Explication de l’animation image par image : définition, types et techniques 

L’animation image par image offre un moyen simple mais efficace de donner vie aux objets du quotidien. Cette association d’astuces photographiques et d’un œil pour les moindres détails permet de créer des images animées captivantes. Découvrez l’histoire de l’animation image par image et des techniques employées pour créer l’enchantement.

Un homme à son bureau dessine sur une tablette graphique devant deux écrans d’ordinateur

Qu’est-ce que l’animation image par image ?

Il s’agit d’une forme avancée d’animation de type folioscope. Elle consiste à prendre des photos et à manipuler physiquement des objets dans le champ. Les différentes images étant affichées successivement, la technique crée l’effet d’un objet en mouvement. L’animation image par image est une technique dont le secret réside entre chaque image constitutive de l’action.  D’une extrême simplicité dans sa forme finale, la fluidité et la richesse de la photographie image par image ne laissent pas imaginer l’attention minutieuse portée aux détails entre chaque prise de vue.

Si la technique ne nécessite qu’un budget extrêmement modeste comparé à la crème de la crème hollywoodienne, les résultats parlent d’eux-mêmes en termes d’originalité, de forme et de style. Et avec des décennies de succès ayant débouché sur de véritables institutions de la télévision britannique et des productions oscarisées, l’animation image par image est aussi une forme d’art reconnue dans le monde entier. 

 

Fasciné par l’univers de l’animation ?

Poursuivez la lecture avec notre guide de l’animation pour les débutants.

Les différents types d’animation image par image
 

Animation en volume

Pas de budget ? Pas de problème : vous pouvez donner vie à tout ce qui vous tombe sous la main.

Exemple : The Humpty Dumpty Circus (1898) 

 

Animation en pâte à modeler

Sculptez des personnages et accessoires en pâte à modeler pour créer des mondes fascinants.

Exemples : Morph, Wallace & Gromit 

 

Pixilation

Faites appel à des acteurs vivants et préparez-les à prendre la pose pour les photos.

Exemple : Hôtel électrique (1908) 

 

Animation en papier découpé

Créez vos personnages et leur environnement à l’aide de papier, puis photographiez-les en plongée et en deux dimensions.

Exemple : L’Esprit de Noël (Matt Stone et Trey Parker) 

Silhouette d’une équipe de tournage éclairée par un néon

Animation de marionnettes

Poussez l’esthétique de votre projet encore plus loin en créant des marionnettes sophistiquées qui prendront la pose.

Exemples : Coraline, Kubo et l’armure magique 

 

Animation de silhouettes

Éclairez à contrejour vos créations découpées et mettez en place un jeu d’ombres mystérieux.

Exemples : Les Aventures du prince Ahmed (1926), Papageno (1935) 

 

 

L’histoire de l’animation image par image 

 

Grâce à la démocratisation des appareils photo numériques et des smartphones, l’animation image par image s’est invitée dans les foyers du monde entier. Mais c’était loin d’être le cas à l’aube du 20e siècle, lorsque cet art était réservé à ceux qui avaient le budget et le temps de le produire minutieusement. 

 

Commençons par ce qui est considéré comme le tout premier exemple du genre : The Humpty Dumpty Circus, sorti en 1898. Bien avant les débuts de Woody et de Buzz, les créateurs J. Stuart Blackton et Albert E. Smith utilisèrent différents jouets pour dépeindre la vie cachée des artistes de cirque. 

 

Autre pionnier du genre, Ladislas Starewitch produit tout au long des années 1910 et 1920 une série d’œuvres, notamment La Lutte des cerfs-volants. Dans ce film dont le titre original est Lucanus Cervus (le mot latin désignant cette espèce de coléoptères), Starewitch crée son casting à l’aide d’une multitude de bestioles qu’il a empaillées lui-même. Le résultat choque le public, qui croit que le spécialiste de l’animation les a entraînées à se promener sur leurs pattes arrière, en transportant des objets ménagers comme expliqué ici

 

Willis O’Brien est le génie à l’origine de l’animation de l’icône cinématographique King Kong dans son aventure sur grand écran de 1933. Auparavant, il s’était déjà distingué dans le cadre d’un film de 1925 intitulé Le Monde perdu. Dans cette adaptation du roman éponyme d’Arthur Conan Doyle, des explorateurs sont à la recherche de dinosaures toujours présents sur Terre. Le film allie des effets stupéfiants et un montage ingénieux. 

 

O’Brien fut le mentor d’un homme dont les œuvres allaient définir cette ère d’effets spéciaux au cinéma. Véritable bourreau de travail, Ray Harryhausen participe à des projets comme Le Monstre des temps perdus ou À des millions de kilomètres de la Terre qui propulsent le cinéma des années 1950 dans un véritable âge d’or. Ses contributions ultérieures au Voyage fantastique de Sinbad et au Choc des titans (1981) sont à voir absolument. 

Animation simple représentant une tête humaine inclinée en arrière

L’évolution de la discipline contribue à sa démocratisation, avec des incursions à la télévision et dans les clips musicaux.Dans chacun des cas, Aardman Animations est à l’origine d’exemples remarquables. Le studio est ainsi à l’origine du personnage en pâte à modeler Morph, qui fit ses débuts aux côtés de la légende de télévision britannique Tony Hart avant de décrocher sa propre série. Aardman a également réalisé les effets spéciaux du clip de Sledgehammer de Peter Gabriel. Véritable tourbillon d’effets image par image, la vidéo de ce titre pop suscite chaque fois en nous la nostalgie des années 1980. 

 

Comment créer un effet d’animation image par image ? 

Contrairement aux pionniers du genre, vous n’avez pas besoin d’un matériel coûteux pour lancer votre propre production d’animations image par image. 

 

Matériel nécessaire

Pour créer vos propres chefs-d’œuvre, voici ce dont vous avez besoin : 

 

  • Appareil photo numérique. Même l’appareil photo d’un smartphone peut faire l’affaire... mais il va sans dire que plus il sera de bonne qualité, mieux ce sera. 
  • Trépied. Il s’agit d’une pièce essentielle à l’entreprise, car vous devrez fixer votre appareil photo afin qu’il reste totalement immobile tout au long du processus de production. Si votre budget est serré, pas d’inquiétude : on trouve dans le commerce des modèles tout à fait abordables. 
  • Application de montage. Si vous pouvez vous contenter de votre téléphone, il vous faudra tout de même une application de montage vidéo capable de créer une séquence à partir de vos images et d’exporter le résultat dans un fichier. 
  • Objets à filmer. Que vous souhaitiez fabriquer des décors complexes à la Reiniger ou simplement donner vie à des objets du quotidien, il vous suffit de rassembler quelques accessoires pour commencer vos prises de vue. 

 

Comment photographier en mode image par image ?

Si l’opération est relativement simple, plusieurs éléments nécessitent une certaine attention pour pouvoir photographier confortablement et avoir la certitude d’obtenir un résultat optimal.

Animation simple représentant une tête humaine inclinée en arrière
  1. Cadrez fermement le sujet. Veillez à photographier à un angle adapté aux sujets, sans qu’aucun élément indésirable ne soit présent dans le champ. En effet, ces éléments auront un impact sur le résultat final.
     

  2. Ajustez l’éclairage. Réalisez vos prises de vue à un endroit où vous maîtrisez totalement la lumière, par exemple sous une lampe de bureau si vous photographiez des objets 2D. Des changements d’éclairage au fil du temps peuvent provoquer une incohérence dans les niveaux à mesure que la séance progresse. 

  3. Stabilisez vos prises de vue. Une fois l’appareil photo correctement installé et réglé, évitez dans la mesure du possible de le toucher jusqu’à la fin de la séquence. Utilisez une télécommande ou un retardateur pour capturer chaque image de la séquence avant de modifier les réglages pour passer à un nouvel angle ou une nouvelle scène. 

  4. Choisissez votre fréquence d’images. Pendant combien de temps voulez-vous conserver une image à l’écran ? À 24 ips, il vous faudra 24 images, qu’il s’agisse d’un nombre inférieur d’images différentes pendant les passages lents ou d’un maximum de 24 images différentes pour illustrer les mouvements rapides. 

  5. Montez. Transférez les images vers un séquenceur pour monter au fur et à mesure, ou exportez-les toutes d’un coup à la fin de la séance. Vous pourrez ensuite vous attaquer à d’autres aspects comme le choix de la vitesse d’animation ou la bande sonore. 

Fasciné par l’univers de l’animation ?

Poursuivez la lecture avec notre guide de l’animation pour les débutants.

Les techniques d’animation image par image

Compte tenu de la relative simplicité de création des animations image par image, ce sont les méthodes de travail du créateur et le choix de ses sujets qui font la différence à l’écran. L’émergence de différents styles d’animation image par image a donné un nouveau souffle à l’ensemble de la technique tout au long de l’histoire du cinéma.

 

  • L’animation en volume permet de donner vie aux objets du quotidien. L’artiste n’a rien besoin de créer de toutes pièces. The Humpty Dumpty Circus est considéré comme le premier exemple concret d’animation en volume, bien que ses protagonistes soient des jouets qui n’avaient pas été créés spécialement pour le projet.

Gros plan sur une personne utilisant une tablette graphique et un logiciel de retouche

L’animation en pâte à modeler nécessite de sculpter, puis de manipuler image par image des personnages ou objets en pâte à modeler. Les exemples les plus célèbres de cette technique sont le duo d’amateurs de fromage oscarisés à plusieurs reprises Wallace & Gromit ainsi que d’autres projets d’Aardman Animations, sans oublier les productions de Rankin/Bass diffusées à l’occasion des fêtes de fin d’année aux États-Unis. 

 

La pixilation applique la même technique aux êtres humains, dont les muscles doivent être endoloris après chaque prise de vue étant donné l’obligation d’effectuer uniquement des mouvements infimes entre chaque image. Le groupe The Maccabees avait fait du bruit en son temps sur la scène musicale britannique avec le clip du titre Latchmere, exemple très réussi de pixilation. 

 

L’animation en papier découpé consiste à découper des objets bidimensionnels (généralement en papier), puis à animer leurs mouvements. L’épisode pilote de la série culte South Park a été réalisé de la sorte. Laborieux, le processus fut décrit par le co-réalisateur Matt Stone comme « l’enfer sur Terre ». Par la suite, les créateurs de la série mirent heureusement au point un système plus pratique. 

 

L’animation de marionnettes implique quant à elle la création et la manipulation de marionnettes pour produire une certaine esthétique pleine de charme. Les œuvres du studio Laika ont mis le genre à l’honneur, avec des longs métrages couronnés de succès comme Coraline ou Kubo et l’armure magique

 

L’animation de silhouettes associe des personnages et objets en papier à un astucieux jeu d’ombres pour produire de fascinantes scènes d’action. Introduite par les studios européens dans les années 1920, la technique a surtout été rendue célèbre par Lotte Reiniger, artiste prolifique ayant réalisé plus de 70 films d’animation de silhouettes relatant des vieux contes populaires. 

Une femme utilise un logiciel d’animation sur un ordinateur.

FAQ sur l’animation image par image 

Quel est le matériel nécessaire pour réaliser des animations image par image ? 

Les technologies grand public ont tellement progressé que l’animation image par image est désormais à la portée de tous les amateurs. Pour capturer vos images, vous avez simplement besoin de l’appareil photo d’un smartphone et d’un support stable. Une source de lumière constante et des accessoires à animer s’avéreront aussi utiles. Enfin, il vous faudra surtout de la discipline et de la patience, car la création des images prend du temps et nécessite une multitude de minutieux ajustements sur le plateau. 

 

Quels sont les quatre grands types d’animation image par image ?

Il existe en réalité six types d’animation image par image. L’animation en volume est l’art consistant à déplacer ou à animer des objets déjà existants, tandis que l’animation en pâte à modeler suppose de créer ses personnages à l’aide de cette matière. La pixilation fait appel à de vrais acteurs, et l’animation en papier découpé s’appuie sur le papier et d’autres matériaux 2D en mouvement. L’animation de marionnettes suppose de créer ces personnages, tandis que l’animation de silhouettes présente des points communs avec l’animation en papier découpé et y ajoute des effets d’ombre. 

 

Combien de photos faut-il pour réaliser une animation image par image d’une minute ? 

En montant à environ 24 images par seconde, qui constitue la norme au cinéma et à la télévision, il vous faudra produire 1 440 images pour réaliser une animation d’une minute. Cela ne veut pas forcément dire que chaque image doive être unique. En général, on filme « par deux » et « par trois », en doublant, voire en triplant les images lorsque les personnages se déplacent à un rythme normal. On utilise des images différentes pour représenter les mouvements rapides. 

 

Pour en savoir plus sur l’animation

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Ambigramme du mot « adventure ».

Déchiffrez l’art de l’ambigramme.

Découvrez les ambigrammes, ces compositions de caractères ou d’éléments graphiques qui conservent leur signification indépendamment du sens de la lecture ou de l’angle de vue.

Belle illustration numérique enregistrée sous forme de fichier vectoriel

Qu’est-ce qu’un fichier vectoriel ?

Découvrez la polyvalence de ce format de fichier et comment l’utiliser dans un travail créatif.

Deux personnages de dessin animé regardant un matte painting futuriste en arrière-plan

Créez de nouveaux mondes avec le matte painting.

Apprenez à créer des villes de science-fiction et des paysages fantastiques pour le cinéma, la télévision et les jeux vidéo avec les matte paintings.

Un mandala coloré

Créez une œuvre d’art et détendez-vous avec un dessin de mandala.

Grâce à ce guide, explorez l’histoire du mandala et partez à la découverte de cet art subtil.