Le guide de référence de la photographie animalière

La photographie animalière est l’un des genres les plus exigeants et les plus exaltants de la photographie amateur et professionnelle. Apprenez à le maîtriser grâce notre guide complet, qui n’est pas avare de conseils.

Introduction à la photographie animalière

La photographie animalière fait voyager. Les spécialistes du genre peuvent aussi bien immortaliser des guépards poursuivant des antilopes en Afrique subsaharienne que des rouges-gorges se prélassant dans leur jardin. Leur travail peut s’effectuer sur terre, dans les airs ou en mer, sur des montagnes enneigées comme sur des côtes ensoleillées, dans la forêt du coin ou au cœur d’un parc national. Quels que soient le lieu et le sujet des prises de vue, ce genre photographique est exigeant.

Le risque inhérent au genre

Si elle est gratifiante, la photographie animalière n’est pas sans risque. Il faut en effet éviter de trop s’approcher du sujet.

Quelles sont les compétences requises pour devenir photographe animalier ?

La photographie animalière nécessite un grand nombre de talents, de la maîtrise technique de l’appareil aux compétences sociales essentielles dans la vie professionnelle ou privée. Il vous sera certainement utile de travailler sur les points suivants :

  • Maîtrise de l’appareil photo : vous devez savoir utiliser votre appareil et ses principaux réglages (vitesse d’obturation, ouverture et sensibilité ISO). De nombreux animaux se déplacent très rapidement et de manière inattendue, tandis que d’autres ne sortent que la nuit.
  • Connaissance de la faune : les meilleurs photographes animaliers connaissent leurs sujets : déplacements, habitat, comportement... Spécialisez-vous dans un type de sujet : les zèbres n’ont rien à voir avec les vaches, et vous ne les photographierez pas de la même manière.
  • Patience et solitude : il faut parfois attendre des heures, voire des jours entiers, pour qu’un animal apparaisse et que vous puissiez le photographier. Dans ces conditions, la patience est une qualité essentielle, tout comme la capacité à passer de longues heures dans un silence quasi absolu. En bref, il faut accepter, voire apprécier, la solitude.

 

Comment s’initier à la photographie animalière ?

Dans ce genre particulier, il est tentant d’opter directement pour le glamour, par exemple, un troupeau de springboks galopant dans les plaines d’Afrique du Sud, mais si vous débutez, mieux vaut faire preuve de modestie.

Cinq conseils pour les photographes animaliers qui débutent

  1. Commencez chez vous : entraînez-vous à photographier votre chat, votre chien ou les animaux dans votre jardin, les moineaux, par exemple.
  2. Familiarisez-vous avec votre environnement local : renseignez-vous sur les types d’animaux qui vivent près de chez vous, et utilisez-les en priorité comme sujets.
  3. Préparez-vous : étudiez des exemples de photographie d’un sujet et lisez des guides en ligne.
  4. Soyez prévoyant : vous devrez peut-être patienter un long moment sur site. Équipez-vous d’un imperméable et prévoyez plusieurs t-shirts et un pull.
  5. Photographiez tous azimuts : prenez beaucoup de photos et tirez-en des enseignements. Ne vous laissez pas décourager par des résultats médiocres.

Découvrez d’autres conseils en matière de photographie de nature.

Quels sont les meilleurs appareils pour la photographie animalière ?

Pour réaliser le type d’images qui viennent à l’esprit à l’évocation de la photographie animalière, il faut investir dans un appareil photo de qualité, par exemple un reflex numérique ou un modèle hybride.

Les reflex numériques

Ce type d’appareil est idéal pour la photographie animalière. Son miroir interne permet de créer les photos. Les reflex numériques offrent une qualité irréprochable pour tous les genres photographiques. Ils associent de grands capteurs d’image (notamment plein format et APS-C), des vitesses de prise de vue élevées et une excellente polyvalence en termes d’objectifs.

Vous démarrez avec le boîtier, puis achetez différents objectifs interchangeables en fonction du sujet.

En savoir plus sur les reflex numériques

Les appareils photo hybrides

Principale alternative aux reflex numériques, les modèles hybrides sont également un excellent choix pour la photographie animalière. Si leurs caractéristiques techniques sont semblables à celles des reflex numériques, leur fonctionnement est différent. Les reflex numériques utilisent des miroirs pour capturer l’image, contrairement aux appareils photo hybrides, ce qui explique qu’on qualifie également ces derniers de « sans miroir ». Leur principal avantage réside dans la marge de manœuvre qu'ils offrent pour perfectionner l’image pendant le cadrage. Compte tenu de l’absence de miroir à l’intérieur du boîtier, ces appareils sont également plus compacts et plus légers que les reflex numériques.

Principales caractéristiques des appareils destinés à la photographie animalière

Les caractéristiques ci-dessous sont particulièrement importantes en photographie animalière.

  • Capteurs : en matière de détails, le capteur d’image est fondamental car il capte la lumière au moment de la prise de vue. Plus un capteur est grand, plus il capte de lumière, ce qui donne de meilleures photos, aux couleurs et détails plus réalistes. Les capteurs plein format et APS-C garantissent une qualité optimale.
  • Objectifs : les photographies animalières sont généralement prises à distance. L’utilisation d’un reflex numérique ou d’un appareil hybride avec un zoom ou un téléobjectif interchangeable permet d’obtenir un niveau de détails et une qualité supérieurs. Les zooms à longue distance focale (en mm) produisent d’excellents résultats.
  • Mise au point automatique : un système autofocus (AF) permet à l’appareil de faire la mise au point sur le sujet. Plusieurs points suivent ce dernier lorsqu’il se déplace dans le champ, ce qui est primordial lorsque vous voulez photographier un animal très rapide.
  • Étanchéité : les reflex numériques et modèles hybrides se déclinent tous deux en versions étanches. Si vous prévoyez de passer beaucoup de temps en extérieur, à photographier sous la pluie ou la neige, pensez-y.
  • Réglages manuels : pour réussir dans la photographie animalière, vous devez approfondir votre maîtrise de l’appareil, comme les musiciens professionnels le font avec leur instrument. Pour ce faire, vous devez être en mesure de régler la vitesse d’obturation, l’ouverture et la sensibilité ISO manuellement.

Réglages de l’appareil photo

Pour optimiser les réglages, vous devez connaître le concept de triangle d’exposition, c’est-à-dire la relation entre la vitesse d’obturation, l’ouverture et la sensibilité ISO.

Vitesse d’obturation

La vitesse d’obturation est la durée pendant laquelle l’obturateur de l’appareil photo reste ouvert lors de la prise de vue. Elle se règle à l’aide du mode priorité vitesse, signalé par la mention « S » ou « TV » sur la molette de l’appareil photo.

Elle se mesure en fractions de seconde. Les vitesses d’obturation élevées (1/125 ou plus rapide) permettent de figer le mouvement. Il est donc essentiel de les maîtriser dans le cadre de la photographie animalière. Une photo d’un guépard en pleine action ou d’un oiseau se posant sur un lac les ailes déployées est généralement prise avec une vitesse d’obturation élevée.

En savoir plus sur la vitesse d’obturation

Ouverture

L’ouverture correspond à la quantité de lumière qui pénètre dans l’appareil et se règle à l’aide du mode priorité ouverture. Pour comprendre le fonctionnement de l’ouverture, songez à la pupille de l’œil, qui se dilate ou se contracte pour s’adapter à la luminosité ambiante.

Le mode priorité ouverture est signalé par la mention « A » ou « AV » sur la molette de l’appareil photo. La valeur d’ouverture du diaphragme est exprimée par le nombre f. Une grande ouverture permet de réaliser des photos avec une faible profondeur de champ présentant un sujet net sur un arrière-plan flou, ce qui crée une ambiance et renforce l’intensité de l’image.

En savoir plus sur l’ouverture

Sensibilité ISO

Le réglage de la sensibilité ISO permet d’éclaircir ou d’assombrir les photos. Tout dépend de la sensibilité de l’appareil à la lumière. En général, ce réglage permet de compenser les problèmes de lumière naturelle, qu’elle soit excessive ou insuffisante.

Normalement, cette valeur s’ajuste non pas avec la molette manuelle de l’appareil photo, mais à l’aide d’un bouton situé à l’arrière et/ou sur l’écran tactile. Une sensibilité ISO légèrement supérieure (400) peut donner de meilleurs résultats lorsque vous photographiez des oiseaux dans une réserve naturelle par temps nuageux.

En savoir plus sur la sensibilité ISO

Choix de l’objectif

L’objectif joue un rôle clé dans le choix d’un appareil adapté à la photographie animalière. La plupart des spécialistes utilisent des reflex numériques ou des appareils hybrides conçus pour fonctionner avec des objectifs interchangeables. Les meilleurs objectifs pour la photographie animalière sont les suivants :

Zoom standard

Le zoom standard est au photographe animalier ce que la truelle est au maçon. Indispensable, il permet de s’approcher de l’action tout en conservant une distance de sécurité. Sa plage de zoom permet de prendre des photos à différentes distances focales. Quelles sont les caractéristiques essentielles d’un zoom de qualité ?

  • Distance focale ajustable (de 18 à 200 mm)
  • Large ouverture sur toute la plage de zoom
  • Stabilisation d’image intégrée

Téléobjectif

Souvent confondu avec le zoom, le téléobjectif permet également de se rapprocher des objets distants. Son fonctionnement est toutefois légèrement différent de celui d’un zoom, et il possède une distance focale fixe plus importante ainsi qu’un facteur d’agrandissement supérieur. C’est cette distance focale accrue et son excellente capacité à faire paraître des sujets éloignés plus proches qui font du téléobjectif un accessoire très prisé des photographes animaliers. Il existe deux formes de téléobjectif :

  • À focale fixe, pour une faible profondeur de champ
  • Super-téléobjectif, idéal pour la photographie animalière

Objectif macro

Ce type d’objectif permet de s’approcher extrêmement près du sujet. Les photos incroyablement détaillées de plantes et d’insectes colorés sont généralement prises avec un objectif macro. Cet équipement a même donné son nom à un genre : la macrophotographie. Voici les principales caractéristiques d’un objectif macro de qualité :

  • Large distance focale (de 35 à 200 mm)
  • Mise au point rapide par ultrasons
  • Bague de mise au point manuelle précise

Où réaliser des photos animalières ?

La nature présente l’avantage d’être omniprésente. Vous pouvez aussi bien vous rendre sur des sites emblématiques au bout du monde que dans votre jardin ou au square de votre quartier. Voici quelques exemples de lieux à privilégier :

  • Les zones humides : les estuaires et les réserves sont parfaits pour photographier les oiseaux. Présents un peu partout, ils offrent de confortables affûts pour s’installer.
  • Les forêts : les bois abritent de nombreuses espèces, dont l’autour des palombes solitaire et l’écureuil rouge, espèce menacée, et vous pourrez y réaliser des clichés spectaculaires.
  • Les parcs nationaux : ces sites naturels regorgent d’animaux sauvages. Vous pourrez ainsi croiser des aigles de Bonelli dans les Calanques ou des tortues luths en Guadeloupe.

Autres équipements nécessaires

Outre un appareil et des objectifs, la photographie animalière nécessite un certain nombre d’équipements :

  • Un trépied : indispensable pour préserver la stabilité de l’appareil lorsque vous photographiez des oiseaux avec un téléobjectif.
  • Des bagues allonges : elles permettent de s’approcher du sujet en augmentant la distance focale (il ne s’agit pas d’objectifs optiques).
  • Un déclencheur à distance : il permet de prendre des photos sans toucher l’appareil.
  • Une housse de pluie : elle vous aidera à protéger votre zoom ou téléobjectif par temps humide ou orageux.

Les trois règles d’or pour photographier des animaux

La photographie animalière présente de nombreuses difficultés. Chaque espèce étant différente, il n’existe pas de méthode universelle. Ces conseils pourront toutefois vous être utiles.

  • Ne vous approchez pas trop. Les photographes animaliers utilisent des téléobjectifs et des zooms à raison. Une proximité excessive avec le sujet peut vous mettre en danger. N’oubliez pas qu’à chaque instant, il s’efforce de survivre à ses prédateurs.
  • Laissez le sujet venir à vous. Ce conseil vaut encore plus avec les animaux sauvages. Conservez une distance de sécurité, en vous contentant d’observer jusqu’à ce que le sujet entre dans le champ.
  • Faites preuve de respect. Vous êtes sur le territoire du sujet, et non l’inverse. Respectez toujours la faune et son habitat, et procurez-vous un permis, le cas échéant.

Animaux sauvages

Lorsque vous photographiez des animaux en pleine nature, qu’il s’agisse d’un mouton solitaire sur le sentier d’une lande ou d’un lièvre surgissant d’un champ de maïs, il est important de suivre les règles ci-dessus. Comme vous devez respecter leur environnement et garder vos distances, vous aurez sans doute besoin d’un appareil muni d’un objectif zoom.

« Avec un objectif de focale moyenne, vous réussirez à photographier un oiseau, mais ce ne sera qu’une minuscule tache », indique Jeff Carlson dans notre article consacré à la photographie de nature.

Animaux domestiques

La situation est un peu différente avec les animaux de compagnie, qui sont domestiqués et donc habitués aux êtres humains. Les chats et les chiens sont bien plus disposés à prendre la pose que les cerfs, par exemple. Avec les animaux de compagnie, vous pouvez essayer de susciter une réaction.

« Ne faites pas le timide, apprenez à faire des bruits bizarres. En général, vous n’obtiendrez que quelques réactions à chaque son », conseille Carli Davidson dans notre article consacré à la photographie de nature.

Espèces exotiques

Les photos animalières les plus célèbres sont souvent prises dans des lieux exotiques tels que le Masai Mara ou la forêt amazonienne. Un zoom puissant vous permettra de vous rapprocher considérablement d’animaux distants, comme des zèbres parcourant les plaines à toute vitesse ou encore un troupeau de girafes. Pour les insectes ou les petites grenouilles, un objectif macro vous aidera à être au plus près de l’action et à obtenir des photos riches en couleurs et en détails.

Diversité des environnements et des heures de prise de vue

Les animaux sauvages n’ont pas tous les mêmes horaires. Certaines espèces ne sortent que la nuit, quand d’autres se lèvent au petit matin. Voici comment obtenir de meilleurs résultats selon l’heure de la journée.

Le jour

La lumière change tout au long de la journée. Les photos prises à l’aube seront différentes de celles prises à la tombée de la nuit. Le meilleur moment pour prendre des photos de jour porte un nom en photographie. C’est l’heure dorée. En réalité, il s’agit de deux périodes : juste après le lever du soleil et juste avant son coucher. Ces moments de la journée baignent dans une lumière douce et chaude qui donne un style somptueux aux photos.

La nuit

Une fois le soleil couché, les choses se compliquent, car la photographie est une question de lumière. Certains réglages de l’appareil photo évitent d’utiliser un flash. Une vitesse d’obturation lente laisse entrer davantage de lumière dans l’appareil, ce qui permet de compenser l’obscurité. Dans cette situation, un trépied est nécessaire pour stabiliser l’appareil.

La patience, clé du succès en photographie animalière

Ce guide regorge d’informations, mais s’il y a un point à retenir par tout futur photographe animalier en devenir, c’est que la patience est mère de toutes les vertus. Il faut repérer les animaux, installer le matériel, puis attendre qu’ils entrent dans le champ, ce qui peut prendre des heures, voire des jours. Les photographes animaliers sont des professionnels de l’attente. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire si vous voulez pratiquer ce genre photographique.

Comment devenir photographe animalier professionnel ?

Il faut de l’investissement, du talent, de la patience et de la chance. Nombre de spécialistes sont des amateurs méconnus qui s’adonnent à cette discipline le week-end. Voici quelques conseils à suivre pour devenir professionnel :

  • Bâtissez votre profil. Créez un compte Instagram dédié à votre activité. Publiez régulièrement vos contenus et réfléchissez à la possibilité de les promouvoir auprès d’autres photographes.
  • Participez à des concours. En photographie animalière, il y en a pour tous les goûts, des concours les plus prestigieux, comme celui du National Geographic, aux petites compétitions locales. N’en négligez aucun.
  • Lisez le plus possible. Internet fourmille de guides spécialisés rédigés par des photographes professionnels. Lisez-les pour vous former. Vous pouvez également consulter les dernières photos d’animaux sauvages prises par des créatifs sur le réseau Behance.
  • Entraînez-vous sans relâche. Passez le plus de temps possible en extérieur avec votre appareil photo. Testez différents paysages et espèces.

Il ne vous reste plus qu’à vous munir de votre appareil, de sortir et de mettre en pratique tout ce que vous venez d’apprendre. Et pour sublimer vos photos animalières, n’oubliez pas de les retoucher dans Adobe Photoshop.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Application de la règle des tiers pour photographier une femme marchant avec un parapluie rose

Utiliser et dépasser la règle des tiers

Améliorez vos compétences en matière de composition photographique pour obtenir des images plus étonnantes. 

Préparation du café dans un bar – conseils pour une faible profondeur de champ | Adobe

Comprendre la profondeur de champ
Découvrez comment une faible profondeur de champ peut enrichir les photographies.

Danseuses de ballet sur scène – photographie et vitesse d'obturation | Adobe

Comprendre la vitesse d'obturation

Découvrez comment la vitesse d'obturation aide à prendre des photos nettes ou à capturer des actions spontanées.

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Prendre des photos de nature en tout genre

Explorez les possibilités de la photographie de nature, des animaux en mouvement aux paysages à perte de vue.

Téléchargez Lightroom.

Retouchez et synchronisez vos photos dans le cloud avec tous vos appareils.

Gratuit 7 jours, puis 11,99 € par mois.