Le Steadicam pour les débutants.

Steadicam est à l’origine une marque déposée par Tiffen Steadicam dont le nom est désormais couramment utilisé pour désigner le stabilisateur de caméra des caméramen dans les tournages en travelling. Ce guide vous explique tout ce qu’il faut savoir sur le Steadicam, son fonctionnement et son utilisation.

Une personne porte un Steadicam

Une personne porte un Steadicam

Qu’est-ce qu’un Steadicam ?

 À l’origine une marque déposée par le fabricant vidéo Tiffen, le Steadicam est aujourd’hui le nom adopté pour désigner un stabilisateur de caméra portatif servant à simplifier les prises de vue en travelling, c’est-à-dire en mouvement. Un Steadicam est généralement monté sur un harnais ou gilet porté par le caméraman. En stabilisant l’image à l’aide d’un contrepoids et d’un gimbal, cet outil de stabilisation vidéo permet de supprimer les tremblements et gestes brusques inhérents à toute prise de vue manuelle pour créer un film fluide, sans nécessiter l’installation d’un chariot à trajectoire prédéterminée.

 

 

L’histoire du Steadicam.

Dans les premiers temps du cinéma, pour réaliser un plan mobile (on parle de séquence en travelling), il fallait généralement installer un chariot de type dolly ainsi que des rails pour le transporter. Comme cette option n’offrait pas beaucoup de flexibilité de trajectoire, on était souvent forcé de demander au caméraman de tenir et de déplacer la caméra tout en suivant la scène.

 

Frustré par le manque de manœuvrabilité du système et par les images tremblotantes ainsi obtenues, c’est le cinéaste Garrett Brown qui fut le premier à développer, dans les années 1970, un appareil révolutionnaire porté par le caméraman et prévu pour stabiliser l’image des prises de vue en mouvement.

 

Le système devait lui valoir de nombreux prix et récompenses, libérer la créativité d’Hollywood, faire la célébrité des films Rocky et devenir un accessoire indispensable de filmage.  

Un homme utilise un Steadicam

Un homme utilise un Steadicam

De l’anglais « caméra stable », le steadicam est une option mobile de stabilisation de la caméra qui ne restreint pas la trajectoire. Il permet ainsi à l’opérateur de suivre les acteurs ou de créer des scènes en mouvement prolongées sans être distrait par les tremblements ni par le poids ou le volume de l’appareil, afin d’obtenir des prises de vue dynamiques, fluides et nettes. 

 

 

Présentation des parties d’un Steadicam.

Un Steadicam est une machine complexe, mais on peut la décomposer en trois principaux éléments :

 

Le gilet, ou harnais.

L’opérateur de Steadicam porte un harnais qui permet d’attacher l’appareil photo ou la caméra à sa poitrine, et un support d’arrimage qui l’aide à contrôler l’appareil lorsqu’il est en mouvement. La plupart des Steadicams ont un viseur ou un écran supplémentaire pour compenser le manque d’accessibilité au viseur intégré.

 

Le gimbal, ou cardan.

Le stabilisateur à cardan est un support pivotant similaire à un gyroscope qui force l’objet central à rester stable malgré les mouvements sur d’autres axes. Pour parler simplement, les cardans aident la caméra à rester stable. Certains Steadicams ont également des cardans motorisés.

 

Le contrepoids.

Le poids de tout cet équipement ajouté à celui de la caméra devient rapidement lourd ; un contrepoids est donc une indispensable nécessité pour manipuler un Steadicam et capturer une image stable tout en conservant une bonne liberté de mouvement.

 

 

Comment fonctionne un Steadicam ?

Le Steadicam consiste en un bras articulé en haut duquel est fixée la caméra, et au bout duquel est placé le contrepoids. Le bras est ensuite positionné dans un sled muni d’un gimbal, et l’ensemble est fixé sur le harnais porté par l’opérateur. Selon que les cardans opèrent sur deux ou trois axes, la caméra conservera sa position malgré les mouvements horizontaux, verticaux et même en profondeur du caméraman. 

De petits balles d’argents balancent

De petits balles d’argents balancent

Les avantages et les inconvénients du Steadicam.

Le Steadicam est un accessoire couramment utilisé par les professionnels comme les amateurs de vidéo et de photographie. Il présente de nombreux avantages, et quelques inconvénients qu’il est bon de connaître.

Une femme porte un Steadicam

Une femme porte un Steadicam

Fluidité et qualité des prises de vue.

La qualité du matériel et notamment le nombre d’axes du cardan peuvent varier, mais un Steadicam professionnel est capable de supprimer jusqu’aux plus infimes tremblements, même dans une prise de vue en mouvement rapide ou sur un terrain accidenté ou difficile à manœuvrer pour le caméraman.

 

Créativité.

Libéré des préoccupations liées à la stabilisation de la vidéo ou de la trajectoire prédéfinie par un chariot, le caméraman est libre de jouer des effets de zoom, de flou ou d’angle pour créer des prises de vue fluides et adaptées à la scène ou aux exigences du metteur en scène.

 

Simplicité de transport.

Il est plus facile de transporter son équipement avec un Steadicam que de le porter à la main, et le système permet donc d’une part d’obtenir une plus grande manœuvrabilité, et d’autre part de filmer pendant plus longtemps.

 

Budget.

L’un des principaux inconvénients du Steadicam à ses débuts était son prix. Aujourd’hui, on trouve toutefois des Steadicams amateurs proposés par des marques génériques et d’une qualité tout à fait acceptable pour porter un caméscope ou un smartphone à partir de 150 €. S’il vous faut une qualité professionnelle, il est également possible d’en louer un.

 

Poids.

Le gros avantage d’un chariot, c’est qu’il porte tout l’équipement et allège ainsi la charge du caméraman. Le poids du Steadicam et de la caméra qui le surmonte est bien réparti à travers le harnais, mais l’ensemble reste lourd à porter, rendant les scènes trop longues difficiles à tourner.

 

Compétences.

Le système est relativement simple, mais il demande toutefois qu’on prenne un peu de temps pour apprendre à s’en servir et à le configurer correctement. Il donne en outre une liberté artistique qui n’est plus contrôlée par le réalisateur, et il appartient donc au steadicameur de faire les bons choix pour obtenir le plan désiré.

 

 

Exemples de films qui utilisent le Steadicam.

Les débuts : Rocky, John Avildsen.

Si Garrett Brown fut le premier à filmer son épouse grimpant les marches du Musée d’Art de Philadelphie tout en stabilisant l’image à l’aide de son Steadicam, c’est bien Stallone guidé par Avildsen qui, déterminé à tirer parti de ce nouvel outil, immortalisa la scène emblématique pour son premier Rocky.

Le musée d’art à Philadelphie

Le musée d’art à Philadelphie

Hollywood : The Shining, Stanley Kubrick.

Le long corridor aurait posé un véritable problème pour le caméraman qui devait filmer l’enfant sur son tricycle. Avec un Steadicam, immerger le téléspectateur dans les profondeurs de l’hôtel pour obtenir un grand moment du cinéma ne fut pour Kubrick qu’un jeu d’enfant.

 

Le cinéma français : Un long dimanche de Fiançailles, Jean-Pierre Jeunet.

Si l’accessoire était déjà bien connu du cinéma en 2003, Jeunet a su en tirer une scène emblématique et poignante alors qu’il fait remonter l’ordre « baïonnettes à canon » le long d’une longue tranchée pendant 22 longues secondes.

 

 

Quand utiliser un Steadicam ?

Si le principal usage du Steadicam est la caméra portée, n’oubliez pas qu’un mouvement de caméra doit toujours être intentionnel et délibéré. Rien n’est jamais laissé au hasard, c’est là tout l’art d’être caméraman, et ce n’est pas parce que vous avez un Steadicam à votre disposition que tous vos films doivent être filmés en travelling. On utilise généralement un Steadicam pour réaliser les plans suivants :

 

Prises de vue panoramiques.

Créez une séquence contextuelle de qualité professionnelle en pivotant simplement sur vous-même, et laissez le Steadicam se charger de stabiliser votre vidéo.

 

Séquences de travelling.

Le Steadicam est l’outil idéal pour suivre les déplacements d’un acteur ou d’une scène d’action afin de créer une sensation d’immersion dont Kubrick était adepte.

 

Évènements sportifs.

Il est parfois difficile de garder une main stable pour photographier ou filmer des plans d’action et des mouvements souvent rapides. Avec un Steadicam, vous pouvez au moins compter sur la stabilité de votre caméra ou de votre appareil photo.

Un homme fait du ski

Un homme fait du ski

Steadicam : questions fréquentes.

Combien coûte un Steadicam ? 

À l’exception des premiers prototypes de fabrication artisanale réalisés par Garrett, les Steadicams professionnels des années 70 et 80 pouvaient demander un investissement de plusieurs milliers de dollars. À l’inverse, on trouve aujourd’hui des stabilisateurs de Smartphone à des prix inférieurs à 200 € et qui seront tout à fait adéquats pour filmer de courtes vidéos amateures. Pour un système de qualité professionnelle à un budget encore abordable, on trouve aujourd’hui des options de milieu de gamme à des tarifs entre 500 et 600 €, comme le Glidecam HDV qui peut porter jusqu’à 2,5 kg de caméra ou appareil photo.

Quels plans ont besoin d’un Steadicam ?

Un stabilisateur de caméra, ou Steadicam, est principalement utilisé pour simplifier les plans en travelling, c’est-à-dire en mouvement. Il est particulièrement utile pour supprimer les risques de tremblements, notamment si le caméraman doit évoluer sur un terrain difficile (en extérieur, par exemple) ou filmer pendant une période prolongée. C’est également un excellent accessoire pour accompagner un acteur en mouvement, ou pour simuler une immersion du spectateur dans le film.

Comment filmer avec un stabilisateur ?

La présence du Steadicam ne suffit pas toujours à supprimer tous les mouvements indésirables. Voici quelques astuces pour mettre toutes les chances de votre côté :

 

  • Pliez les genoux : cette position vous forcera à ralentir vos mouvements et créera un effet d’amortisseur.
  • Ne surchargez pas le stabilisateur : choisissez la caméra la plus légère possible pour la prise de vue requise.
  • Utilisez la mise au point automatique : sur votre caméra comme sur votre appareil photo, il est quasiment impossible de se préoccuper à la fois de la mise au point et de vos déplacements. Privilégiez donc l’autofocus.
  • Désactivez la stabilisation de votre caméra : le stabilisateur intégré et le Steadicam ont tendance à se faire mutuellement concurrence ce qui peut, paradoxalement, donner lieu à des images floues.
  • Utilisez un véhicule : pour un plan de vue prolongé ou sur une longue distance, envisagez d’embarquer à bord d’un véhicule ou d’utiliser les roues d’un vélo, chariot ou autre afin de fluidifier vos déplacements.

Contributeurs.

  • Van Jensen est auteur de bande dessinée et réalisateur de court-métrage ; il a grandi dans le Nebraska et écrit et dessine depuis son enfance. 
  • Dominic Duchesneau, réalisateur et monteur de documentaires, aime partager son expérience en vidéo et photographie.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Apprendre à photographier la nature

Réinventez vos photos de nature et apprenez à réaliser des compositions florales, à comprendre les macrophotos ou à capturer des animaux en mouvements avec nos conseils pour photographier la nature.

Plan général d’un paysage urbain

La prise de vue photographique pour les débutants

Apprenez à maîtriser le plan général pour réveiller vos couvertures de podcast, imaginer des arrière-plans vidéo de qualité, ou simplement pour donner un peu de contexte à vos pages web ou à vos albums photo.

Artiste utilisant les techniques de l'aquarelle à l'aide d'un pinceau de couleur dorée

S'initier aux techniques de l'aquarelle

Donnez libre cours à votre créativité, découvrez les outils et les techniques et maîtrisez rapidement les bases avec ces premiers pas pour peindre à l’aquarelle.

Cliché de la configuration d’un studio d’enregistrement à domicile

Monter un studio d’enregistrement à domicile

Enregistrez vos podcasts depuis chez vous. Inutile d’avoir accès à un studio d’enregistrement professionnel quand on peut travailler avec une appli conçue pour enregistrer comme les pros depuis son domicile.

Téléchargez Adobe Premiere Pro.

Montez et produisez des vidéos pour le cinéma, la télévision et le Web, avec l’une des meilleures applications de montage vidéo du secteur.

7 jours gratuits, puis 23,99 € par mois.