un 85 mm est l’objectif de référence pour les portraits, et une grande ouverture permet de restituer cette faible profondeur de champ et de détacher le sujet de l’arrière-plan », indique Pablo Diaz. « Ce faisant, la mise au point s’effectue correctement sur le visage de votre sujet qui apparaît véritablement net. »

 

Téléobjectifs

À l’extrémité supérieure du spectre, les téléobjectifs déclinent des optiques sur une plage de longueur focale allant de 70 mm à 500 mm, et même au-delà. Ces objectifs sont dotés de très longues focales sur une plage plus étroite, mais ils aident le photographe à faire la mise au point sur le sujet principal (une personne, par exemple) ou sur des éléments éloignés (comme la faune). 

Téléobjectif imposant fixé sur un appareil photo

Aide-mémoire sur les longueurs focales types et leurs utilisations.

12 mm–35 mm. Objectifs grand angle, parfaits pour la photographie de paysage, la photographie d'architecture, et les photos du ciel ou de la Voie lactée.

 

35 mm–70 mm. Objectifs standard ou à focale moyenne, parfaits pour les portraits, la photographie de rue et la photographie de voyage.

 

70 mm–135 mm. Téléobjectifs courts, parfaits pour la photographie sportive, les portraits et la photographie de rue.

 

135 mm et au-delà. Téléobjectifs et super-téléobjectifs, parfaits pour la photographie animalière, la photographie sportive et toutes autres situations où il est nécessaire de réaliser des plans serrés d’éléments éloignés.

 

Objectifs spécifiques.

En marge de la gamme « classique », on trouve également certains objectifs un peu plus spécialisés. Réservez-les à des projets particuliers qui nécessitent un petit plus.

 

Objectif fisheye. Également appelé objectif hypergone, cet objectif super-grand angle se caractérise par sa très courte focale qui produit une image arrondie et déformée sur les bords. Il se décline généralement sur des focales comprises entre 4 mm et 14 mm.

 

Objectif macro. L’objectif macro est conçu pour réaliser des plans serrés de petits objets. Il est idéal pour photographier des insectes, des fleurs ou encore des produits.

 

Objectif à bascule et décentrement. L’optique de cet objectif peut être déplacée (basculée vers le haut ou le bas et décentrée latéralement) sur le boîtier. Cela permet notamment de cadrer correctement la totalité d’un bâtiment, sur toute sa hauteur, sans incliner votre appareil ni déformer la perspective. Vous pouvez également utiliser ce procédé tilt-shift pour créer des effets miniature ou maquette sur vos photos.

 

Éléments à prendre en compte lorsque vous achetez un objectif.

La longueur focale n’est pas le seul facteur à prendre en considération à l’achat d’un objectif. À vous décider s’il vous faut un objectif à focale fixe, autrement dit ne présentant qu’une seule valeur de focale, ou un zoom, dont la focale varie entre deux valeurs minimale et maximale. Privilégiez une vitesse d’obturation rapide si vous êtes appelé à photographier des objets en mouvement et une ouverture large pour réduire la profondeur de champ. Et vérifiez systématiquement la compatibilité de votre boîtier avec l’objectif choisi.

Appareil photo sur une table à côté duquel sont posés différents objectifs

Objectifs à focale fixe.

Si votre shooting est censé se dérouler dans des conditions de faible luminosité, un objectif à focale fixe est le meilleur choix. La focale fixe est en effet préférable au zoom car l’ouverture maximale de son diaphragme est supérieure. « Les objectifs à focale fixe étant fabriqués pour une seule longueur focale, la lentille médiane est construite pour laisser passer davantage de lumière », indique Wes Kriesel. « Concrètement, dans un environnement très sombre, ils permettent de réaliser des photos qu’il serait impossible d’obtenir avec un autre objectif. »

 

Zooms.

« Les zooms sont dotés d’une bague rotative qui coulisse sur l’objectif entre les différentes longueurs d’une plage focale », explique Wes Kriesel. « La plage 15-35 mm est relativement courante pour un objectif grand angle à focale variable. La plus courante sur un zoom est comprise entre 24 et 70 mm. Elle se prête à la réalisation de portraits et auxphotos évènementielles. La plage allant de 70 à 200 mm est davantage adaptée aux téléobjectifs. La polyvalence est véritablement de mise. »

 

Capteurs et objectifs.

Tous les appareils photo numériques sont équipés d’un capteur qui capture la lumière et transforme le contenu du viseur en image. Avant de choisir un objectif, déterminez si le boîtier de votre appareil photo accueille un capteur plein format ou un capteur de recadrage. Certains appareils sont équipés d’un capteur de recadrage, comme le modèle APS-C, qui agrandit légèrement l’image. Concrètement, votre champ de vision, sur chacun des objectifs que vous fixez, sera légèrement rétréci par rapport à un capteur plein format.

 

« Certains, en achetant un appareil à capteur APS-C sur lequel ils montent par la suite un objectif qui s’adapte certes correctement, ne se rendent pas compte que celui-ci agit sur la longueur de la focale », explique Wes Kriesel. « En fait, le cadrage du sujet sera plus serré, lequel donnera l’impression d’un agrandissement plus important. »

 

La qualité prime.

À partir du moment où vous avez identifié le type d’objectif dont vous avez besoin, n’hésitez pas à investir dans le modèle le plus qualitatif que vous puissiez vous offrir. En résumé, un objectif de qualité donnera une image de qualité. Les modèles récents d’excellente qualité permettent de réduire les anomalies sur vos photos, comme les aberrations chromatiques générées par les scènes fortement contrastées. Et ils risquent moins de se casser. « Choisir la qualité, c’est faire des économies », avertit Wes Kriesel.

 

Pablo Diaz est du même avis. « Achetez le meilleur et le plus rapide des objectifs que vous puissiez vous offrir », conseille-t-il. Une vitesse d’obturation élevée vous donnera la possibilité de « figer l’instant » sur des sujets en mouvement ou d’obtenir des photographies intéressantes en plein jour sans surexposer vos images.

Photographe prenant une photo avec son appareil équipé d’un téléobjectif

Travailler avec votre nouvel objectif.

Si des programmes de retouche comme Adobe Photoshop Lightroom offrent une multitude de possibilités pour perfectionner vos images, il importe de démarrer votre projet en réglant convenablement votre objectif et votre appareil. Testez les réglages proposés à la fois sur le boîtier et sur l’objectif. Tous deux proposent des modes de fonctionnement manuel et automatique.

 

« Si je choisis le mode manuel sur le boîtier, cela signifie que c’est moi, le photographe, qui vais devoir effectuer tous les réglages, à savoir l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO », explique Pablo Diaz. « Si je fais de même sur l’objectif, c’est aussi à moi de régler la mise au point en tournant la bague. » Sinon, vous pouvez activer l’autofocus et laisser à votre équipement le soin d’effectuer les réglages à votre place.

 

Avec l’objectif adéquat, les possibilités sont infinies. Prenez le temps d’effectuer votre achat en connaissance de cause, et vous vous en féliciterez plus tard. « Votre décision se résume à trois facteurs : la finalité, les performances et le prix », conclut Wes Kriesel. « Réfléchissez à l’usage auquel vous destinez cet objectif et aux performances que vous attendez de lui. À partir de là, efforcez-vous de choisir d’emblée le meilleur modèle. »

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Photoshop Lightroom.

Retouchez facilement des photos avec les paramètres prédéfinis Lightroom et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Rose avec un corps de femme

Comprendre l'art de la photographie surréaliste

Explorez l'univers du surréalisme et découvrez comment réaliser vos propres images oniriques.

La voie lactée illuminant le ciel nocturne au-dessus d’une forêt

Pointez votre appareil photo vers la voie lactée.

Explorez les techniques de photographie de la voie lactée grâce aux conseils de photographes professionnels.

Montage dans Adobe After Effects

Découvrez les images clés et pourquoi elles sont indispensables dans les animations.

Bénéficiez d’un aperçu de l’animation par image clé dans Adobe After Effects, Animate et Character Animator.

Ville japonaise la nuit – conseils pour la photographie de nuit | Adobe

Tirer le meilleur parti de la photographie de nuit.
Découvrez pourquoi une faible luminosité n'est pas forcément synonyme de moindre qualité grâce à ces conseils pour réussir des photos de nuit.

Lightroom

Lightroom

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.
7 jours gratuits, puis 11,69 € par mois.

Lightroom
Photoshop

Photographie

Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop, et bénéficiez de 20 Go d'espace de stockage dans le cloud. Gratuit 7 jours, puis 11,69 € par mois.

Lightroom

Tout Creative Cloud

Accédez à l'ensemble des applications de création et bien plus encore.
7 jours gratuits, puis 58,49 € par mois.