Déroulez le récit d’un film à l’aide de séquences en bobine A.

La bobine A (ou le rouleau A), A-roll en anglais, fait référence à la séquence principale d’un film. Que vous souhaitiez étoffer un synopsis ou créer une tension dramatique, découvrez les techniques A-roll qui vous permettront de développer vos talents de cinéaste.

Équipe de production filmant deux acteurs assis sur le rebord d’une fenêtre

Qu’est-ce que la bobine A ?

La bobine A regroupe tous les types de séquences axées sur l’intrigue, les dialogues des personnages ou les interviews des acteurs. Les séquences en bobine A ou A-roll désignent généralement la séquence principale ou les images première équipe.

 

La bobine A fait référence à tout ce qui ne figure pas en bobine B, laquelle correspond aux séquences supplémentaires ou alternatives, aux films d’archives ou aux plans de complément. « Dans un monde scénarisé, vos séquences en bobine A sont le plat de résistance de vos prises de vues. Elles mettent à la une les acteurs principaux, les dialogues et le synopsis », explique le réalisateur Jay Holben. « Les séquences en bobine B sont toutes les images auxiliaires qui viennent s’ajouter à elles. »

 

Pour savoir si vous êtes en présence d’une séquence en bobine A, demandez-vous si le synopsis de votre vidéo pâtirait de sa suppression.

Jeunes gens dansant lors d’une fête en extérieur

Utilisez les différents types de plans disponibles en bobine A.

Dans le processus de production vidéo, de nombreux types de plans sont utilisés pour les séquences en bobine A. Il existe aussi certains aspects de narration visuelle qui influent sur les choix de tel ou tel plan. « Sur un plan à très grande distance, le personnage filmé risque de donner l’impression d’être seul et éloigné, ou tout simplement isolé des autres individus, alors qu’un plan très rapproché permet de toucher à l’intimité et à l’introspection », fait remarquer Jay Holben.

 

Voici un rapide aperçu de différents plans cinématographiques :

 

  • Plan de très grand ensemble (TGE)
    Ce type de plan donne l’impression d’un sujet distant ou étranger, et peut servir à mettre en avant des extérieurs ou l’isolement.
     
  • Plan d’ensemble (PE) ou plan large (PL)
    Ce plan met votre sujet en évidence dans un décor plus vaste et accentue la dimension cinématographique de moments décisifs.
     
  • Plan moyen (PM)
    Il s’agit d’une excellente option si vous voulez élargir à plusieurs protagonistes un plan montrant un seul acteur.
     
  • Plan rapproché (PR)
    Le plan rapproché, le plus courant, met l’accent sur votre sujet en faisant en sorte que le décor reste visible.
     
  • Gros plan (GP)
    Ce plan serré permet de dévoiler les émotions et réactions d’un sujet, et se révèle parfait lorsque l’intensité atteint son paroxysme.
     

Ces différents types de plans ont vocation à étayer la trame narrative. Il en existe d’autres, comme les travellings, les plans de coupe et même les plans drone. Tout dépend des impératifs scénaristiques. En règle générale, les réalisateurs prennent d’emblée tous les plans nécessaires avant de réaliser ultérieurement une sélection au montage ou de réfléchir à la réalisation éventuelle d’autres plans.

Équipe de production installant une caméra sur un trépied en vue d’un tournage vidéo

Filmez des séquences en bobine A en suivant les conseils ci-dessous.

D’un bout à l’autre du processus de production vidéo, gardez à l’esprit les points suivants :

 

Désignez un décideur.

En règle générale, le réalisateur et le directeur de la photographie définissent le découpage technique pour établir la liste des plans à filmer ou le storyboard du scénario. Déterminez qui; d’emblée, prendra ces décisions dans l’optique de fluidifier le processus. Apportez la liste des plans sur les lieux du tournage, aussi bien en studio ou qu’en extérieurs.

 

Certains attendent d’observer le jeu des acteurs, sur le tournage, avant de déterminer les types de plans les mieux adaptés. En définitive, plus la phase de préparation est importante, moins vous perdrez de temps. Cette phase de production peut se révéler onéreuse, et une liste de plans valable intègrera toutes les informations détaillées indispensables à une équipe pour assembler la bobine A, ainsi qu’un guide de tournage de séquences en bobine B, pour contenir les coûts.

 

Trouvez l’inspiration.

Qu’il s’agisse d’un long ou d’un court métrage, articulez vos idées autour d’une source d’inspiration. « Je m’efforce d’ancrer mes idées dans quelque chose d’authentique. C’est alors que je sais que l’histoire tient la route. C’est une technique artistique valable pour décrire quelque chose et communiquer un point de vue », explique le réalisateur Jhosimar Vasquez. L’essentiel est de cerner ce que vous voulez que les autres ressentent. Des séquences charnières en bobine A sont primordiales pour susciter ces émotions.

 

Ne laissez rien au hasard.

La sélection de vos plans en bobine A doit être mûrement réfléchie. Par exemple, le plan de situation aide le spectateur à s’adapter à un changement de lieu en contextualisant l’action, tandis que le très gros plan, utilisé dans une scène de dialogue, marque l’importance significative de ce moment dans l’intrigue. Si vous êtes indécis sur le type de plan à utiliser, entrez dans la peau de votre personnage afin d’opter pour le plan adéquat.

 

Mieux vaut filmer trop de séquences que pas assez. Ainsi, vous avez largement de quoi faire en post-production, ce qui est important, car vous ne pourrez pas toujours revenir en arrière et reprendre de zéro le tournage de scènes. Veillez simplement à utiliser des plans qui serviront le scénario.

 

Songez à votre public.

Que vous réalisiez un long ou court métrage, plusieurs facteurs sont à prendre en compte. La longueur et le genre sont importants si vous voulez inscrire votre œuvre dans l’univers festivalier. Demandez-vous à qui vous destinez votre projet et quelles sont vos motivations.

 

« Même dans les longs métrages, nous parlons tous d’audience, et les courts métrages ont, eux aussi, leur public. Quelle est votre cible ? », interroge la réalisatrice Helen Alexis Yonov. Il s’agit de mettre la réalité au service du scénario pour s’ouvrir de nombreux horizons.

 

Captivez votre auditoire.

Dans les courts métrages comme dans toutes sortes de réalisations, le récit donne l’impression d’être systématiquement indispensable. Pour autant, si vous souhaitez produire un film très court, par exemple, libre à vous de sortir des sentiers battus. Réfléchissez à ce qui va captiver quelqu’un et le pousser à aller voir un court-métrage, une interview ou une vidéo. « C’est à moi de me demander si le public va s’intéresser à ce que je fais », explique Helen Alexis Yonov. « Trouver ce qui vous interpelle en tant que réalisatrice, c’est aussi un immense défi. »

Personne regardant un écran de prévisualisation vidéo sur un plateau de production

Image : Helen Alexis Yonov

Donnez vie à vos plans.

Maintenant que vous disposez de séquences brutes, le moment est venu de les transformer en contenu engageant. Pour commencer, initiez-vous à certains principes de base et suivez quelques conseils pratiques sur le montage vidéo. Importez ensuite les plans de vos bobines A et B dans Premiere Pro pour les assembler sous forme de vidéo fluide et attrayante. Vous pouvez même monter une bande-son, ajouter des commentaires en voix off ou mettre votre vidéo en musique.

 

Une fois le montage terminé, insérez aisément des animations graphiques et des effets vidéo prisés à vos séquences en bobine A avec Adobe After Effects. Testez une multitude de techniques pour donner une nouvelle dimension à votre vidéo.

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Premiere Pro.

Réalisez des vidéos impressionnantes pour la quasi-totalité des supports : le cinéma, la télévision et le web.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Photographier la nature avec un Steadicam et un smartphone

Le Steadicam pour les débutants

Découvrez comment cet appareil utile permet de capturer des images stables et de qualité.

Assistant mettant un casque sur la tête d’un acteur vêtu d’une combinaison spatiale devant un décor de film de science-fiction

Comment réaliser un film

Bénéficiez d’un aperçu du processus cinématographique grâce à ces conseils de réalisateurs professionnels.

 

Moniteur vidéo de caméra

Production vidéo.

Découvrez le processus de réalisation d’une vidéo ou d’un film, de la première version au montage final.

Rose avec un corps de femme

Comprendre l'art de la photographie surréaliste

Explorez l'univers du surréalisme et découvrez comment réaliser vos propres images oniriques.

Téléchargez Adobe Premiere Pro.

Montez et produisez des vidéos pour le cinéma, la télévision et le web, avec l’une des meilleures applications de montage vidéo du secteur.

Gratuit 7 jours, puis 23,99 € par mois.