Comment mettre à profit l’espace négatif pour créer quelque chose à partir de rien ?

L’espace négatif en photographie isole les sujets dans leur environnement en les magnifiant. Il raconte une histoire en tirant parti de l’espace vierge et du vide.

Personne promenant son chien le long d’un horizon verdoyant

Image : Will Milne

Qu’est-ce que la photographie d’espace négatif ?

L’utilisation de l’espace négatif en photographie s’apparente à la photographie minimaliste. Le sujet est mis en valeur, ainsi que l’espace vide autour de lui. Le regard a beau être attiré par une silhouette centrale, le spectateur ne peut s’empêcher de remarquer la vacuité autour d’elle. Ce vide (sous quelque forme que ce soit) définit et valorise le sujet. « Si le modèle ou l’artiste est le substantif, explique le photographe Jimmy Marble, l’espace négatif est son adjectif. »

 

« C’est le minimalisme sous sa forme photographique », explique le photographe Will Milne. « Vous avez votre point focal et très peu d’autres éléments sur la page. » Ce point focal ou sujet principal est « l’espace positif », et le reste de l’image, qu’il s’agisse d’un ciel dégagé ou d’un espace immaculé dans un studio, est l’espace négatif.
     

Quel que soit l’emplacement de votre point focal ou sujet, l’espace dégagé autour de lui doit sauter aux yeux. « Vous ferez systématiquement en sorte que cet espace vole la vedette aux autres éléments », recommande la photographe Petecia Le Fawnhawk-Maggiori. La règle veut que l’espace négatif occupe au moins 50 % de la photo pour produire l’effet souhaité. Une photo de paysage avec une silhouette au loin donnant une impression d’immensité et de solitude illustre parfaitement la photographie d’espace négatif.

 

Les éléments des photos font la part belle à l’espace négatif.

Les photos qui valorisent l’espace négatif se focalisent surtout sur les interactions entre le sujet et son environnement. « Je m’efforce de regarder toutes mes photos sous l’angle de la composition, explique Jimmy Marble. Vous avez un cadre, qui est votre image, et qu’il s’agit d’ordonnancer. » Dans ce cadre, les sujets occupent généralement moins de la moitié de l’image, le reste étant majoritairement alloué à l’espace négatif.

        

Si les photographes mettant à profit l’espace négatif continuent à utiliser les règles de la composition photographique, comme la règle des tiers, ce style de photographie se prête à une approche bien particulière de ce mode opératoire. « Efforcez-vous de trouver des moyens originaux de définir vos tiers », conseille Jimmy Marble. « Personnellement, j’adore les positionnements extrêmes, à l’avant-plan comme à l’arrière-plan. »

 

Aperçu via un regard jeté à la verticale, à travers une fenêtre de toit, d’un nuage isolé dans un ciel bleu

Image : Will Milne

Étant donné qu’une photo se compose, en règle générale, de très peu d’éléments, le poids visuel de chacun d’eux se doit d’être conséquent. Chaque aspect doit être correctement mis en œuvre. « Il faut savoir que l’exercice est périlleux », précise Will Milne. « Si, en théorie, il paraît extrêmement simple et semble ne présenter aucune difficulté, en pratique, il vous oblige à réfléchir à vos avant-plan et arrière-plan, mais aussi à considérer les éléments indésirables et la manière de les supprimer. »

 

Découvrez des exemples d’espace négatif.

Les espaces négatifs sont souvent, sans que ce soit systématique, des arrière-plans unis. Il peut s’agir de murs en béton, de rouleaux de papier peint aux couleurs éclatantes ou encore de toiles de fond noires typiques des studios photo. Et ce n’est qu’un début. La vacuité revêt plusieurs formes.

     

Les espaces négatifs ne sont pas forcément uniformes. Une pelouse peut être un espace négatif, même si elle est légèrement texturée. De même, des sables désertiques sous un ciel capricieux peuvent représenter de spectaculaires espaces vierges, même si leur couleur n’est aucunement uniforme. La photographie d’espace négatif s’intéresse aux relations entre les éléments et met en valeur le sujet, par contraste avec l’immensité des espaces : étendue d’herbe, désert ou ciel. En règle générale, ce qui importe le plus dans l’image, c’est cette sensation de démesure et la capacité à faire respirer le sujet dans une composition aérée, plutôt qu’un type d’espace négatif donné. La technique est loin de se cantonner à de simples arrière-plans monochromes minimalistes.

Photo aérienne des empreintes de pas d’une personne marchant dans la neige en traçant une courbe, avant de faire demi-tour
Photo aérienne des empreintes de pas d’une personne marchant en ligne droite dans la neige

Images : Will Milne

Réfléchissez à l’incidence de la lumière sur l’espace négatif.

« Vous pouvez jouer avec la lumière et les ombres pour créer un espace négatif », explique Jimmy Marble. L’éclairage peut véritablement mettre un sujet en valeur, et de manière spectaculaire, tandis que l’élargissement des ombres à l’arrière-plan accentue encore ses interactions avec l’espace. Les résultats sont extrêmement probants lorsque la lumière est vive et directe.

          

« Seule une lumière crue permet d’attirer vraiment l’attention sur la silhouette du sujet », précise Will Milne. Une lumière tamisée produit des ombres très douces et estompées, et cet effet est parfois en décalage avec le caractère épuré de nombre de photographies mettant à profit l’espace négatif.

 

Créez votre propre espace négatif.

« N’ayez pas d’idée préconçue sur ce à quoi peut ressembler un espace négatif. Il en existe de toutes sortes qui ne demandent qu’à être exploités. » L’espace négatif peut même être créé de toutes pièces par simples réglages de l’appareil photo. De même qu’une faible profondeur de champ crée un arrière-plan flouté sur lequel se détache le sujet principal, une composition photographique adéquate permet de transformer n’importe quel réglage en espace négatif attirant l’attention du spectateur. En matière d’espace négatif, tout est une question de contraste et d’échelle, et un photographe qualifié peut obtenir le résultat souhaité avec un bokeh ou d’autres effets qui transforment une partie de l’image en espace négatif flouté et une autre en sujet parfaitement net. 

     

On retrouve des photos de vide dans tous les genres photographiques. La mise en avant de l’espace négatif peut être le propre de la photographie culinaire ou de mode. Elle peut s’appliquer à une photographie de rue immortalisant une artère new yorkaise bondée, à des portraits de professionnels prenant la pose, voire à une photographie de produits. Du moment que le sujet est isolé dans un espace suffisamment dégagé pour provoquer des interactions avec lui, cet espace négatif peut être mis à profit par un photographe pour créer des images fascinantes.

 

Les images valorisant l’espace négatif ne laissent pas indifférent.

En définitive, l’aspect le plus important dans ce genre de photographie, c’est le ressenti qu’il provoque. Un personnage entouré de vide exprime toujours la relation qui l’unit à la composition : le cadre et l’espace environnant sont quasi systématiquement plus imposants et plus étendus que le sujet, au propre comme au figuré. L’espace positif couplé à l’espace négatif crée un effet intéressant.

Personne à vélo devant un gigantesque cercle découpé en façade d’un bâtiment

Pour maîtriser cet effet et vous perfectionner en photographie d’espace négatif, rien de tel que de tester plusieurs espaces. Faites-vous une idée du contenu émotionnel d’un espace en misant sur l’expérience et l’exploration. Il y aura beaucoup de chemin à parcourir avant d’être en mesure de véhiculer cette impression. « Tirez avantage de ce que la nature a à offrir. Mesurez à quel point l’homme est petit face à elle », recommande Petecia Le Fawnhawk-Maggiori. « Ne vous arrêtez pas là : allez plus loin. Pour restituer l’immensité de l’espace, il faut le tester. »

    

Utilisez délibérément le vide. Les images valorisant l’espace négatif étant bien souvent extrêmement minimalistes, chaque élément doit être net et ciselé, et contribuer à l’effet d’ensemble. N’hésitez pas à supprimer les éléments indésirables. Ce qui ressemble souvent à une vaste étendue vide est le fruit d’un travail délibéré du photographe qui, consciencieusement, efface tout ce qui est source de distractions dans Adobe Photoshop. Le recadrage, le nettoyage et le soin apporté à la création d’images contribuent tous à diriger le regard du spectateur vers un point de mire : une silhouette esseulée au beau milieu du néant.

Contributeurs

Allez plus loin avec Lightroom.

Retouchez facilement vos photos grâce aux paramètres prédéfinis Lightroom et à la fonctionnalité Super-résolution, partagez-les depuis tous vos appareils et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Différents réglages ISO sur un appareil photo

Qu’est-ce que l’ISO ?
Découvrez le rôle de ce pilier du triangle de l’exposition dans la photographie.

Rose avec un corps de femme

Comprendre l'art de la photographie surréaliste

Explorez l'univers du surréalisme et découvrez comment réaliser vos propres images oniriques.

Photographie de paysage

Composer une superbe photo de paysage
Explorez les techniques de création artistique de vues panoramiques avec des conseils sur la photographie de paysage.

Raisins, orange coupée et verre d’eau posés sur une table

Maîtriser la composition photographique

La composition est primordiale pour les photographes. Perfectionnez-vous grâce à ces conseils de professionnels.

Lightroom

Lightroom

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.
7 jours gratuits, puis 11,99 € par mois.

Lightroom
Photoshop

Photographie

Accédez à Lightroom, Lightroom Classic et Photoshop, et bénéficiez de 20 Go d’espace de stockage dans le cloud. Gratuit 7 jours, puis 11,99 € par mois.

Lightroom

Toutes les applications

Accédez à l’ensemble des applications de création et bien plus encore.
7 jours gratuits, puis 62,47 € par mois.