Lancez-vous dans la photographie de concert.

Suivez ces conseils de pros applicables à la photographie de concert, et apprenez à réaliser des photos qui restituent l’atmosphère et l’énergie d’un spectacle de musique live.

Foule de spectateurs devant la scène où se produit un groupe de musique

Image : Mark Tepsic

Distinguez la photographie de concert en amateur et en professionnel.

Tout le monde peut se servir de son smartphone pour prendre quelques photos d’un événement musical en direct. Nombre de salles de spectacle interdisent cependant les photographies, et la probabilité de réaliser des photos de qualité, dès lors que vous vous retrouvez coincé au beau milieu de la foule, est plutôt faible. Pour prendre de bonnes photos de concert à des fins documentaires ou journalistiques, un minimum de préparation s’impose. « La procédure est formalisée », explique le photographe Mark Tepsic. « Il faut les bonnes accréditations, les bonnes compétences, mais aussi une bonne dose d’expérience. »

 

Dans l’idéal, ce genre de photographie restitue l’ambiance d’un spectacle et le dépeint avec précision. C’est un moyen de découvrir les artistes et leurs performances sur scène, et ceux qui n’ont pas pu assister à l’événement ont accès à une critique et aux visuels, et peuvent se faire une idée de ce qu’ils ont manqué.

 

« Concrètement, cela suppose d’obtenir une accréditation auprès de l’éditeur d’une publication, de l’exploitant d’une salle de spectacle ou d’un artiste. Et vous devez connaître les règles et procédures applicables aux prises de vues dans un concert. De même, il est impératif de maîtriser la manière dont ces photos sont ensuite retouchées, publiées et communiquées au client », précise Mark Tepsic.

 

Faites le tour de la scène musicale.

Petites ou grandes salles

Pour réussir les photos de concert, vous devez être capable de vous adapter à l’environnement. Une représentation intimiste dans un club de jazz exige des stratégies différentes de celles adoptées pour un concert pop dans un stade de football ou d’un festival en extérieur se déroulant sur plusieurs scènes. Par conséquent, lorsque vous vous mettez à la photographie de concert, ne perdez pas de vue le lieu de l’événement, le style de musique et le type de public.

 

« Il me semble que si vous débutez dans la photographie de concert et souhaitez vous constituer un portfolio, il est préférable d’opter pour un lieu à taille humaine où se produit un groupe local », explique Mark Tepsic. « En règle générale, les organisateurs vous autorisent, voire vous encouragent, à utiliser votre propre appareil et à prendre quelques photos. Certes, vous n’êtes pas rémunéré, mais vous êtes là pour vous constituer un portfolio. Votre démarche sert le groupe et la salle de spectacle, et il n’y a pas véritablement de restrictions. »

Vue, depuis les coulisses, d’un groupe se produisant sur scène face au public
Photo en gros plan d’un musicien jouant de la contrebasse et de deux autres musiciens du groupe, flous, à l’arrière-plan

Événements en intérieur ou en extérieur

En général, les photos de concerts en intérieur se caractérisent par un certain dynamisme accentué par la lumière artificielle vive braquée sur les musiciens. Pourtant, la faible luminosité dans certaines salles complique parfois la prise de vues. « Si vous parvenez à composer un portfolio intéressant à partir de prises de vues réalisées dans une petite salle mal éclairée, les éditeurs de publications sauront que vous êtes capable de prendre la photo adéquate », indique Mark Tepsic.

 

Les conditions météorologiques et l’heure de la représentation en extérieur peuvent avoir une incidence sur votre travail de photographe de concert. Les spectacles en journée sont à privilégier au début car la plupart des reflex numériques donnent de meilleurs résultats quand il y a suffisamment de lumière. Si la lumière naturelle est la meilleure alliée d’un photographe, prenez soin d’emporter l’équipement photo adapté et de le protéger de la pluie, le cas échéant.

 

Préparez-vous pour le concert.

Munissez-vous des accréditations adéquates.

Il vous faut un pass photo pour pouvoir couvrir un concert en tant que photographe agréé. Pour l’obtenir, contactez les médias, les organisateurs, les publicitaires et l’exploitant de la salle de spectacle, et adressez-leur votre portfolio avant l’événement. Il est plus facile de se voir accorder les autorisations nécessaires en collaborant avec des acteurs reconnus. Au début, trouvez un mentor qui vous présentera à la communauté et vous aidera à vous constituer un réseau et à tisser des liens.

 

Documentez-vous sur le groupe.

Tout en vous préparant pour le spectacle, renseignez-vous sur le groupe et les musiciens. La composition du groupe, le style de musique et les instruments utilisés influeront sur votre reportage photo. Analysez aussi la setlist du groupe, et visionnez les enregistrements des précédents spectacles afin de mieux anticiper ce que vous voulez photographier. Vous devez impérativement connaître les morceaux qui seront interprétés en premier, car ils dicteront l’éclairage de la scène et le matériel à utiliser.

 

Familiarisez-vous avec les lieux.

En fonction du lieu du spectacle, vous pouvez éventuellement photographier le concert depuis le côté de la scène. Vous pouvez aussi vous installer dans la fosse photo (zone étroite sécurisée séparant le devant de la scène du public). Dans certains lieux, vous préférerez peut-être prendre place en régie-son, là où les techniciens règlent les effets sonores et ajustent la qualité et les niveaux audio pendant le concert.

Chanteur debout au beau milieu d’un public qui l’encourage

Image : Mark Tepsic

Si vous réalisez vos prises de vues depuis la régie-son, vous serez plus éloigné de la scène. Veillez alors à utiliser un téléobjectif pour réaliser des plans serrés des artistes. L’endroit où vous vous placerez pour les prises de vues sera fonction des restrictions en vigueur sur le lieu du spectacle et des préférences de l’artiste.

 

Tenez compte des usages dans le métier.

« Les règles applicables à la plupart des concerts suivent les usages du métier et vous seront rappelées dans la quasi-totalité des e-mails d’acceptation que vous recevrez. Si vous êtes autorisé à couvrir le spectacle comme photographe, ce sera uniquement sur les trois premières chansons et sans flash », explique Mark Tepsic. Sauf mention contraire, le pass photo vaut uniquement pour les trois premiers titres du concert. Ensuite, les photographes sont censés s’éclipser.

 

L’intérêt du spectacle, c’est le groupe et son public : abstenez-vous d’utiliser des flashs dont l’éclat gâcherait l’entrée en scène ou plomberait l’ambiance. Si vous voulez faire bonne impression, soyez toujours respectueux des règles.

 

Emportez l’équipement photo adapté.

Comme pour tout les autres genres photographiques, vous devez posséder le matériel adéquat. Il vous faut un appareil adapté aux conditions de faible luminosité, par exemple, un reflex, comme un Canon ou un Nikon, et quelques objectifs différents. « Le modèle modulable par excellence, c’est un zoom 24-70 mm offrant une ouverture plutôt généreuse couplé à un reflex numérique ou à un hybride de base. Ce matériel suffit amplement à réaliser des photos de qualité pour votre portfolio », précise Mark Tepsic.

 

Nombre de photographes chevronnés ont recours à des appareils photo différents, possédant chacun leur propre objectif, ce qui évite de permuter les optiques durant le spectacle. Les concerts imposant souvent un rythme aussi haletant que grisant, cette astuce permet de gagner du temps et de prendre le cliché parfait.

Photographe fixant un appareil photo sur un trépied pour photographier un groupe en concert

En dehors de l’appareil photo et de l’objectif, prévoyez quelques batteries de rechange et cartes mémoire. Pensez à emporter des protections auditives car vous serez probablement à proximité du système de sonorisation et il vous faudra protéger votre audition, en particulier si la photographie de concert devient un job à plein temps.

 

« Je m’attèle généralement aux préparatifs la veille au soir. De retour d’un spectacle, je transfère immédiatement mes photos sur ordinateur, puis je commence à charger mes batteries et à me préparer pour le lendemain », explique le photographe Derek Brad. « Je vérifie systématiquement que j’ai tout sur mon ordinateur et j’effectue une sauvegarde sur deux disques durs différents. Je peux alors effacer le contenu de mes cartes mémoire, et mes appareils photo sont fin prêts. »

 

Prenez certains facteurs en compte lors des prises de vue.

Réglez votre appareil photo.

N’hésitez pas à rectifier l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité ISO pour répondre aux impératifs du spectacle. La plupart des concerts se déroulant dans des conditions de faible luminosité, une large ouverture s’impose pour des expositions réussies. Si vous utilisez le mode de prise de vues Priorité ouverture, il vous suffit de définir l’ouverture du diaphragme de l’appareil photo et les autres réglages seront modifiés au besoin.

 

Ne vous fiez pas à la mise au point automatique de votre appareil. Étant donné que les membres du groupe bougent relativement vite sur scène, vous devez être en mesure de les suivre et de procéder vous-même aux réglages sans que l’appareil photo prenne le relais. « C’est à moi à faire preuve de réactivité dès lors que j’active le mode manuel. Si je loupe la photo, l’appareil n’est jamais fautif. Moi, si », confesse Mark Tepsic. 

 

Immortalisez l’ambiance.

Dans un concert, tout est une question de cadre et de ressenti, et il vous appartient de restituer l’émotion qui étreint tous ceux qui y participent. Pour ce faire, prenez plusieurs photos qui résument bien le spectacle. « J’essaie de prendre mon temps pour capter l’ambiance du spectacle. S’il s’agit d’un groupe, j’essaie systématiquement de prendre une ou deux images de chacun des membres », explique Derek Brad.

 

La photographie de concert étant une forme de journalisme, n’oubliez pas de prendre un peu de recul. À vous de capturer une vue d’ensemble afin d’être certain de ne pas faire l’impasse sur certains éléments. Un spectacle recèle des choses intéressantes et inattendues. Soyez donc attentif à ce qui vous entoure, vous pourriez bien tenir un scoop.

 

Soignez la composition.

Songez au cadrage et à la composition plutôt que de mitrailler à tout-va. Centrez votre sujet sur certaines photos et testez différents angles et cadrages (comme la règle des tiers) sur d’autres afin d’avoir le choix entre plusieurs images et de développer votre propre style.

 

« L’utilisation de la règle des tiers transforme complètement la composition. Si un artiste traverse la scène de gauche à droite, je le fais apparaître à gauche pour garder deux tiers libres dans le sens du mouvement », explique Mark Tepsic. « Mais tout va parfois tellement vite que je commets des erreurs et dois jeter certaines photos. Ou alors, la composition de certaines ne correspond pas exactement à celle obtenue dans le viseur. »

Chanteuse penchée en avant, chantant sous un projecteur braqué sur la scène

Image : Mark Tepsic

Soyez respectueux de l’événement.

Lorsque vous photographiez un concert, vous êtes là pour une mission bien précise. « Personnellement, j’essaie de rester à l’écart des fans, ou alors je me recroqueville, afin de ne pas les gêner », confie Derek Brad. Respectez ceux qui ont acheté leur billet et qui n’ont qu’une envie : profiter pleinement du spectacle. Évitez d’obstruer leur champ de vision. Et dans les spectacles plus intimistes, méfiez-vous du bruit émis par le déclencheur de votre appareil.

 

Respectez également les artistes qui se produisent sur scène. « Si vous êtes là, c’est qu’on vous a fait confiance pour côtoyer l’artiste et établir une proximité avec lui. Il est hors de question d’abuser de ce privilège. Si l’artiste vous fait face, ne lui tendez pas la main et ne vous agrippez pas à lui », précise Mark Tepsic. Veillez également à ne pas déconcentrer l’artiste. Désactivez le témoin de mise au point de couleur orange, ainsi que le flash sur votre appareil, et ne prenez pas d’autres photos en douce au-delà des trois premières chansons. Si vous enfreignez les règles, vous risquez de perdre votre accréditation et, avec elle, la chance de pouvoir réaliser un autre reportage dans ce lieu.

 

Soyez courtois envers les autres professionnels intervenant sur ce concert. Faites de la place aux autres photographes et ne monopolisez pas la meilleure place dans la fosse photo le temps des trois premiers titres. « Je me tiens autant que possible à l’écart des autres, donc par définition, je fais attention », confirme Derek Brad. « L’amabilité est également de mise. Au fil des ans, j’ai noué des liens d’amitié avec les agents de sécurité en poste dans la fosse. » Tous les intervenants sur le spectacle ont une mission à remplir et, peu à peu, vous finirez par mieux connaître ceux en coulisses.

 

Franchissez le cap de la post-production.

Le moment venu de retoucher vos photos, votre démarche peut être journalistique ou artistique. Du point de vue journalistique, privilégiez l’authenticité en préservant au maximum la fidélité de photos que vous embellirez avec subtilité. Du point de vue créatif, rien ne s’oppose à ce que vous utilisiez Adobe Photoshop pour supprimer des objets indésirables du cadre, comme la main d’un fan ou le cordon du micro.

 

« Je travaille énormément dans Lightroom. Et je dirais qu’en ce qui concerne la photographie de concert en particulier, 90 % des tâches de post-traitement s’effectuent dans Lightroom », précise Mark Tepsic. Que ce soit en adaptant le contraste, en appliquant un paramètre prédéfini ou en améliorant la luminosité d’une image, de subtils ajustements peuvent vous aider à donner une dimension inédite à vos photos.

 

« Je ne retouche pas énormément mes photos car il s’agit de journalisme. Je veux préserver coûte que coûte l’ambiance du spectacle », avoue Derek Brad. Pour ce qui est de déterminer la quantité de retouches à apporter, songez à votre client et à ses besoins. Si un journal ou un magazine vous a payé pour prendre des photos, il est important de connaître le type d’images qu’on attend de vous. Pour du journalisme explicite, veillez à retoucher avec parcimonie. Pour un éditorial, sans doute aurez-vous davantage de latitude pour exprimer votre créativité.

 

La photographie de concert est un formidable moyen de vous perfectionner et de vous constituer un portfolio intéressant. C’est aussi l’occasion d’entendre de l’excellente musique, ce qui ne gâche rien. Alors, que vous réalisiez vos prises de vues dans de petits clubs intimistes ou à l’intérieur de stades gigantesques, vivez l’instant présent et restituez l’énergie de la représentation.

Contributeurs

Allez plus loin avec Lightroom.

Retouchez facilement vos photos grâce aux paramètres prédéfinis Lightroom et à la fonctionnalité Super-résolution, partagez-les depuis tous vos appareils et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Rose avec un corps de femme

Comprendre l'art de la photographie surréaliste

Explorez l'univers du surréalisme et découvrez comment réaliser vos propres images oniriques.

Différents réglages ISO sur un appareil photo

Qu’est-ce que l’ISO ?
Découvrez le rôle de ce pilier du triangle de l’exposition dans la photographie.

Colline verdoyante surplombant une grande étendue d’eau

Guide sur les objectifs grand angle

Ouvrez la scène avec des objectifs qui élargissent l’horizon. Découvrez les différents types d’objectifs grand angle, quand les utiliser et comment prendre de superbes photos avec de grandes distances focales.

Chalet au toit couvert de neige au sommet d’une montagne enneigée

Régler la balance des blancs pour améliorer les photos

Suivez ces conseils sur la balance des couleurs pour comprendre en quoi consiste la balance des blancs et améliorer le rendu de vos images.

Lightroom

Lightroom

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.
7 jours gratuits, puis 11,99 € par mois.

Lightroom
Photoshop

Photographie

Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop, et bénéficiez de 20 Go d’espace de stockage dans le cloud. Gratuit 7 jours, puis 11,99 € par mois.

Lightroom

Tout Creative Cloud

Accédez à l’ensemble des applications de création et bien plus encore.
7 jours gratuits, puis 62,47 € par mois.