Misez sur la photographie Kirlian pour créer des images haute tension.

La photographie Kirlian, ou électrophotonique, est l’art de photographier le halo de lumière que dégage tout être vivant par électromagnétisme. Apprenez à créer des images psychédéliques sur une plaque photographique, sans qu’un appareil photo soit nécessaire.

Photo Kirlian d’une feuille d’arbre

Qu’est-ce que la photographie Kirlian ?

La photographie Kirlian est le moyen de mettre en évidence l’effet couronne (ou corona) autour d’un objet. L’effet couronne désigne un phénomène de décharge électrique provoqué par l’ionisation du gaz ou fluide entourant un objet. Les décharges en question ressemblant souvent à un champ énergétique ou à un halo entourant le sujet, certains assimilent les photos Kirlian à la photographie d’aura.

 

Pour obtenir cet effet de halo, le photographe dépose un objet sur du papier ou sur une plaque photographique électrifiée. Dès qu’un courant électrique haute tension traverse cette plaque ou ce papier, il crée une décharge couronne (parfois appelée décharge gazeuse) dans l’atmosphère entourant l’objet. « C’est une photo, mais vous n’utilisez pas d’appareil photo », précise le photographe Charlie Watts. « Vous réalisez une copie par contact. Pas besoin d’objectif, ni de boîtier. »

 

Les origines de la photographie Kirlian.

Dans les années 1800, la photographie et l’électricité incarnaient deux nouveaux procédés technologiques fantastiques, que plusieurs inventeurs et expérimentateurs associaient volontiers. Curieux d’explorer les effets conjugués de ce rapprochement technologique, ils posaient leurs mains, des feuilles d’arbres ou d’autres objets sur des plaques photographiques, métalliques donc, qu’ils raccordaient à une source d’alimentation électrique. L’électrophotonique est l’appellation retenue pour désigner les premiers résultats ainsi obtenus.

 

En 1939, l’inventeur russe Semyon Kirlian et son épouse Valentina ont fait une découverte fascinante. « Ils ont observé un patient sous électrothérapie auquel était administré un traitement médical via un générateur électrique », explique Jamie Conkin, photographe d’aura. « Lorsque les électrodes étaient approchées de la peau du patient, un phénomène de lueur néon se produisait. » Cet incident a inspiré les époux Kirlian qui se sont efforcés de reproduire les luminescences de l’électricité pour les photographier. Le procédé utilisé pour mettre en évidence cette aura de lumière sur les images a pris, par la suite, le nom de photographie Kirlian, en hommage à leurs travaux.

Photo Kirlian d’une cerise
Photo Kirlian de la main d’une personne

Au cours de ses expérimentations, Semyon Kirlian a placé la main sur une plaque photographique électrifiée. L’image électrographique ainsi produite a mis en évidence un rayonnement lumineux sur le contour de sa paume qui reflétait l’intensité de son empreinte énergétique : la décharge couronne irradiant l’atmosphère tout autour de sa main. Les époux Kirlian avaient trouvé le moyen de créer des images de type aura sans appareil photo, ni film photographique. Il leur a simplement fallu une plaque de décharge, un champ électrique et une source d’alimentation haute tension. Le procédé Kirlian nécessitant l’utilisation de courants électriques, soyez prudent.

 

La photographie Kirlian et les croyances au surnaturel.

Après avoir mis leur technique au point, Semyon et Valentina Kirlian ont œuvré pour l’imposer comme outil de diagnostic, arguant que les images produites par leurs électrographes révélaient l’aura, la force vitale ou l’état émotionnel du sujet.

 

« Sur une photographie célèbre qu’ils ont prise d’une feuille d’arbre, déchirée en deux puis photographiée à nouveau, la forme entière de la feuille subsiste », indique Charlie Watts. « À partir de là, il y a eu énormément d’interprétations invoquant le surnaturel, alors que c’est un simple phénomène d’humidité qui explique cette feuille fantôme. » Les époux Kirlian se sont fait mieux connaître outre-Atlantique en 1970, avec la parution d’un ouvrage signé Lynn Schroeder et Sheila Ostrander, Découvertes psychiques derrière le rideau de fer, que les adeptes du « New Age » se sont arrachés.

 

Les Kirlian, en affirmant que la photographie pourrait être le révélateur de phénomènes spirites, ne faisaient que perpétuer un mouvement initié par d’autres avant eux. « Des personnages aussi illustres que Sir Arthur Conan Doyle avaient organisé des séances de ce type pour documenter le monde des esprits et les activités paranormales », explique Charlie Watts. « Dans les années 1880, avec la relative démocratisation des appareils photo, chacun avait la possibilité de prendre des photos. Et la photographie paranormale a explosé à cette époque. » Lorsque les époux Kirlian se sont livrés à leur expérience en 1939 et que Lynn Schroeder et Sheila Ostrander ont par la suite fait largement connaître leurs travaux en Occident, la culture de l’occultisme en place a rendu ce style de photographie extrêmement populaire.

 

« Aujourd’hui, tout s’explique relativement facilement », affirme Charlie Watts au sujet des revenants et autres phénomènes ésotériques, croyances que les débuts de la photographie avaient relayées.

 

La médecine conventionnelle ne reconnaît pas la photographie Kirlian comme un outil diagnostic, et les images de décharge couronne varient en fonction de l’humidité, du type de mise à la terre et de la conductivité. Pour autant, même s’ils ne révèlent pas le champ bioénergétique supposé des êtres vivants, les images et l’effet couronne n’en demeurent pas moins superbes.

 

Réalisez vos propres créations, inspirées de l’effet Kirlian.

Vous pouvez réaliser vos propres images électrophotoniques, avec un matériel facile à trouver et un espace adéquat. « Il vous faut une salle obscure, à l’abri de la lumière du soleil, qui vous permette de contrôler la luminosité », explique Jamie Conkin. Si vous utilisez un papier photographique sensible à la lumière, travaillez en chambre noire.

 

Une fois les conditions d’éclairage réunies, trouvez le moyen de faire passer un courant électrique à travers votre papier photographique.

Personne développant une photo Kirlian en chambre noire

« Il vous faut un conducteur en contact avec l’objet à photographier, qui est lui-même en contact avec le film. Un autre conducteur envoie un courant électrique via le film qui traverse l’objet », précise Jamie Conkin. Environ 75 kHz suffisent pour créer des images Kirlian. Prenez garde de ne pas vous électrocuter en manipulant des matériaux conducteurs ou une source d’alimentation haute tension.

 

Sachant que l’humidité, la conductivité et la mise à la terre sont autant de facteurs qui modifient l’aspect d’une décharge couronne, vous pouvez aussi manipuler ces variables pour créer différents types d’images inspirées par l’effet Kirlian. L’aspect d’une surface humide sera différent de celui d’une surface sèche, tout comme une tension élevée produira un résultat différent d’une tension faible.

 

Ne touchez les plaques électrifiées ni avec les mains, ni avec une autre partie du corps lors de la mise en œuvre du procédé photographique Kirlian. Semyon Kirlian a lui-même été victime de plusieurs brûlures électriques durant ses expériences, alors redoublez de vigilance. Puisque la photographie Kirlian implique d’exposer le sujet à une décharge haute tension, préférez les objets inanimés aux hommes ou aux animaux.

 

Dans Adobe Photoshop, vous pouvez simuler les effets de la photographie Kirlian dans de bien meilleures conditions de sécurité, en ajoutant un effet halo et en procédant aux réglages de couleur, saturation et teinte.

 

Les images Kirlian continuent à fasciner le public. Vous pouvez les utiliser pour souligner le contour des objets et les effets couronne de type aura qui les entourent. « Elles relèvent davantage, à présent, de la pratique artistique », conclut Charlie Watts. « Ces photographies sont splendides. Ces objets électrifiés rappelleront plus d’une fois le cosmos. »

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Photoshop Lightroom.

Retouchez facilement des photos avec les paramètres prédéfinis Lightroom et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Ombres de chameaux marchant dans le désert

Découvrir le secret de la photo d’ombres

Apprenez à capturer des ombres spectaculaires permettant d’ajouter de l'équilibre, de la profondeur et de la singularité à vos photos.

Rose avec un corps de femme

Comprendre l'art de la photographie surréaliste

Explorez l'univers du surréalisme et découvrez comment réaliser vos propres images oniriques.

Silhouette d'une personne devant un coucher de soleil

Les techniques et astuces pour la photographie de silhouette.

Découvrez comment évoquer le mystère et l’intrigue avec la photographie de silhouette.

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d'obturation | Adobe

Créer un effet néon.

Découvrez une technique simple pour ajuster la brillance.

Lightroom

Lightroom

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.
7 jours gratuits, puis 11,99 € par mois.

Lightroom
Photoshop

Photographie

Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop, et bénéficiez de 20 Go d'espace de stockage dans le cloud.
7 jours gratuits, puis 11,99 € par mois.

Lightroom

Tout Creative Cloud

Bénéficiez de l'ensemble des applications de création et bien plus encore.
7 jours gratuits, puis 59,99 € par mois.