Guide de la typographie :
définition, création et conseils.

Le terme typographie englobe plusieurs concepts et procédés. De la composition typographique aux impressions, en passant par le choix de la bonne typo, nous faisons le tour de la question ici. Apprenez à créer une typographie unique et à faire les bons choix en suivant les conseils d’expert en design.

Caractères en plomb formant le mot « creation »

Typographie : définition

Le terme typographie englobe trois grands concepts :

Composition typographique.

On parle de typographie, de composition typographique ou encore de disposition typographique pour désigner la manière dont les mots et le texte sont mis en forme en utilisant des caractères individuels : les lettres, accents, ponctuations, symboles, chiffres, et autres caractères spéciaux.

Typographie, police, font.

La conception graphique de ces éléments entre aussi dans le terme de typographie. On entend également les termes typo, police et font.

Impression typographique.

La typographie englobe également le processus par lequel, en imprimerie, on vient reproduire des caractères sur un document (en général sur du papier), à l’aide de petites pièces mobiles en plomb (on parle de type mobile).

Les règles typographiques.

Les règles typographiques concernent les règles relatives à la ponctuation, à l’usage des majuscules, des parenthèses, des guillemets, des espaces, etc. Notez que les règles typographiques varient d’une langue à une autre.

La typographie, design et communication.

Une typographie bien réussie renseigne les lecteurs et les guides de manière fluide. Elle offre une expérience de lecture agréable et naturelle. À l’inverse, une mauvaise typographie, elle, ne tardera pas à se faire remarquer et pourrait distraire le lecteur.

 

C’est un peu comme conduire sur une route bien pavée : personne ne s’en aperçoit vraiment et tout le monde profite de la balade. En revanche, si cette même route était truffée de nids-de-poule, bon nombre le remarquerait.

 

La typographie est absolument partout autour de nous, autant côté print que digital. Affiches, site web, logos, enseignes, magazines, packaging : l’art de la typographie demande à être manié afin d’être un bon communiquant.

Histoire de la typographie.

Bien que l’on rattache souvent les débuts de la typographie à ceux de l’imprimerie, il s’agit en fait d’une discipline millénaire sur laquelle l’humanité s’est toujours appuyée pour communiquer.

 

Quand on y réfléchit, la typographie c’est aussi l’évolution de ce qui n’était d’abord que des symboles et pictogrammes, vers des lettres d’alphabet.

 

Pour ce qui est du type mobile, comprenez l’impression typographique à l’aide de caractères mobiles, il s’agit aussi d’une technique très ancienne qui remonte au 11e siècle. Vers l’an 1040 après JC, des inventeurs Chinois conçoivent des types mobiles en terre cuite afin d’imprimer des caractères. 

 

En Occident, c’est à Johannes Gutenberg que l’on attribue l’invention de l’imprimerie en 1440. Lui utilise des caractères mobiles en plomb.

“Vous réglez le type mobile en métal à la main et utilisez une presse pour imprimer. Cela m’a donné une réelle appréciation et compréhension des outils d’imprimerie et de l’impression typographique. »
Dylan Todd

La typographie d’aujourd’hui.

La typographie a ensuite évolué vers les presses mécaniques, puis sur des technologies automatisées, pour finir sur les outils principalement utilisés aujourd’hui par les typographes : les logiciels de dessin vectoriel.

 

Grâce aux nouvelles technologies, ce qui pouvait prendre des mois, voire des années, peut maintenant être accompli en quelques minutes avec le bon logiciel de dessin.

Typographie : entre art et nécessité.

Les polices, ainsi que la composition et la mise en page typographique d’un document, sont essentielles pour délivrer un message de manière claire. Mais elles peuvent également servir à véhiculer certaines émotions et valeurs. En typographie, il faut être à même de trouver le bon équilibre entre l’aspect fonctionnel et l’esthétique. Tant au niveau des caractères individuels que sur l’ensemble du document.

 

Ainsi, quelques notions fondamentales sont à connaître :

  • Uniformité du style : choisir les bonnes polices pour votre création print ou web est déjà une forme d’art en soi. Toutefois, ici, il vaut mieux opter pour l’unité de style plutôt que la diversité. Limitez-vous à deux ou trois fontes différentes, par exemple une pour les titres, une pour les sous-titres et une troisième pour le corps du texte. Lors de vos choix de police, n’oubliez pas qu’elles peuvent, à elles seules, déjà transmettre une valeur et un message particulier.
  • Hiérarchie : guidez le lecteur et offrez-lui une expérience de lecture fluide avec la mise en place de titres et de sous-titres bien différenciés.
  • Emphase : cela consiste à mettre l’accent sur un mot ou un groupe de mots à l’aide d’une police différente du reste du texte. Cela peut se faire à l’aide de la mise en gras, de l’italique, de couleurs, du soulignage ou encore à l’aide de caractères en majuscule.
  • Interligne, crénage et interlettrage : l’interligne défini l’espacement entre les différentes lignes de texte. Le crénage et l’interlettrage concernent l’espacement de deux lettres adjacentes. Ces notions sont essentielles et ne doivent pas être négligées : un mauvais espacement peut grandement impacter la lisibilité.
  • Les familles de typos : typographies manuscrites, didones, antiques, serif ou sans serif : chaque type de typographie évoque quelque chose de différent. Le symbolisme des typographies est profondément ancré dans l’inconscient humain, le choix de la police a donc toute son importance dans vos créations.

 

On vous en dit plus à ce sujet ci-dessous. Continuez votre lecture.

Quelle typographie choisir ?

S’il convient de choisir en priorité une police pour sa lisibilité, la symbolique derrière les différentes polices a également toute son importance.

Les différentes typographies.

Il existe deux systèmes de classification des typographies. Elles sont basées sur l’anatomie générale des lettres. La classification Thibaudeau, comptant 4 grandes types de typographie et la classification Vox-ATypI, qui divise les polices en 12 groupes. Familiarisez-vous avec ceux-ci et analysez ce qu’ils transmettent et dégagent. Par exemple :

 

  • Les polices serif : comprenez les polices à empattements. D’aspect classique, elles véhiculent la sagesse, l’élégance, le respect, l’ancrage, la stabilité, et la maturité, entre autres. C’est le type de typographie le plus rencontré dans les livres et journaux. À utiliser plutôt dans les titres.
  • Les polices « sans serif » : donc sans empattement, sont beaucoup plus droites et minimalistes. Elles apportent modernité, dynamisme, clarté, stabilité et neutralité. À utiliser plutôt dans le corps du texte.
  • Les polices cursives (ou script) : elles s’apparentent aux typographies manuscrites et aux polices calligraphiées. Bien qu’esthétiques, elles ne sont pas les plus lisibles. Elles sont donc à proscrire pour les longs textes, mais peuvent être très utiles pour des affiches, des logos, ou encore des couvertures de livres.
  • Les polices fantaisies : décoratives, originales, et tournant bien souvent autour d’une thématique spécifique (comme les typographies de bande dessinée par exemple), elles sont plutôt à utiliser en typographie de titrage, pour la création d’affiches ou de logos, etc.
“Vous remarquerez que beaucoup de polices serif sont liées au Moyen-Âge. Avoir connaissance des relations entre les typographies et les différentes époques est particulièrement utile pour donner le ton.”
Robin Casey

Les erreurs fréquentes en typographie.

Choisir la bonne typo n’est pas une mince affaire et l’on rencontre encore beaucoup de polices inadaptées, tant sur des documents print que sur la toile.

Une typographie inadaptée au support.

Certains types de polices conviennent mieux à certains supports et la police choisie pour un document print ne sera peut-être pas adaptée pour un affichage à l’écran. Il s’agit d’un document qui sera exclusivement déposé sur le web ? Optez pour le sans serif, idéal pour sa lisibilité. 

Une typographie qui ne parle pas à la cible.

Les enfants et adolescents seront certainement plus attirés par les polices cursives et fantaisies. Les lecteurs de journaux, par les polices sérif, etc.

Créer une typographie en quelques clics.

Vous pouvez créer votre typographie de différentes manières. Vous pouvez évidemment créer votre police de caractères à la main, mais aussi et surtout, la transformer au format numérique afin de pouvoir l’enregistrer et la réutiliser sur divers supports.

 

Adobe Illustrator dispose de tous les outils nécessaires pour créer une typo :

 

  • Le design de la typographie : commencez par dessiner votre typographie à la main, sur papier ou directement dans Adobe Illustrator.
  • La numérisation et l’importation : dans le cas d’une typo créée sur papier, numérisez-la et importez-la dans Illustrator pour la vectoriser.
  • Les ajustements : une fois que votre typographie est au format vectoriel, amusez-vous à en modifier l’apparence, à jouer avec les espacements, etc.
  • Enregistrement et exportation : à l’aide de modules externes supplémentaires, transformez vos dessins vectoriels en police de caractères. Vous pourrez alors l’installer et l’utiliser comme vous le feriez avec n’importe quelle autre fonte.

L’importance des couleurs en typographie.

En typographie, les couleurs choisies ont également énormément d’importance. Elles sont elles aussi porteuses de valeurs, et peuvent sublimer ou mettre en avant les informations clés du contenu. Elles peuvent aussi inciter à l’action (comme le vert pour valider par exemple), ce qui est particulièrement utile en marketing et en communication.

 

Cependant, et tout comme avec les différentes polices, limitez-vous à un certain nombre de couleurs. Recherchez l’harmonie dans la palette de couleurs utilisée pour vos typographies, et ce, qu’il s’agisse d’un livre imprimé ou d’un document pour le web.

Soulignons que l’existence d’une charte graphique limitera votre choix. Les couleurs choisies pour vos typographies et compositions devront en effet reprendre celles mentionnées dans la charte.

 

Une autre contrainte peut être liée à la couleur du support ou du fond. Le contraste doit être suffisant afin que votre texte reste lisible. Ainsi, sur des supports ou arrière-plans foncés, vous utiliserez une couleur blanche pour la typographie. À l’inverse, optez pour du texte foncé sur des supports et arrière-plans clairs.

Exemples de typographies réussies.

Couleurs attrayantes, contrastes importants, polices choisies avec soin : voici des compositions typographiques d’affiches plus qu’attrayantes.

Couleurs attrayantes, contrastes importants, polices choisies avec soin : voici des compositions typographiques d’affiches plus qu’attrayantes.

Couleurs attrayantes, contrastes importants, polices choisies avec soin : voici des compositions typographiques d’affiches plus qu’attrayantes.

Il est possible de créer une typographie élégante, et ce, que ce soit avec ou sans empattements.

Les polices fantaisies, comme les typographies de bande dessinée, offrent une grande liberté créative et sont très amusantes à concevoir.

Typographie : questions fréquentes.

Quelle typographie est la plus connue au monde ?

Il s’agirait d’Helvetica. Max Miedinger, son créateur, l’a dessinée en 1957 avec pour objectif de créer une police la plus lisible et harmonieuse possible. Elle est encore grandement utilisée sur les documents print et web, et même dans certains logos de grandes marques. Citons également, et très certainement en deuxième place, la célèbre police de caractères Arial.

Comment retrouver une typographie à partir d’une image ?

La police d’une enseigne d’un magasin sur l’une de vos photos vous plaît et vous souhaitez la retrouver pour vos créations ? Ou peut-être êtes-vous curieux de connaître la typographie des logos en vogue ?

 

Avec la fonction “Assortir la police” d’Adobe Photoshop, vous pouvez retrouver les typographies qui apparaissent dans vos images ou photos en quelques clics seulement. 

Quelle typographie choisir pour son site web ?

Le choix doit se faire en fonction de l’image à donner et du message à faire passer. Mais aussi de votre cible. Plus important encore, elle doit être parfaitement lisible. Optez pour des polices minimalistes, sans empattement, notamment pour le corps du texte.

 

Et surtout, évitez le Comic Sans, la police la plus détestée des internautes et graphistes.

Les partenaires d’Adobe spécialistes en typographie.

  • Dylan Todd est directeur artistique et designer spécialisé en pop culture et basé à Las Vegas. Retrouvez certains de ses travaux sur cette page.
  • Robin Casey est graphiste et illustratrice spécialisée en typographie et basée à Portland. Jetez un œil à ses créations sur son compte Instagram.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Plan général d’un paysage urbain

Qu’est-ce qu’un plan général ?

Les plans généraux sont essentiels pour indiquer où et souvent quand l’action a lieu.

Illustration vectorielle d'un guépard une nuit de pleine lune.

Qu'est-ce que l'art vectoriel ?

Découvrez tous les secrets de la création d'œuvres d'art et d'illustrations avec ce format de fichier adaptable.

Dessin à l'encre d'arbres dans le brouillard.

Se démarquer grâce à l'encre

Explorez la subtilité et la puissance du dessin à l'encre grâce à ces conseils et techniques.

Croquis au crayon de la silhouette de la ville de New York

Essayer le croquis au crayon

Pour la plupart des artistes, le croquis au crayon est une première étape essentielle. Découvrez comment cette compétence peut améliorer votre démarche artistique.