Comprendre ce qu’est un plan d’ensemble.

Qu’est-ce qu’un plan d’ensemble ? En quoi diffère-t-il du plan général ? Quand l’utiliser ? Nous faisons un tour d’horizon des différents plans et prises de vue à connaître, avec un focus sur le plan d’ensemble et ce qu’il peut apporter à votre narration.

Personne sur une falaise

Personne sur une falaise

Qu’est-ce qu’une prise de vue ?

Avec l’évolution technologique constante des caméras, des appareils photo, et même des smartphones, la production audiovisuelle est à la portée de tous. Avec les bonnes techniques et astuces, produire un contenu vidéo ou photographique au rendu professionnel est un vrai jeu d’enfant.

 

Toutefois, avant même de rassembler vos équipes pour tourner votre premier court ou long métrage, de lancer votre chaîne YouTube, ou de créer du contenu vidéo ou photographique pour vos réseaux sociaux, il y a quelques points théoriques à aborder et à comprendre. Et notamment la notion de prise de vue.

Appareil photo numérique

Appareil photo numérique

En vidéo et en photographie, la prise de vue définit l’ensemble des choix artistiques et des réglages faits par le photographe ou le vidéaste avant d’appuyer sur le déclencheur.

 

Cela comprend les paramètres d’exposition, de balance des blancs, la mise au point, le cadrage, ou encore l’angle choisi.

 

Aujourd’hui, ce terme est également fréquemment utilisé pour qualifier les différents angles de prise de vue (aussi appelés points de vue, types de cadrages ou encore types de plan). Et c’est exactement ce que nous allons aborder ici.

 

 

Les différents types de plans et prises de vue.

Vous avez de nombreuses techniques à votre disposition pour raconter une histoire à travers vos images et vidéos. Parmi elles, on compte le choix des plans et des angles. Ces derniers définissent la distance et la position entre votre objectif et le ou les sujets. Ainsi, en fonction de l’angle et du type choisi, les impressions que se fait le spectateur et l’histoire qu’il se raconte en visionnant votre travail peuvent grandement varier.

 

Abordons ensemble les différents plans et la manière dont ils peuvent façonner votre storytelling (comprenez, la narration).

 

Le plan général.

Il s’agit d’un plan particulièrement large qui présente le sujet dans son environnement. Le sujet n’occupe qu’une toute petite place. Ce dernier reste visible, mais l’accent est mis sur les lieux. En photographie et en vidéo, ce type de plan permet de planter le décor en donnant beaucoup d’informations sur le lieu. Dans le cinéma, le plan général permet souvent d’introduire la scène et de comprendre le rapport du sujet avec son environnement. Les prises de vues aériennes sont particulièrement utiles pour ce type de plan.

Montagnes enneigées

Montagnes enneigées 

Le plan d’ensemble.

Le plan d’ensemble est très similaire au plan général, bien que plus resserré : la place allouée à l’environnement prédomine aussi, mais le sujet est plus identifiable et occupe plus de place que sur le plan général. Le plan d’ensemble est, lui aussi, souvent utilisé au début d'une scène pour définir le contexte, créer une certaine ambiance et montrer l'environnement dans lequel la scène suivante va se dérouler.

Personne sur une falaise près de la mer

Personne sur une falaise près de la mer

Le plan pied.

Dans le plan pied (aussi appelé plan moyen), la tendance s’inverse : le décor prend moins de place pour concentrer l’attention du spectateur sur le sujet. Ici, on peut voir le sujet de la tête aux pieds et seulement quelques éléments de l’environnement restent visibles.

 

Vous pouvez utiliser ce type de plan aussi bien en photographie qu’en vidéo. Notons que le plan pied est particulièrement utile dans l’industrie de la mode, puisque l’accent est mis sur la silhouette générale et permet de concentrer l’attention sur la tenue.

Une femme marche par la neige

Une femme marche par la neige

Le plan italien et le plan américain.

Le plan italien cadre le sujet de la tête aux mollets. Ce type de plan est rarement utilisé de nos jours, préférez plutôt le plan américain.

 

Le plan américain, aussi appelé plan 3/4, cadre à mi-cuisse. Ce type de plan nous vient tout droit des Western Américains : en filmant le sujet à mi-cuisse, l’attention du spectateur pouvait être facilement dirigée sur les revolvers portés au niveau la ceinture. Ce type de plan est encore grandement utilisé de nos jours.

Deux jeunes garçons dans le jardin

Deux jeunes garçons dans le jardin

Le plan rapproché.

Ici, il s’agit de cadrer le sujet de la tête à la taille (on parle de plan rapproché taille) ou encore, de la tête à la poitrine (plan rapproché poitrine). C’est un type de plan très fréquent en cinéma et en photographie de portrait.

Une femme sourit dans la rue

Une femme sourit dans la rue

Le gros plan et le très gros plan.

Dans ces types de plan, le décor est inexistant et le focus est mis sur une partie du sujet (son visage, ses mains, ses yeux, etc.). Des plans parfaits pour mettre en lumière un détail ou renseigner sur une émotion particulière.

Les yeux d’un homme

Les yeux d’un homme

Notons que si vous réalisez un storyboard pour votre projet vidéo, les vignettes devront indiquer le type de plan à utiliser.

 

Les angles de prise de vue.

Ce guide ne serait pas complet s’il n’abordait pas les angles de prise de vue, puisqu’ils sont aussi particulièrement importants pour le storytelling et l’ambiance donnée à vos productions vidéo ou photo. Les angles de prise de vue sont définis par l'emplacement de l'objectif de la caméra ou de l’appareil photo (hauteur, distance et angle) par rapport au sujet.

 

Il est question ici de cadrer le sujet en orientant votre caméra ou appareil photo soit devant vous, soit vers le bas, soit vers le haut.

 

À hauteur d’œil ou hauteur du sujet.

C’est l’angle le plus basique, où l’on cadre le sujet en orientant la caméra ou l’appareil photo devant soi. Ici, le sujet n’est pas déformé et on ne perd pas en perspective. C’est un point de vue particulièrement neutre en termes de storytelling : si l’on veut véhiculer une émotion, cela se fera via le sujet, l’angle ne permettant pas de créer de réels effets.

 

La plongée.

Ici, l’objectif de la caméra ou de l’appareil photo domine le sujet, puisqu’il est orienté vers le bas. Cela suppose d’être plus grand que le sujet ou de prendre de la hauteur. Cet angle de prise de vue tasse les perspectives. Il est donc à utiliser avec parcimonie dans vos photographies de paysage. Attention également au parti-pris avec ce type d’angle et les émotions qui peuvent être véhiculées, puisqu’il place le sujet en position d’infériorité.

 

La contre-plongée.

Il s’agit ici de l’inverse : pour filmer ou photographier en contre-plongée, il faut se positionner plus bas que le sujet et orienter l’objectif vers le haut. À l’inverse de la prise de vue en plongée, la contre-plongée place le sujet dans une position de supériorité, lui donne de la prestance et véhicule un sentiment de grandeur. C’est une technique également souvent utilisée en photographie d’architecture.

Une femme s’assied sur les escaliers

Une femme s’assied sur les escaliers

Focus sur le plan d’ensemble.

Attardons-nous à présent plus en détail sur le plan d’ensemble, un plan particulièrement utile, tant en production vidéo qu’en photographie.

 

Au cinéma par exemple, le plan d’ensemble peut servir d’introduction à l’histoire ou à l’action qui est sur le point de se dérouler. C’est d’ailleurs souvent le premier plan d’une scène (bien qu’il y ait d’autres options, comme nous le verrons par la suite).

 

Généralement, le plan d’ensemble concerne un grand plan extérieur (un bâtiment, un paysage, etc.) et permet au spectateur de situer le ou les sujets dans ce cadre particulier.

 

À la différence du plan général, se focalisant davantage sur le lieu, le plan d’ensemble renseigne également sur les actions des sujets dans ce lieu.

Une femme s’assied sur les escaliers

Une femme s’assied sur les escaliers

Pourquoi utiliser un plan d’ensemble ?

Il s’agit d’une technique très utile pour renseigner rapidement le spectateur sur le contexte et l’environnement d’une scène. Il n’est pas nécessaire qu’un plan d’ensemble soit le plan le plus artistique et original de votre création. N’oubliez pas, l’objectif principal est de donner du contexte à votre audience.

 

« La chose la plus facile à faire dans les films hollywoodiens est un plan d’hélicoptère du Golden Gate Bridge. Oh, nous sommes à San Francisco, j’ai compris ! Cela vous permet de savoir où vous êtes, de savoir ce qui se passe, et cela peut vous donner des indices sur l’époque ou la saison, en fonction de la façon dont la ville est filmée et colorée. »

- Nick Escobar, graphiste, producteur de films et photographe.

 

 

 

Autres moyens de donner du contexte.

Notons que pour donner du contexte à votre audience, il n’est pas toujours nécessaire d’opter pour un plan d’ensemble en début de scène. Vous renseignez aussi les spectateurs sur les lieux en utilisant des plans rapprochés ou des gros plans sur certains éléments et accessoires qui constituent le décor.

 

Prenons l’exemple d’un cabinet de thérapeute, avec des diplômes au mur, un canapé et un fauteuil à côté de celui-ci. Il s’agit de détails qui indiquent aux spectateurs où se situe exactement la scène.

 

« Je devais réaliser un clip vidéo qui se déroulait lors d’une fête. Le plan d’ouverture est un plan rapproché d’une bière versée dans un verre. J’ai pensé que c’était idéal pour annoncer le contexte, même si c’est atypique ».

- Van Jensen, réalisateur et scénariste.

 

 

Conseils pour réaliser les meilleurs plans d’ensemble.

Voici quelques conseils et astuces techniques pour réussir vos plans d’ensemble.

 

Concentrez-vous sur l’histoire.

N’oubliez pas que vous êtes un conteur d’histoires, et que chaque plan doit servir à alimenter votre récit.

 

« Si vous passez rapidement d’un lieu à l’autre, comme dans Law and Order, il peut être utile d’utiliser des plans d’ensemble. »

- David Andrew Stoler, journaliste, écrivain et cinéaste.

 

 

Considérez l’espace.

Lorsque vous filmez ou photographiez un plan d’ensemble, concentrez-vous sur le lieu et construisez votre histoire autour de ce dernier. Jouez avec différents angles et travaillez l’espace pour y trouver les plus belles prises de vue.

 

« Si vous optez pour un plan d’ensemble, assurez-vous que vous avez la place. Les débutants ont tendance à filmer très à plat, sans beaucoup d’arrière-plan. Alors ne vous approchez pas trop, il faut prendre assez de recul pour avoir une bonne profondeur. »

- David Andrew Stoler, journaliste, écrivain et cinéaste.

 

 

Gardez en tête les règles de composition.

Lorsque vous réalisez un plan d’ensemble, veillez à appliquer la règle des tiers et assurez-vous que la ligne d’horizon soit parfaitement droite. Aussi, pensez à vous servir des lignes directrices présentes sur les lieux.

Le coucher de soleil dans une vallée

Le coucher de soleil dans une vallée

Visez plus haut.

Vous disposez du matériel nécessaire pour photographier et filmer en drone ? Alors n’hésitez pas à prendre de la hauteur et à cadrer en plongée pour réaliser un plan d’ensemble.

 

Ne cessez jamais de tester.

Disposer de suffisamment de plans d’ensemble est nécessaire, mais ne vous fermez pas à d’autres possibilités. 

 

« Il faut entrer dans la salle de montage avec tout un tas d’images supplémentaires. Le monteur peut voir l’histoire différemment du réalisateur ou du directeur de la photographie. Ainsi, si vous êtes sur place et que vous avez le temps, n’hésitez pas à faire des tests pour trouver des prises de vue qui pourraient mieux servir la narration. »

- Dominic Duchesneau, réalisateur et monteur.

Prises de vue : questions fréquentes.

Quelle est la différence entre un plan d'ensemble et un plan général ?

Le plan d'ensemble et le plan général sont très similaires. Toutefois, dans le plan d’ensemble, on accorde plus de place au sujet ou aux personnages que dans le plan général. Le plan général peut aider à présenter le lieu de la scène, le plan d’ensemble, lui, permet de renseigner sur les actions du sujet dans la scène, en plus d’éclairer sur les lieux où se déroule celle-ci.

Quelles sont les valeurs de plan ?

Les valeurs de plan sont définies en fonction de la place qu’occupe un sujet dans le cadre d’une image. On compte notamment le plan large, le plan d’ensemble, le plan pied (ou plan moyen), le plan italien, le plan américain (ou plan 3/4), le plan rapproché, le gros plan et le très gros plan. 

Quels sont les différents types de cadrages ?

On compte principalement le cadrage horizontal, le cadrage vertical et le cadrage carré. Bien qu’il ne s’agisse en aucun cas de règles strictes, notez que le cadrage horizontal est particulièrement adapté à la photographie de paysage. Le cadrage vertical, lui, est idéal pour la photographie de portrait. Le format carré, quant à lui, est de plus en plus présent sur les réseaux sociaux, mais peut demander plus de réflexion en termes de composition.

Contributeurs.

  • Nick Escobar est graphiste, producteur de films indépendants et photographe. Il a travaillé avec de nombreuses marques mondialement connues. Vous pouvez consulter son travail sur son site web ou sur son compte Instagram.
  • David Andrew Stoler est journaliste, écrivain et cinéaste. Il a notamment été honoré par le New York Times pour son travail provocateur et dynamique dans les domaines du cinéma, de l'imprimerie et des conférences.
  • Van Jensen, réalisateur et scénariste, est connu pour ses fictions qui combinent originalité et narration des plus émotionnelles. Découvrez ses travaux sur son site web et suivez ses nouveaux projets sur twitter.
  • Dominic Duchesneau est réalisateur et monteur pour des œuvres documentaires. Il travaille également ponctuellement pour de grandes marques internationales.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Apprendre à photographier la nature

Réinventez vos photos de nature et apprenez à réaliser des compositions florales, à comprendre les macrophotos ou à capturer des animaux en mouvements avec nos conseils pour photographier la nature.

Photographier la nature avec un Steadicam et un smartphone

Le Steadicam pour les débutants

Découvrez l’outil favori de Stanley Kubrick et transformez vos courts-métrages : finis les clips vidéo tremblotants ou trop statiques, faites place aux séquences dynamiques et toujours nettes.

Scène de tournage avec un fond vert et des spots de lumière

L'art du fond vert

Apprenez à éclairer et à filmer sur fond vert, et à utiliser une incrustation en chrominance pour ajouter de nouveaux arrière-plans.

Vue de deux personnes dans une forêt, prise de derrière une caméra

Réaliser un clip vidéo musical.

De la conception à la postproduction, réalisez un clip musical en suivant ces conseils de réalisateurs aguerris.

Téléchargez Adobe Premiere Pro.

Montez et produisez des vidéos pour le cinéma, la télévision et le Web, avec l’une des meilleures applications de montage vidéo du secteur.

7 jours gratuits, puis 23,99 € par mois.