La photographie de nuit pour les débutants

Comment prendre de superbes photos une fois la nuit tombée.

Photographie de nuit d'une ville en Chine.

Le soleil se couche, les étoiles apparaissent, les lumières de la ville scintillent et les réglages de votre appareil photo sont transformés. La photographie de nuit exige une attention particulière à la lumière et au mouvement. Vous aurez besoin d’un trépied, d’un objectif spécial et d’un appareil photo capable d’augmenter la sensibilité ISO sans dégrader la qualité de l’image. De nombreux facteurs doivent être pris en compte. Mais les possibilités d’expérimentation ne manquent pas. Parfois, de bonnes contraintes vous poussent à créer les images les plus intéressantes. Ces conseils sur la photographie de nuit vous aideront à réussir vos photos sous les étoiles.

 

Repensez vos réglages.

La photo de nuit implique évidemment une luminosité réduite. Pour photographier sous les lumières de l’espace ou de la ville, il vous faut juste assez de lumière sur le sujet afin que l’appareil photo enregistre quelque chose.

 

Photographie de nuit d'un campement au sommet des montagnes.
Photographie de nuit d'une route de centre-ville

Les réglages de la photographie de nuit sont la première étape incontournable : ouvrir l’ouverture focale, réduire la vitesse d’obturation, ou (ce qui est controversé) modifier la sensibilité ISO (la sensibilité de votre appareil photo numérique, comparable à la vitesse d’un film argentique). Mais vous pouvez aussi sélectionner d’autres méthodes pour ajuster la lumière sur votre sujet. Ajoutez, par exemple, un flash ou un éclairage d’appoint, ou demandez à votre sujet de s’avancer dans la lueur d’un lampadaire. Chaque solution a ses propres contraintes, qui exigent une bonne planification ou un peu de chance (si vous voulez que cette branche d’arbre s’écarte de votre lumière, vous aurez besoin d’une corde ou d’un souffle de vent plus régulier). Vous n’aurez jamais le niveau de contrôle qu’offrent les réglages de la photographie de jour. Par conséquent, si vous voulez prendre de superbes photos de nuit, prenez le temps d’expérimenter.

 

Anthony Pidgeon, un expert de la photo en basse lumière et de nuit, suggère de commencer par quelques essais pour identifier la vitesse d’obturation optimale et la bonne balance des blancs. « Moins il y a de lumière, plus l’image mettra du temps à sensibiliser le capteur ou la pellicule. Cela signifie que la vitesse d’obturation doit être plus lente pour capturer la photo. Vous devez donc tester l’exposition de base pour savoir exactement ce que vous donne la lumière ambiante. Ensuite, poussez le réglage pour savoir jusqu’où vous pouvez aller sans saturer les tons clairs. Par exemple, ce néon cool... si je le surexpose, sa belle couleur rouge et verte sera remplacée par un blanc sans intérêt. Vous essayez tous les réglages possibles jusqu’à ce que votre exposition de base soit clairement définie. »

 

À la recherche de votre lumière

Alex Tan, photographe et directeur artistique, affirme que la photographie de nuit est le meilleur environnement pour travailler. En effet, contrairement aux prises de vue de jour, « la lumière ne change pas et reste très stable toute la nuit. Vous avez donc tout le temps d’expérimenter. Vous pouvez essayer toutes sortes de solutions jusqu’à ce que vous vous estimiez satisfaits, sans jamais craindre que la lumière change. De jour en extérieur, le soleil change constamment. »

 

« Vous pouvez essayer toutes sortes de solutions jusqu’à ce que vous vous estimiez satisfaits, sans jamais craindre que la lumière ne change. »

Cette stabilité vous laisse tout le temps de jouer avec les réglages. Même si vous avez besoin de vitesses d’obturation lentes et d’une grande ouverture focale, l’arrière-plan reste inchangé.

 

A. Pidgeon recommande d’autres solutions pour explorer la luminosité et réussir des photos de rue très intéressantes pendant la nuit. Il ajoute que « bien souvent, vous voulez utiliser la lumière pour définir la forme ou l’échelle des choses. Ainsi, si une partie d’un bâtiment reçoit de la lumière, mais qu’elle s’estompe juste assez pour qu’on ne sache plus où se termine le bâtiment et où commence le ciel nocturne, cela aura l’air trop bizarre. Il faut donc trouver une astuce pour qu’un petit quelque chose marque le coin de ce bâtiment, et en définisse le bord. Souvent un petit détail suffit pour susciter l’intérêt. Par exemple, vous attendez qu’une voiture passe et que ses phares illuminent un point précis pendant une seconde. Et vous avez exactement juste le détail qui vous manquait ! C’est un état d’esprit différent. Vous devez vous creuser la tête pour aboutir à la bonne composition. Il faut ajouter des éléments, parce que la matière disponible est réduite. »

Photographie de nuit d'une personne sur son téléphone.

Vous pouvez apporter une source de lumière et peindre avec la lumière. Les options sont nombreuses et toutes sont compactes et faciles à transporter. Comme l’explique A. Pidgeon, « réglez votre exposition sur cinq secondes et éclairez quelque chose avec une lampe de poche. Ou avec la lumière de votre téléphone : dites-vous "je vais compter jusqu’à trois, et à trois, nous peignons ce petit coin du bâtiment". » Si vous utilisez un appareil numérique, vous pouvez immédiatement vérifier vos résultats. « Si ça n’a pas marché, vous réessayez. Moi je trouve ça passionnant !»

 

Priorité à la netteté

Avec une exposition plus longue et une ouverture focale plus grande, la mise au point sur votre sujet peut être délicate. Pour éviter les flous de bougé, A. Tan note que « plus l’ouverture focale est importante ou plus vous réduisez la vitesse d’obturation, plus votre appareil doit être parfaitement immobile. La photo de nuit ressemble un peu à un jeu au ralenti. » Il avertit que « la nuit, beaucoup de gens ont du mal à faire la mise au point. Leurs sujets manquent de netteté. Lorsque le diaphragme est très ouvert, la netteté devient plus difficile. Si votre sujet s’éloigne d’un ou deux centimètres de l’appareil photo, il sort soudainement de la zone de netteté. » En préparant soigneusement votre prise de vue et en demandant à vos sujets de rester immobiles, vous augmenterez vos chances de saisir une image nette.

 

Samuel Nute, photographe de paysage, donne des conseils sur la photographie du ciel nocturne, parfois appelée astrophotographie, qui nécessite de très longues expositions et une attention particulière portée à la mise au point. Sa recommandation :

 

« Vous voulez que l’obturateur soit ouvert entre dix secondes et une minute, en fonction de ce que vous essayez d’obtenir. Mais pendant ce temps, si votre appareil photo bouge ou vibre, la photo sera floue. »

 

« Il est indispensable d’utiliser un câble pour déclencher l’obturateur à distance sans toucher l’appareil. Un trépied est aussi un accessoire essentiel. Parce que vous devez supprimer tous les risques de mouvement, de vibration. » Si le vent souffle, ou si vous essayez de capturer des traînées d’étoiles, il suggère d’utiliser ce que vous avez sous la main pour minimiser les tremblements de votre équipement. « Après avoir installé votre trépied, vous l’alourdissez, vous le stabilisez avec votre sac à dos pour que le vent ne puisse pas le faire bouger. »

 

Préparation, patience et sens de l’aventure

Prendre des photos de nuit exige des réglages plus précis, et un peu plus de préparation que la photo de jour. Mais la récompense peut être immense. Les scènes nocturnes que révélera votre objectif vous surprendront. A. Pidgeon donne un dernier conseil à ceux qui choisissent de travailler sans le soleil. Pour lui, le vrai travail consiste à « considérer la photo de nuit comme une aventure, pour découvrir ce qui rend une photo fascinante ou intéressante au lieu d’être parfaitement maîtrisée. Un certain contrôle est nécessaire pour créer une image qui fonctionne techniquement, mais avec la photographie de nuit, vous acceptez que des choses aléatoires interviennent. Et si vous êtes dans cet état d’esprit, vous réussirez des photos remarquables. »

Photographie de nuit d'un néon dans Soho.
Photographie de nuit d'un dîner lumineux
Photographie de nuit d'une rue vide

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d’obturation | Adobe

Comprendre la vitesse d’obturation

Découvrez comment la vitesse d’obturation aide à prendre des photos nettes ou des actions spontanées.

Chien blanc au bord de l’eau – Conseils sur la distance focale | Adobe

Comprendre la distance focale.

Découvrez comment choisir la distance focale idéale pour chaque photo.

Photographie de paysage

Composition d’une superbe photo de paysage
Explorez les techniques de création artistique de vues panoramiques avec des conseils sur la photographie de paysage.

Préparation du café dans un bar – conseils pour une faible profondeur de champ | Adobe

Initiation à une faible profondeur de champ
Découvrez comment une faible profondeur de champ peut enrichir les photographies.

Essayez Lightroom dès aujourd’hui.

Lightroom

Formule Lightroom
Inclut la nouvelle version de Lightroom et 1 To d’espace de stockage dans le cloud.
11,69 € par mois.
En savoir plus › | S’abonner ›

Formule Photo (20 Go)
Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop sur ordinateur et iPad.
11,69 € par mois

|

Formule Photo (20 Go)
Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop sur ordinateur et iPad.
11,69 € par mois.

Étudiants et enseignants
Profitez de -65 % sur toutes les applications Creative Cloud. 
19,01 €par mois

 | 

Étudiants et enseignants
Profitez de -60 % sur toutes les applications Creative Cloud. 
19,01 €par mois

Tout Creative Cloud
Bénéficiez des versions de Photoshop pour ordinateur et iPad, et de l'ensemble des applications de création.
58,49 € par mois

|

Tout Creative Cloud
Bénéficiez des versions de Photoshop pour ordinateur et iPad, et de l'ensemble des applications de création.
58,49 € par mois