Tout savoir sur la profondeur de champ.

Exceller dans l’art de la photographie est souvent une affaire de narration, en d’autres termes, l’histoire que raconte votre cliché. Et qu’il s’agisse de votre sujet, de votre démarche artistique ou d’un choix technique, il existe d’innombrables façons de faire en sorte qu’une photographie raconte une histoire. Parmi elles, on compte la faible profondeur de champ (aussi appelée faible PdC).

 

Découvrez comment une faible PdC peut donner une tout autre dimension à vos photos.

Cafetière photographiée avec une faible profondeur de champ

Profondeur de champ : définition.

 

La profondeur de champ est l’une des techniques les plus utilisées par les photographes. Elle indique les éléments de l’image sur lesquels vous allez focaliser ou non, comprenez la zone de netteté d’une image. Elle est ajustable en réglant les paramètres d’ouverture de votre appareil photo.

 

  • Une faible profondeur de champ rend le sujet net et brouille l’arrière-plan ou le premier plan. Cela s’obtient avec une grande ouverture.
  • Une grande profondeur de champ permet de garder une plus grande partie de l’image nette. Cela est possible avec une petite ouverture.

Qu’est-ce qu’une faible profondeur de champ ?

 

Photographier avec une faible PdC, c’est « avoir un plan qui est net, et tout le reste qui est flou », explique le photographe Jeff Carlson. C’est un choix technique, influencé par l’ouverture de l’objectif. « Lorsque vous avez une grande ouverture, l’objectif laisse entrer plus de lumière. Et plus il y a de lumière qui entre, plus vous obtiendrez cet effet de flou. » précise J. Carlson.

Faible profondeur de champ : comment ça fonctionne ?

 

Une faible PdC est obtenue en prenant des photos avec un faible nombre f/, soit l’ouverture du diaphragme (de 1,4 à environ 5,6), pour laisser entrer plus de lumière. Cela situe votre zone de mise au point entre quelques centimètres et quelques mètres. En fonction de votre sujet et de la mise au point, vous pouvez flouter l’avant ou l’arrière-plan de votre image. 

Avec un nombre f/ faible (une plus grande ouverture donc), plus de lumière entre dans votre appareil photo. Il faut alors être vigilant à ce que la vitesse d’obturation soit suffisamment rapide afin d’éviter une surexposition ou d’en faire ressortir les blancs. Afin de réussir une faible profondeur de champ, il est essentiel de comprendre la relation entre tous les paramètres d’un appareil photo DSLR (l’ouverture, le temps d’exposition, la distance focale et l’ISO). Notons par exemple que plus votre distance focale est longue, moins votre profondeur de champ sera importante.

 

Pour obtenir une faible profondeur de champ, une autre méthode consiste à augmenter la distance entre l’appareil photo, le sujet et l’arrière-plan. De la sorte, et même si vous ne possédez pas d’objectif capable de très grandes ouvertures focales (comme f/1.4), vous pouvez obtenir un bel effet en vous éloignant du sujet et en zoomant sur lui, ou en vous assurant qu’il soit bien séparé de l’arrière-plan. Une personne se tenant à 6 mètres d’un ensemble d’arbres créera un arrière-plan plus doux que si elle s’appuie contre l’un d’entre eux.

Réussir une faible profondeur de champ.

 

« En tant que photographe débutant, une faible profondeur de champ est l’une des façons les plus faciles de parvenir à mettre en valeur un sujet »

Derek Boyd, photographe.

 

 

C’est un outil formidable qui aide à orienter le spectateur de votre cliché vers ce qui est important sur l’image. En mettant en exergue un point et en floutant le reste de la composition, vous pouvez ajouter de la valeur à votre photographie. Vous pouvez également utiliser une faible profondeur de champ pour « défocaliser un point particulier de l’image afin d’éveiller l’intérêt de quelqu’un et ainsi l’amener à s’interroger davantage sur celui-ci », explique le photographe Stephen Klise. Rendre le sujet légèrement flou peut en effet ajouter de la profondeur et de l’intrigue à une image.

 

La photographe Hannah Concannon fait une remarque similaire :
« En utilisant une faible profondeur de champ, vous pouvez vraiment mettre en valeur une partie intéressante de votre image. J’ai fait une séance photo il y a quelques mois où j’avais un bouquet de fleurs, et puis j’ai trouvé ces petites mouches en plastique noir. J’en ai déposé une au milieu de ma composition, juste pour voir si je pouvais faire la mise au point et obtenir une faible profondeur de champ uniquement sur la mouche. ».

 

Ici, la petite profondeur de champ permet d’attirer l’attention du spectateur sur un point précis et de mettre en évidence un élément inattendu.

 

L’artiste Cheryl Medow utilise la faible profondeur de champ et obtient un effet remarquable lorsqu’elle photographie des oiseaux dans leur habitat naturel. En effectuant ses prises de vue avec une faible PdC, les oiseaux sont nets et l’arrière-plan, à contrario, est complètement flou. Cela lui permet de séparer facilement le sujet de son environnement pour créer des images composites étonnantes, ajoutant une touche de surréalisme à son travail.

Comment contrôler la profondeur de champ ?

 

La profondeur de champ en photographie est ajustable en réglant l’ouverture du diaphragme (le trou laissant passer la lumière dans votre objectif). En ajustant l’ouverture, vous pouvez élargir ou rétrécir le trou. Ces changements sont mesurés en valeurs f/.

 

  • Les valeurs f/ faibles créent une ouverture plus large (f/1,4 étant le plus bas).

  • Les valeurs f/ élevées donnent une ouverture plus étroite (f/22 étant le plus élevé).

 

Les paramètres peuvent varier selon les fabricants d’appareils photo. Gardez en mémoire que le paramètre que vous recherchez est le mode « priorité à l’ouverture », parfois indiqué « AV ».

 

La vitesse d’obturation est également cruciale lorsqu’il s’agit d’obtenir une faible profondeur de champ en photographie. Alors que l’ouverture concerne la taille de l’ouverture dans l’objectif de l’appareil, la vitesse d’obturation, elle, se rapporte à la durée pendant laquelle l’objectif reste ouvert après avoir cliqué sur l’obturateur. L’ouverture et la vitesse d’obturation sont tellement liées que lorsque vous réglez l’une, l’autre est automatiquement optimisée, dans de nombreux paramètres de l’appareil.

Quelle ouverture donne la meilleure profondeur de champ ?

 

Pour obtenir l’effet d’un arrière-plan ou d’un premier plan flou dans une image, vous devez régler l’ouverture de votre appareil photo sur une faible valeur f/.

 

  •  f/1.4 est le réglage le plus large. À utiliser uniquement dans des conditions de faible luminosité, il laissera probablement votre sujet flou également.

  • f/5.6 est légèrement plus étroit. Ce réglage laissera votre sujet net, mais il est possible que vous ayez besoin d’un éclairage supplémentaire.

Pourquoi la faible profondeur de champ est-elle essentielle en photographie ?

 

Les photographes adorent jouer avec la faible profondeur de champ, notamment pour l’effet spectaculaire qu’elle offre. La photographie de portrait et la photographie de nature s’appuient sur cette technique et sont toutes deux sublimés par celle-ci. Les sujets immortalisés avec une faible PdC ressortent vraiment leur arrière-plan, donnant un effet proche de la 3D. Et cela est possible car votre sujet reste net, sur un arrière-plan flou. Les détails, tels que les pommettes, les muscles ou encore des mèches de cheveux sont alors grandement mis en valeur.

 

Nous avons demandé à trois photographes les raisons pour lesquelles ils aiment utiliser la faible profondeur de champ en photographie.

 

  • Hannah Concannon explique qu’elle l’utilise pour « mettre en évidence une partie intéressante »
  • d’une image.

  • Stephen Klise dit qu’en défocalisant une certaine zone d’une image, vous pouvez faire en sorte que les spectateurs « s’interrogent davantage à son sujet ».

  • Derek Boyd explique que c’est « l’un des moyens les plus simples » d’attirer l’attention sur votre sujet.

Mais les arrière-plans flous ne sont pas uniquement utiles dans la création d’images composites. Jeff Carlson partage notamment cette anecdote :

 

 « Vous êtes en plein shooting photo et quelque chose attire votre attention : une fleur, une personne ou un point particulier du paysage. Votre regard se concentre sur celui-ci et vous pensez que cela peut constituer une bonne prise de vue. Vous prenez alors votre photo, en êtes satisfait, puis vous passez à autre chose. Ce n’est que plus tard, lorsque vous regardez votre cliché, que vous pourrez vous rendre compte que vous n’avez pas suffisamment observé la scène. Vous avez en effet certainement réussi à immortaliser cette fleur, mais il pourrait y avoir une poubelle pleine à craquer que vous n’aviez pas remarqué en arrière-plan, notamment car vous étiez concentré sur ce sujet qui a attiré et capté votre attention. »

 

Ici aussi, une faible profondeur de champ s’avère être particulièrement utile. Elle vous permet de vous concentrer sur ce qui compte, en estompant les imperfections et les éléments inutiles.

La profondeur de champ dans le portrait.

 

« Les gens parlent beaucoup de la faible profondeur de champ lorsqu’il s’agit de photographie de portrait »

Stephen Klise

 

 

Le portrait consiste souvent à mettre en valeur les traits et caractéristiques du visage d’une personne. Faire une mise au point sur les yeux du sujet peut être utile lorsque, par exemple, vous voulez que le spectateur soit en contact direct avec le sujet de la photo. 

 

Une faible profondeur de champ peut également aider à éliminer les détails gênants en arrière-plan. Mais « c’est souvent quitte ou double » lorsqu’on utilise ladans un portrait, ajoute S. Klise. Si la profondeur de champ est faible, mais que la mise au point se fait uniquement sur le nez du sujet, vous avez raté le focus et manqué la création d’une connexion entre le spectateur et votre sujet.

Si vous photographiez un portrait dans un environnement peu lumineux, vous devrez peut-être régler votre ouverture focale à f/1,4 pour obtenir suffisamment de lumière ambiante et vous assurer une exposition suffisante. Mais cela induit une faible profondeur de champ, qui pourrait alors rendre votre sujet flou. Vous pouvez contrer cette petite profondeur de champ involontaire en utilisant une ouverture à f/5,6 ou à f/8 pour vous assurer que la mise au point est bien centrée sur la personne.

 

Cependant, pour tirer pleinement parti de cette ouverture, vous aurez probablement besoin d’un éclairage artificiel supplémentaire afin d’obtenir une exposition suffisante. Le directeur artistique et photographe Alex Tan suggère aux débutants de « d’abord comprendre et apprendre les modulations artificielles de l’éclairage, comme les stroboscopes et la lumière continue. »

 

Ne vous laissez pas submerger par le monde de l’éclairage artificiel, c’est simplement une occasion d’apprendre. Disposer des bons outils d’éclairage aide à réussir ses compositions et à obtenir la profondeur de champ recherchée.

Les défis posés par une faible profondeur de champ.

 

Une faible PdC repose sur une question d’équilibre qu’il n’est pas facile de trouver. La difficulté réside dans le fait de ne pas la rendre trop faible ou, au contraire, trop importante : « parfois, les gens peuvent en faire trop », ajoute Derek Boyd. N’en abusez pas, et ne laissez pas la faible profondeur de champ devenir une béquille sur laquelle vous vous reposez trop souvent. Si toutes vos photographies sont prises avec le même style, vous perdez la possibilité de repousser vos limites créatives. Ne rendez pas vos images inintéressantes en guidant trop l’observateur. S’il n’y a qu’une seule chose sur laquelle porter le regard, votre photographie risquerait de manquer de développement narratif.

Une autre difficulté majeure liée à la faible profondeur de champ est de s’assurer que votre champ de vision est suffisamment large et, au bon endroit. 

 

« Je suggère le bracketing : faites quelques prises de vue, une à une ouverture de f/1,2, une à f/1,8, une à f/2,0, et ainsi de suite. Avec un peu de chance, l’une de ces trois prises de vues aura saisi avec netteté ce que vous avez voulu mettre en valeur et aura appliqué un flou sur ce que vous vouliez voir disparaître de la scène. »

D. Boyd, photographe.

 

 

Le bracketing est particulièrement utile dans la photographie de portrait et peut vous aider à garantir la mise au point adéquate sur l’ensemble du visage.

 

« Lorsque vous voulez vraiment savoir ce que vous obtiendrez quand vous utilisez une faible profondeur de champ, faites la mise au point en mode manuel et zoomez en avant », explique D. Boyd. La plupart des appareils photo sont conçus pour faire la mise au point sur les visages et peuvent alors être distraits par les zones hautes en contrastes de l’image. En mettant votre appareil photo DSLR en mode manuel, vous avez le contrôle total de l’endroit où la petite profondeur de champ est appliquée.

 

Évitez d’utiliser un objectif grand-angle lorsque vous souhaitez capturer des images avec une faible profondeur de champ. Les objectifs grand-angle sont mieux adaptés aux grandes profondeurs de champ, vous permettant ainsi de mettre au point l’ensemble de votre scène. La photographie de paysage est un domaine dans lequel une mise au point précise et une grande profondeur de champ sont souhaitables. Ne prenez pas de risques, mieux vaut utiliser une focale plus longue.

Comment améliorer votre focus.

 

L’expérience est le meilleur des maîtres. Si vous cherchez à maîtriser l’aspect technique de la faible profondeur de champ, le mieux reste de sortir et prendre des photos. J. Carlson suggère de « prendre des photos soit en mode manuel, soit en mode priorité à l’ouverture. » Il conseille aux débutants de choisir un sujet simple et d’expérimenter avec l’empilement de mises au point (bracketing). Une fois que vous avez pris la même photo avec des ouvertures variables, revenez en arrière et examinez les différences. Observez quel niveau de détail vous obtenez pour chaque image, et retenez la portée de chaque profondeur de champ. 

Une autre façon d’améliorer votre maîtrise de la faible profondeur de champ est de vous concentrer sur le récit de votre photographie. Un objet est-il essentiel à l’histoire que raconte votre image ? Expérimentez d’abord avec une petite profondeur de champ puis passez sur une plus grande profondeur de champ, et voyez comment l’une et l’autre modifient votre récit. Après tout, la photographie est une affaire de récit, et les techniques comme celles-ci sont des choix qu’un artiste peut faire pour prioriser et amplifier ce récit. 

 

Si vous n’avez pas réussi la profondeur de champ souhaitée pendant la prise de vue, vous pouvez toujours corriger une partie de ce flou en post-production. Pour commencer, consultez ce tutoriel pour sélectionner une zone de mise au point dans votre image avec Photoshop. En vous familiarisant avec ces outils simples, vous pourrez ajuster le flou et la profondeur de champ de vos photographies.

Maintenant que vous connaissez les tenants et aboutissants de l’utilisation d’une faible profondeur de champ, de quelle manière allez-vous l’appliquer à vos propres photos ? N’oubliez pas qu’il s’agit d’un choix technique qui peut vous aider à transmettre votre vision artistique. C’est un outil essentiel que les photographes doivent comprendre et maîtriser. 

 

Mais ne le laissez pas pour autant devenir votre réglage par défaut et prendre le pas sur votre créativité. Si vous voulez explorer davantage les utilisations de la faible PdC, pourquoi ne pas vous essayer à la macrophotographie ? Dans cette discipline, les images en gros plan ont par défaut une très petite profondeur de champ. Sinon, parcourez les multiples possibilités créatives que vous offre la maîtrise des différentes profondeurs de champ, et approfondissez vos connaissances sur cette technique. 

Repoussez les limites de votre créativité avec Adobe Photoshop Lightroom.

Modifiez facilement vos photos avec les paramètres prédéfinis Lightroom, la fonctionnalité Super-résolution, partagez facilement des photos depuis n’importe quel appareil et accédez à vos projets n’importe où, avec la gestion du stockage des images sur le Cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d'obturation | Adobe

Comprendre la vitesse d'obturation

Découvrez comment la vitesse d'obturation aide à prendre des photos nettes ou à capturer des actions spontanées.

Chien blanc au bord de l’eau – Conseils sur la distance focale | Adobe

Comprendre la distance focale

Découvrez comment choisir la distance focale idéale pour chaque photo.

Photographie de paysage

Composer une superbe photo de paysage
Explorez les techniques de création artistique de vues panoramiques avec des conseils sur la photographie de paysage.

Ville japonaise la nuit – conseils pour la photographie de nuit | Adobe

Photographie de nuit
Découvrez pourquoi une faible luminosité n’est pas forcément synonyme de moindre qualité grâce à ces conseils pour réussir des photos de nuit.

Téléchargez Lightroom.

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.

Gratuit 7 jours, puis 11,99 € par mois.