La macrophotographie : conseils pour vous rapprocher du monde.

La macrophotographie consiste à tirer parti des outils d’agrandissements (notamment, l’objectif) pour modifier la perspective qu’on a du sujet afin de se concentrer sur les détails. L’image ainsi obtenue permettra de découvrir des coloris et des textures invisibles à l’œil nu.

Macrophotographie de fourmis rouges

Prendre en photo le tout petit est une pratique en photographie qui requiert une certaine technique et un équipement spécifique. Grâce à notre guide et conseils, développez toutes vos compétences et maîtrisez l’art de la macrophotographie. 

Qu’est-ce que la macrophotographie ?

 

Par macrophotographie, on entend toute image dont le taux d’agrandissement est supérieur à 1 :1, autrement dit toute photo dont le sujet sera au moins aussi gros que sa version réelle sur le capteur de l’appareil. Plus généralement, elle consiste généralement à obtenir des clichés dont le sujet occupe la majorité de l’espace et sur lesquels on peut observer de très près, de très petits détails.

 

C’est l’idée est de projeter quelque chose d’infiniment petit (un insecte, une fleur ou de la nourriture par exemple) sur un cadre beaucoup plus grand afin de lui donner un aspect théâtral, dramatique et sensationnel.

 

La macrophotographie permet de voir le monde sous une nouvelle perspective et de révéler des détails imperceptibles, comme l’antenne d’une sauterelle ou le grain d’une peau d’orange.

Comment réussir vos photos macro ?

 

Les préparations et techniques requises pour faire de la macrophotographie sont différentes de celles qui permettent de prendre des photos de paysages ou d’animaux sauvages. Découvrons ensemble tous les conseils de base pour maîtriser cet art et réussir tous vos clichés.

 

1. Observez les détails.

 

Plus on se rapproche d’un objet, plus on découvre tous les détails et imperfections qui n’étaient pas présents auparavant. Avec un agrandissement comme celui qu’on trouve en macrophotographie, vous allez probablement remarquer chaque éléments parasites, cheveux ou saletés. Armez-vous d’une petite brosse ou d’une pince à épiler pour nettoyer et supprimer ces éléments, afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

2. Préparez votre prise de vue.

 

La profondeur de champ réduite associée aux plans rapprochés augmente la marge d’erreur et rend la préparation de la prise de vue d’autant plus importante. En effet, il suffit d’un petit réglage pour réussir ou rater votre photo.

 

3. Maîtriser l’éclairage.

 

Tous les détails sont amplifiés par l’agrandissement, et c’est aussi le cas des effets d’ombres, de lumière et des contre-jours. Contrôlez ces effets et tirez-en parti lors de votre shooting macro.

 

En studio ou en intérieur, ajustez l’éclairage selon vos besoins et repositionnez votre sujet afin d’éviter les ombres. Pour les shootings où l’éclairage est limité ou en extérieur, équipez-vous d’un flash externe afin d’ajuster la lumière.

 

4. Soignez votre mise en scène.

 

On a tendance à oublier que la mise en scène est un élément crucial en macrophotographie. Tout comme le type d’éclairage et les éléments parasites, l’arrière-plan peut lui aussi transformer votre photo. Il est donc particulièrement important de soigner la mise en scène pour les plans rapprochés. Réfléchissez bien à votre toile de fond et à ce qui pourra la mettre en valeur ou l’améliorer. Prenez aussi en compte tous les éléments qui pourraient distraire votre sujet.

 

Notez qu’il est plus facile de contrôler l’arrière-plan en intérieur. En extérieur, il vous faudra peut-être changer d’angle ou vous déplacer.

 

5. Évitez le mouvement.

 

Le mouvement est la principale cause de flou en photographie et ce risque est augmenté par le rapprochement. Un bon setup et un trépied vous aideront à soigner le cadrage et à minimiser le risque de mouvement.

 

Tout est question de timing lorsqu’on photographie des insectes ou des fleurs. Dépêchez-vous de prendre votre photo avant que l’abeille s’envole et prenez compte des petits coups de vent afin d’éviter les photos floues.  

« En macrophotographie, la marge de manœuvre est si petite que la moindre erreur de réglage ou de mise en scène suffit à tout anéantir. Il faut prendre le temps de tout prévoir. »

Photographe Stephen Klise
 

Le meilleur matériel pour la macrophotographie.

 

De l’appareil photo, à l’objectif jusqu’aux types de filtres, il est nécessaire d’utiliser le bon matériel et les bons accessoires pour faire de la macrophotographie. En effet, le résultat ne sera pas le même si vous capturez vos clichés avec un smartphone ou un appareil photo digital de base.

 

Les appareils photo.

Pour réussir vos clichés, vous devez investir dans un appareil photo adapté à la macrophotographie. Les appareils photos sans miroir et les reflex sont alors fortement recommandés. 

 

Ils présentent plusieurs avantages :

 

  • Un appareil reflex vous offrira un plus grand choix d’objectifs et des réactions généralement plus rapides (aucun décalage entre le moment où vous appuyez sur l’obturateur et la prise de votre photo).
  • Un appareil sans miroir intensifie la mise au point et permet d’offrir un aperçu immédiat de la netteté et de l’exposition d’une photo.


Tenez également compte de la résolution de l’appareil photo. Définie par le nombre et la densité de pixel, elle s’exprime en dpi et décrit la qualité de l’image imprimée ainsi que sa capacité à être agrandie. En pratique, c’est à elle que l’on évalue le niveau de détail visible sur une image. À taille égale, plus la résolution est élevée, plus l’image est précise. Il est préférable d’utiliser un appareil plein-format, puisqu’il permet de capturer plus de pixels.

 

De nombreux appareils reflex sont équipés d’un mode macro qui règle automatiquement l’objectif. Une solution idéale pour les débutants ou les personnes souhaitant apprendre la macrophotographie. Cependant, ce mode réduit fortement le contrôle en termes de réglages de l’ouverture et de la vitesse d’obturation.

 

Les objectifs en macrophotographie.

Un objectif macro est indispensable pour photographier le monde enchanteur du tout petit. Lorsqu’on capture une photo normale, l’ajustement de la distance entre l’objectif et le capteur permet de faire la mise au point de votre sujet alors qu’en photographie de paysage, cette distance sera au minimum et augmentera au fur et à mesure de vos prises. En macrophotographie, cette distance sera différente car l’objectif doit être éloigné du sujet afin d’obtenir une image nette et claire.

 

La plupart des objectifs polyvalents offrent un rapport d’agrandissement supérieur à 1:2,8, c’est-à-dire que l’image sera 2,8 fois plus petite qu’en réalité. Les objectifs macro, quant-à-eux, permettent de commencer votre agrandissement à 1:1, soit la taille réelle du sujet, et peuvent aller bien au-delà.

 

Un objectif macro est essentiel lorsqu’on pratique la macrophotographie, puisqu’il permet d’offrir une profondeur de champ plus faible, mais cela peut impacter la qualité de votre photo. Pour éviter cela, essayez de photographier avec une ouverture plus petite (f/11 ou f/16). Notez toutefois que ceci peut réduire le niveau de luminosité sur votre photo. Pensez donc à investir dans un objectif macro avec une lumière intégrée.

 

Avant d’investir dans un objectif macro, vous pouvez envisager de modifier les objectifs sur votre appareil photo traditionnel. La bague d’inversion est l’accessoire idéal pour explorer le monde de la macrophotographie à prix réduit puisqu’elle permet de monter votre objectif à l’envers afin d’obtenir un effet macro phénoménal.

 

Les autres accessoires indispensables pour la macrophotographie.

 

D’autres accessoires peuvent être utilisés afin de garantir la réussite de vos photos macro :

 

Les bague-allonges, ou tubes d’extension. Comme leur nom l’indique, elles permettent d’augmenter la focale de votre appareil en intercalant des tubes entre le boîtier et l’objectif. Elles se vendent souvent en lots de trois, et il est possible d’en combiner plusieurs pour un rapprochement magnifié. Mais notez toutefois qu’elles peuvent réduire la luminosité. Si vous utilisez plusieurs bagues-allonges, pensez donc à régler votre appareil photo et à augmenter l’ouverture ou la durée d’exposition.

 

La bonnette (ou les filtres close-up). Telle une loupe, elle se fixe au bout de votre objectif afin d’agrandir le sujet avant de l’imprimer numériquement sur le capteur. Notez toutefois que l’utilisation de plusieurs bonnettes ou filtres peut réduire la qualité de votre image. 

Le trépied. C’est un indispensable pour tout type de photo, mais d’autant plus pour la macrophotographie. La profondeur de champ est étroite, focale importante et leur considérable agrandissement, ne tolèrent absolument pas le mouvement. 

L’éclairage. Les lampes stroboscopiques et les flashs externes peuvent se révéler d’importants alliés de la macrophotographie. Ces accessoires vous permettront non seulement d’augmenter l’apport de lumière, mais aussi de contrôler les ombres indésirables. 

Les rails macro. Vous souhaitez déplacer votre appareil sans pour autant bouger votre sujet ? Faites alors appel à un rail macro. Disponible dans la plupart des commerces spécialisés, c’est un accessoire qui permet de faire coulisser votre appareil photo vers l’avant ou vers l’arrière. 

« J’avais l’habitude d’amener avec moi un petit flash externe – comme une lampe de poche. J’aime beaucoup m’en servir pour donner un côté plus théâtral à mes photos d’alliances. »

Photographe de mariage Khara Plicanic
 

 

Les techniques en macrophotographie.

 

Retrouvez tous nos conseils sur les meilleures pratiques et techniques à suivre en macrophotographie afin de capturer avec précision de magnifiques clichés.

 

Contrôler l’agrandissement.

 

Le ratio d’agrandissement représente la taille du sujet sur le capteur par rapport à sa taille réelle. Un capteur classique aura généralement une largeur entre 17 mm et 36 mm, et un petit objet photographié à un ratio 1:1 (grandeur nature) occupera donc la majorité de l’espace disponible.

Si ce n’est pas votre but, n’hésitez pas à modifier le ratio pour réduire la proportion entre le sujet et le cadre. Au contraire, pour plus de détails et un petit côté spectaculaire, augmentez le ratio pour vous focaliser sur un élément précis de votre sujet – les yeux, la bouche, la pierre d’un bijou ou les antennes d’un insecte.

Maîtriser la distance entre l’appareil et le sujet.

 

C’est en réduisant la distance entre vous et votre sujet que vous pourrez obtenir de magnifiques flous d’arrière-plan, parfaits pour mettre en valeur une photo macro. Ce n’est toutefois pas toujours possible, surtout dans les photos de nature où l’abeille en plein travail s'inquiètera probablement de votre approche et où la lumière du soleil projettera une ombre sur la jolie toile d’araignée.

 

C’est là qu’interviennent les objectifs macro, dont la distance focale plus importante permet de s’éloigner un peu.

La profondeur de champ.

 

L’une des grandes difficultés de la macrophotographie est d’obtenir une image nette malgré une profondeur de champ naturellement limitée. Pour éviter qu’un sujet soit flou, il faudra donc choisir une ouverture plus petite, soit d’environ f/18.

 

L’empilement, ou focus stacking en anglais, est une technique souvent utilisée pour maintenir une bonne profondeur de champ. Prenez une photo avec des profondeurs de champ différentes et combinez les éléments les plus nets afin d’obtenir l’image parfaite, sans imperfections. En général, les appareils photos peuvent les combiner automatiquement, mais vous pouvez aussi le faire manuellement grâce à Photoshop.

 

La longueur focale en macrophotographie.

 

Les objectifs macro offrent des longueurs focales variées. La longueur indiquée représente la distance à laquelle l’objectif obtiendra un rapport d’agrandissement 1:1 (grandeur nature). On considère qu’une distance focale entre 50 et 180 mm correspond à la macrophotographie. Selon le sujet, vous pourrez régler la focale pour obtenir le meilleur résultat. Par exemple :

 

  • 50 mm pour les objets très petits et détaillés – comme un timbre, une pièce ou un bijou.
  • 100 mm pour les petits insectes ou les plantes.
  • 160 mm ou plus pour les reptiles ou les gros insectes.


Il est possible de photographier un objet inanimé sans lui faire peur et on pourra donc se permettre une longueur focale plus courte, alors que les photos d’animaux sauvages nécessiteront une focale plus importante afin de bien garder vos distances.

L’exposition et l’éclairage en macrophotographie.

 

L’un des grands enjeux de la macrophotographie est la lumière, généralement réduite et limitée pour 3 raisons :
 

1. Une ouverture plus petite qui laisse passer moins de lumière.
2. Une vitesse d’obturation rapide qui réduit le flou mais assombrit l’image.
3. Les appareils photos qui bloquent la lumière naturelle.


Pour compenser et augmenter les niveaux de luminosité, choisissez une ouverture plus courte et utilisez des accessoires, comme un flash ou une lampe. Vous pouvez également augmenter la sensibilité ISO (entre 800 et 1600, voire plus) et la vitesse d’obturation. C’est l’une des techniques les plus utilisées, notamment lorsqu’on photographie des insectes en mouvement.

 

Grâce à une bonne connaissance de la distance focale, de la vitesse d’obturation et des différents réglages de votre appareil photo, il sera facile pour vous d’établir si une certaine prise de vue est possible ou non.

« Ce qui rend une macrophoto belle, de la même manière que n’importe quelle autre photo, c’est le talent d’un photographe. C’est à lui d’établir le cadre et de faire appel aux différents réglages nécessaires, comme la profondeur de champs, l’anti-flou et la balance des blancs, afin que toute personne puisse identifier au premier coup d’œil le sujet de l’image. »

Photographe et enseignant Ben Long
 

Conseils et astuces de professionnels en macrophotographie.

 

Les plus grands photographes ont eux aussi débuté en s’amusant à photographier des objets inconséquents. Découvrez tous les conseils de pro pour perfectionner vos techniques et développer votre propre style. 

 

« Votre frigo est un bon point de départ en macrophotographie » suggère le photographe Ben Long. « En s’approchant de près, les fruits peuvent révéler de fascinantes textures. Certaines peaux ont même des poils. J’ai photographié un cornflake une fois avec un énorme grossissement et l’image ressemblait à un vieux morceau de viande ou à une photo de la planète Mars. »

 

Il est important de garder en tête votre sujet. « La macrophotographie dépend du photographe et de ce qu’il souhaite partager avec leur audience. » explique le photographe Stephen Klise. 

 

« Quand je fais de la macrophotographie, je ne perds jamais de vue le sujet. Je me demande sans arrêt où il est et comment il apparaît sur l’image. » explique Carli Davidson, auteur de best-sellers et photographe.

Ne vous inquiétez pas si vous ne réussissez pas du premier coup. Même les meilleurs photographes font des erreurs. « J’avais réalisé une jolie petite scène, avec des dinosaures en plastiques, et je m’apprêtais à l’envoyer à mon éditeur quand mon épouse m’a fait remarquer que ma photo contenait de la vaisselle sale en arrière-plan… ! »

 

Perfectionnez vos photos avec Lightroom.

 

Le plus gros travail en macrophotographie c’est bien entendu de prendre la photo. Une fois cela fait, le reste devient un vrai jeu d’enfant. Grâce à Lightroom, il est possible d’utiliser certaines techniques afin de sublimer et de perfectionner vos clichés, comme le focus stacking ou l’ajustement des couleurs. Grâce à notre logiciel en cloud, organisez et sauvegardez toutes vos photos macro à tout moment, depuis n’importe quel appareil (ordinateur portable, tablettes ou smartphones).

 

Besoin d’inspiration ? Rendez-vous sur la bibliothèque Behance pour découvrir d’incroyables clichés perfectionnés avec Lightroom. 

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Photoshop Lightroom.

Retouchez facilement des photos avec les paramètres prédéfinis Lightroom et accédez à vos projets, où que vous soyez, grâce à la gestion du stockage des photos dans le cloud.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Préparation du café dans un bar – conseils pour une faible profondeur de champ | Adobe

Comprendre la profondeur de champ.
Découvrez comment une faible profondeur de champ peut enrichir les photographies.

Image alléchante d'un sandwich à l'avocat et au fromage frais

Conseils pour la photographie culinaire.

Explorez le monde de la photographie culinaire avec les conseils de professionnels du secteur.

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Prendre des photos de nature en tout genre

Explorez les possibilités de la photographie de nature, des animaux en mouvement aux paysages à perte de vue.

Photographie de paysage

Composer une superbe photo de paysage
Explorez les techniques de création artistique de vues panoramiques avec des conseils sur la photographie de paysage.

Améliorez vos macrophotographies avec Photoshop Lightroom.

Formule Lightroom (1 To)
Accédez à Lightroom sur ordinateur et appareils mobiles et à d’autres services Creative Cloud pour seulement .

11,99 €/mois

Formule Lightroom (1 To)
Accédez à Lightroom sur ordinateur et appareils mobiles et à d’autres services Creative Cloud pour seulement .

11,99 €/mois

 Creative Cloud pour la photo (20 Go)
Accédez à Lightroom (sur ordinateur et appareils mobiles), Lightroom Classic et Photoshop (sur ordinateur et iPad).

11,99 €/mois

Creative Cloud pour la photo (20 Go)
Accédez à Lightroom (sur ordinateur et appareils mobiles), Lightroom Classic et Photoshop (sur ordinateur et iPad).

11,99 €/mois

Étudiants et enseignants
Bénéficiez de -65 % sur la vingtaine d’applications Creative Cloud, dont Lightroom.

19,50 €/mois

Formule Entreprise
Bénéficiez de Lightroom et de toutes les 
applications Creative Cloud ainsi que de fonctionnalités professionnelles exclusives.

59,99 €/mois

Formule Entreprise

Bénéficiez de Lightroom et de toutes les 
applications Creative Cloud ainsi que de fonctionnalités professionnelles exclusives.

59,99 €/mois