Guide de la photographie culinaire :

techniques, conseils et matériel.

La photographie culinaire est devenue un domaine fortement apprécié des photographes amateurs. De nos jours, tout le monde peut débuter en photographie, notamment grâce à l’évolution des smartphones et des réseaux sociaux comme Instagram. 

 

De la photo d’un dessert prise sur le moment au restaurant aux photos de plats faits maison à la mise en scène travaillée pour un blog, la photographie culinaire est une discipline qui parle à plus d’un. Cependant, la réussite d’une photo culinaire dépend de plusieurs facteurs et techniques qui aident à présenter les plats d’une manière attrayante.

Photographie culinaire

Grâce aux conseils et aux astuces de nos experts, vous pouvez améliorer vos photos culinaires, générer plus d’engagement et partager votre passion avec les autres. Que vous soyez un chef cuisinier désireux de mettre en valeur vos plats ou un passionné de photographie à la recherche de nouveaux projets, nous couvrons dans ce guide les différents types de photographie culinaire et nous vous dévoilons tout ce qu’il vous faut savoir pour réaliser des clichés qui mettent l’eau à la bouche.

 

Ne vous demandez plus comment prendre des photos de nourriture et découvrez vite les conseils et astuces de notre équipe d’experts en photographie culinaire.

Photographie culinaire : de quoi s’agit-il ?

 

Photographie alimentaire, photo culinaire, photographie gastronomique : peu importe comment on décide d’appeler ce type d’images, le concept de base est relativement simple, il s’agit de… photographie de nourriture. Pour autant, dans cette discipline, il ne suffit pas de simplement cadrer et d’appuyer sur l’obturateur. On dit bien que l’on doit mettre tout son cœur dans la cuisine.

 

Que vous souhaitiez faire de la photographie culinaire pour un restaurant, que vous ayez besoin d’images promotionnelles de haute qualité, ou tout simplement pour présenter vos recettes à vos amis, votre famille et vos abonnés, ces astuces en photo culinaire rendront vos clichés plus que gourmands.

 

Cette discipline peut se décomposer en trois grands volets :

 

1. Le partage sur les réseaux sociaux : qu’il s’agisse de publier sur Instagram à destination de ses milliers d’abonnés ou que l’on envoie simplement ses images via WhatsApp, nous prenons tous plaisir à partager une photo d’un plat réussi.

2. La communication et la publicité : il s’agit certainement des photos culinaires les plus structurées et mises en scène. Elles ont vocation à être utilisées sur les réseaux sociaux, les menus et le site web des restaurants. 

3. Le blogging : si vous êtes un blogueur culinaire, vous partagerez certes vos images avec votre communauté, mais vous aurez aussi le temps de préparer vos clichés.

Il y a bien sûr d’autres occasions et raisons d’immortaliser de bons petits plats. Mais la principale différence entre les types de photos culinaires, c’est le temps de préparation et d’exécution. Avec le partage sur les réseaux sociaux, vous faites de la photographie de nourriture sur le vif, telle qu’elle vous est servie au restaurant. En revanche, les photos professionnelles, elles, profiteront d’un réel travail de mise en scène.

 

« Les photos professionnelles que l’on trouve dans les magazines gastronomiques ou dans les livres de recettes peuvent vous inspirer. Mais ne soyez pas déçu si vos clichés n’y ressemblent pas vraiment. N’oublions pas qu’ils disposent d’un styliste culinaire qui est intervenu spécialement pour préparer visuellement les aliments, dans les moindres détails. »

Ben Long, photographe et professeur

 

 

Peu importe quel type de photo vous botte, quelques règles sont bonnes à suivre pour faire des photos culinaires si réussies qu’elles en feront saliver les spectateurs.

Photographie culinaire : techniques et conseils.

 

Faire des photos culinaires peut être synonyme de grands défis. Il vous faut non seulement essayer de capturer au mieux l’aspect du plat ou de l’aliment, mais il vous faut aussi tenter de transmettre tout ce qui en ressort, du goût à l’odeur en passant par la texture.

 

L’objectif n’est pas uniquement que l’on trouve la photo jolie. Vous voulez aussi que l’on puisse presque goûter le plat, donner assez envie pour que le cliché soit liké et partagé, qu’il donne envie de passer commande ou d’essayer de faire la recette soi-même. 

 

Voici quatre conseils en photo culinaire, délivrés par nos experts :


1. Une préparation minutieuse.

 

Si vous prenez vos photos à la maison ou dans un restaurant, vous avez le temps de préparer votre shooting. La préparation est essentielle, car il vous faut être prêt à appuyer sur l’obturateur à la seconde où le plat sort de la cuisine. Il existe en effet le risque  que le plat ou l’aliment devienne terne et sans vie. Pire encore, dans le cas de la photo culinaire de pâtisseries et de desserts, les aliments pourraient fondre !

 

« En général, j’essaie de toujours planifier. Avant de commencer, j’ai déjà une idée en tête du style de la photo que je veux réaliser. »

Sarah Aagesen, photographe culinaire
 

 

Afin de définir l’aspect que vous souhaitez donner à votre cliché final, vous pouvez même aller jusqu’à l’esquisser en amont. Vous pouvez également créer un mood board pour vous aider à déterminer les couleurs et les textures.

2. Un environnement à ne pas négliger.

 

Vous disposez d’un large choix d’outils et d’éléments pour donner vie à vos photos culinaires, alors pourquoi ne pas tous les utiliser ? Le fond pour la photo culinaire à toute son importance, ainsi, choisissez soigneusement la nappe ou la table sur laquelle sera déposé le plat. 

 

Aussi, on n’hésite surtout pas à composer avec pleins d’accessoires lorsqu’on prend une photo culinaire. Ajoutez des ustensiles ou encore certains ingrédients composant la recette, et peut-être un verre ou deux. Le choix du contenant (plat, bol, ardoise, etc.) est également un point clé.

« Les matériaux de la scène peuvent être un facteur important pour créer de la cohérence. Si vous photographiez une salade méditerranéenne, vous n’avez probablement pas besoin de toute une panoplie d’accessoires rustiques, dans le genre Americana. En revanche, un plat décoratif naturel, en pierre ou en ardoise par exemple, trouvera sa place sous le saladier. »

Ben Long, photographe et professeur
 

 

3. Une certaine flexibilité.

 

Bien que préparer les accessoires et le fond pour la photo culinaire soit une démarche quasi-indispensable pour une photographie de nourriture réussie, vous devrez parfois vous contenter de travailler avec ce que vous avez sous la main et avec l’environnement sur place. 

 

Le restaurant ne dispose que de lumières tamisées ? Réglez vos paramètres ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation en vue d’obtenir le plus de détails possibles. De la cerise sur le gâteau à l’assaisonnement, en passant par la façon dont l’avocat renvoie la lumière.

 

Vous mangez et photographiez à l’extérieur ? Trouvez un endroit où le soleil est moins fort ou encore, servez-vous du menu pour détourner la lumière.

 

4. Une mise en valeur des aliments.

 

Le stylisme dans le domaine de la photographie culinaire implique souvent une variété d’éléments non-comestibles. Il arrive en effet souvent d’aller jusqu’à remplacer la nourriture par quelque chose de plus… photogénique.

 

« En fait, tout ce qui sort d’une séance de photo culinaire professionnelle est rarement comestible. Il est très rare qu’un glaçon sur une photo professionnelle soit réel. Idem pour les gouttelettes d’eau sur des feuilles de laitue. La panoplie des astuces utilisées par les photographes culinaires est réellement impressionnante. »

Ben Long, photographe et professeur
 

 

Il y a cependant des manières simples de donner vie à vos propres photographies de nourriture. Par exemple, mettez un petit coup de spray d’eau sur des produits comme des fruits ou encore de la salade verte, cela donne un effet « fraîchement lavé ».

Un autre conseil est de commencer à photographier le minimum, soit simplement un plat ou un aliment. Partez ensuite de cette image pour créer un style, en y ajoutant des garnitures, des accessoires et en jouant avec différentes sources de lumière, jusqu’à ce que vous obteniez la photo parfaite.

 

« En général, je commence par prendre une ou deux photos de choses très simples, avec seulement le plat sur un fond très sobre. Je commence donc avec cette option, et j’ajoute progressivement des accessoires. »

Sarah Aagesen

Équipement et accessoires pour la photo culinaire.

 

Pour espérer avoir une photographie culinaire digne de ce nom, vous aurez peut-être besoin d’un minimum de matériel, comme : 

 

  • Un appareil photo

  • Un objectif pour la photo culinaire

  • Un trépied

  • Une boîte à lumière et un diffuseur 

 

Vous pouvez évidemment obtenir une bonne image avec un simple appareil photo. Cependant, l’ajout d’un objectif pour la photo culinaire, d’éléments décoratifs, comme des sauces ou des herbes, et de certains accessoires (un trépied ou une lampe de studio), peut donner une touche professionnelle supplémentaire à vos images.

 

Quel appareil et quel objectif pour photo culinaire ?

 

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir vos photos culinaires, nous vous recommandons d’utiliser un appareil photo numérique reflex, notamment pour les libertés qu’il offre en termes d’options et de réglages. 

 

La plupart des objectifs d’entrée de gamme sont assez performants, mais envisagez d’opter pour une focale fixe afin de supprimer une autre variable. La focale fixe sous-entend simplement que vous ne pouvez pas zoomer, et que vous devrez donc vous déplacer pour rapprocher l’appareil de la nourriture à photographier (quoi qu’il en soit, cela vous donnera sans doute de meilleurs résultats). Vous faites vos premiers pas en photographie culinaire ? Alors vous pouvez tout à fait commencer à expérimenter avec l’appareil photo de votre smartphone.

Vous pouvez en effet prendre de superbes photos culinaires avec un iPhone ou un Android. Beaucoup d’influenceurs food ne sont d’ailleurs équipés que de leur smartphone. Notons que certains téléphones sont capables de reconnaître qu’il s’agit de nourriture et peuvent automatiquement ajuster les paramètres afin d’obtenir une photo de qualité.

 

Généralement, les iPhones sont équipés d’un objectif grand angle, idéal pour les prises du dessus. Jouez avec les réglages en mode professionnel, que vous ajustiez l’ISO, la vitesse d’obturation ou que vous activiez la grille de l’appareil pour une photographie alimentaire bien composée.

 

Quels accessoires pour la photo culinaire ?

 

Certains accessoires sont particulièrement utiles quand on désire faire des photos culinaires. Envisagez de vous équiper des accessoires suivants :

 

  • Un trépied. Obtenez des images parfaitement nettes et aussi croustillantes qu’une baguette fraîche avec cet accessoire. Il est particulièrement important pour les scènes à faible luminosité.

  • Les boîtes à lumière (lightbox) et les diffuseurs sont des investissements sensés pour tout photographe. Et ils s’avèrent très pratiques quand l’heure est venue de travailler la lumière pour la photographie culinaire.

Pensez aux techniques de photos culinaires utilisées dans la pub. 

 

Certaines techniques en photographie culinaire, empruntées à la pub, peuvent rendre le produit final plus qu’alléchant, bien qu’en fait non-comestible, voire toxique. L’utilisation d’huile moteur au lieu de sirop d’érable est un bon exemple. Voici quelques techniques testées et approuvées pour rendre les aliments visuellement irrésistibles :

 

  • Vous pouvez utiliser des objets comme des pics à brochettes ou encore des cure-dents pour garder les aliments droits et les caler le temps du shooting.

  • Badigeonnez un morceau de viande d’une huile végétale afin que la lumière puisse s’y refléter. 
  • Vous photographiez de la soupe ou un ragoût ? Placez un petit bol ou un plat à l’envers, à l’intérieur de votre bol principal. Vous pourrez alors utiliser le fond de ce petit bol caché dans la soupe pour y placer des ingrédients. Ils sembleront alors flotter en surface. De quoi prendre le temps de faire ses photos sans que le dressage ne bouge.

Cadrage et lumière pour la photo culinaire. 

 

Il y a trois étapes essentielles pour réussir une photo culinaire : la mise en place et l’agencement de la scène, la prise de vue, et enfin, la retouche photo. À chacune de ces étapes, vous devez tenir compte de facteurs clés, tels que l’éclairage, l’angle de l’appareil, les réglages de ceux-ci, et les différentes manières de retoucher une photo culinaire.

 

Techniques d’éclairage en photo culinaire.

 

Une fois que vous avez choisi le lieu du shooting, vous devrez ajuster la lumière sur place à l’aide d’éclairages artificiels, ou faire avec les conditions de luminosité sur place. 

 

La lumière naturelle du jour fonctionne bien en photo culinaire, mais évitez la lumière directe du soleil. Elle est bien souvent trop lumineuse et donne des ombres trop prononcées. Aussi, pensez à éteindre le flash, car il peut rendre les aliments ternes.

Essayez de renvoyer la lumière du plafond ou placez votre éclairage artificiel sur les côtés des aliments. Cela peut équilibrer l’éclairage et éliminer la plupart des ombres.

Choisir les bons réglages pour la photo culinaire.

 

Bien qu’il n’y ait pas de combinaison parfaite ou de réel tuto en photo culinaire applicable à toute situation, connaître et comprendre les fondamentaux qui composent le triangle d’exposition est un réel plus. Et ce, que vous soyez déjà un photographe averti ou que vous désiriez apprendre la photo culinaire :

 

  • L’ISO : c’est la sensibilité du capteur à la lumière. Plus l’ISO est bas, plus l’image sera sombre. Nos experts suggèrent de ne pas aller au-dessus des 400 ISO pour la photographie culinaire.

  • La vitesse d’obturation : veillez à la garder rapide afin d’éviter le flou, ou encore si vous photographiez à main levée. Si la scène a une faible luminosité, mais que vous disposez d’un trépied, vous pouvez vous permettre d’essayer des vitesses d’obturation plus lentes (environ 1/15e de seconde). 

  • L’ouverture : elle va dépendre de l’angle de votre prise de vue. Photographier du dessus offre une bonne superposition, surtout si vous avez plus d’un plat ou un certain nombre d’accessoires. Ici, vous aurez besoin d’une ouverture f/11.0 ou plus, afin de saisir chaque détail. Pour les prises de vues de côté, vous aurez probablement besoin de créer un fond flou. Ici, optez pour une valeur f/ plus basse, comme f/4.0.

 

Ajoutez des effets et peaufinez vos photos culinaires.

 

Même si sur le moment, vous avez l’intime conviction d’avoir les photos parfaites, une fois que vous visionnez vos clichés sur un écran plus grand, il est possible que vous vous rendiez compte que certains ajustements sont nécessaires. Les logiciels de retouche photo, tant sur votre ordinateur que sur votre smartphone en tant qu’application, peuvent vous aider à sublimer facilement et rapidement vos photos de nourriture.

 

Avec des outils comme Adobe Lightroom et Adobe Photoshop, vous pouvez ajouter de nombreux effets et apporter diverses retouches à la photo culinaire finale. Du recadrage pour rendre l’ensemble plus équilibré, à l’ajout d’un flou supplémentaire, en passant par l’ajustement des couleurs et l’ajout de texte, entre autres.

Nos experts partagent leurs astuces en photo culinaire.

 

Nos experts répondent à vos questions et vous dévoilent leurs précieux conseils et astuces en photo culinaire :

 

Comment puis-je améliorer mes photos culinaires ?

 

Sarah Aagesen explique : « Je commence par quelque chose d’assez peu stylisé, peut-être seulement le smoothie dans le bol. Et je prends des photos au fur et à mesure que j’ajoute des éléments. Je photographie chaque étape comme si c’était la dernière, au cas où j’en fasse trop à la suivante. Parfois, vous ajoutez des choses et soudain, vous réalisez : tiens, finalement, c’était mieux avant, avec moins d’ingrédients. »

 

Comment obtenir une belle composition ?

 

La photographie culinaire est similaire à la photographie de nature morte, dans le sens où la règle des tiers peut « rendre toutes vos photos instantanément plus belles », affirme le photographe Derek Boyd.

 

Le photographe Samuel Nute ajoute : « Imaginez que votre viseur est divisé en neuf sections. Étudiez attentivement le contenu de six de ces sections. »

 

Comment améliorer la lumière pour la photo culinaire ?

 

Sarah Aagesen explique : « Songez à photographier à travers une fenêtre, s’il ne s’agit pas de lumière directe du soleil, ou à travers un rideau blanc qui diffuse la lumière. »

Les partenaires Adobe experts en photographie culinaire. 

 

Ben Long

 

Ben est rédacteur en chef du magazine Macworld et photographe primé. Basé à San Francisco, il a écrit des livres sur la photographie numérique et pose aussi sa plume sur CreativePro.com. Il a travaillé pour 20th Century Fox, Blue Note Records, Global Business Network et The San Francisco Jazz Festival.

 

Sarah Aagesen

 

Sarah est une photographe professionnelle faisant partie de l’agence Four S Club, qui couvre la photographie numérique, le marketing et le design. Ses photos ont été utilisées par de grandes marques et clients, dont Sun Butter, Foods Alive et Skoop.

 

Samuel Nute

 

Sam est un photographe indépendant basé à Portland, en Oregon. Il se spécialise dans la photographie lifestyle, la photographie éditoriale et la photo de paysages, avec un travail couvrant plusieurs industries et un portefeuille clients qui compte notamment Sonos, IKEA, Ford, Soylent et MailChimp.

 

Derek Boyd

 

Derek, basé en Oregon, a travaillé comme photographe pendant la majeure partie de sa vie adulte. Il est photographe professionnel et artistique, et couvre le Nord-Ouest Pacifique. Il a de l’expérience dans le numérique et dans le cinéma, en studio et sur le terrain.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d'obturation | Adobe

Comprendre la vitesse d'obturation

Découvrez comment la vitesse d'obturation aide à prendre des photos nettes ou à capturer des actions spontanées.

Préparation du café dans un bar – conseils pour une faible profondeur de champ | Adobe

Comprendre la profondeur de champ
Découvrez comment une faible profondeur de champ peut enrichir les photographies.

Application de la règle des tiers pour photographier une femme marchant avec un parapluie rose

Utiliser et dépasser la règle des tiers

Améliorez vos compétences en matière de composition photographique pour obtenir des images plus étonnantes. 

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Prendre des photos de nature en tout genre

Explorez les possibilités de la photographie de nature, des animaux en mouvement aux paysages à perte de vue.

Essayez Lightroom dès aujourd’hui.

Lightroom

Abonnement à Lightroom
Inclut Lightroom et 1 To de stockage dans le cloud.
11,99 € par mois (TTC).
En savoir plus › | S’abonner ›

Creative Cloud pour la Photo
Bénéficiez de Lightroom, Lightroom Classic, Photoshop sur ordinateur et iPad et de 20 Go dans le cloud.
11,99 € par mois.

|

Creative Cloud pour la Photo
Bénéficiez de Lightroom, Lightroom Classic, Photoshop sur ordinateur et iPad et de 20 Go dans le cloud.
11,99 € par mois.

Étudiants et enseignants

19,50 €/mo.

Bénéficiez de -65 % sur la vingtaine d’applications Creative Cloud. En savoir plus


Étudiants et enseignants

Profitez de -65 % sur toutes les applications Creative Cloud. En savoir plus

19,50 €/mois

Tout Creative Cloud

62,47 €/mois

Accédez à plus de 20 applications de création, dont Photoshop sur ordinateur et iPad. 
Voir ce qui est inclus dans l’abonnement |  En savoir plus


Tout Creative Cloud

Bénéficiez des versions de Photoshop pour ordinateur et iPad, et de l'ensemble des applications de création. En savoir plus

62,47 €/mois