Accessibilité

Questions/Réponses sur OpenType

Qu'est-ce qu'OpenType et quel est le rapport avec Type 1 et TrueType ?
Le format OpenType™ englobe les formats de polices TrueType et Adobe® PostScript® existants. Il améliore la portabilité multiplate-forme des documents, gère de nombreuses langues, offre de puissantes fonctions typographiques et simplifie la gestion des polices.
Développé conjointement par Microsoft et Adobe Systems, OpenType est une extension du format TrueType Open de Microsoft, qui peut contenir soit des polices PostScript (.otf), soit des polices TrueType (.ttf). Les polices .otf OpenType sont reconnues et restituées à l'écran par un interpréteur PostScript (par exemple, Adobe Type Manager® - ATM®), installé comme complément logiciel ou intégré à certains systèmes d'exploitation, comme Microsoft® Windows® 2000, XP et Macintosh OS X. Les polices OpenType coexistent harmonieusement avec les formats de polices actuels et peuvent être associées aux polices Type 1 et TrueType dans un même document.
Quels sont les atouts d'OpenType ?
OpenType offre plusieurs atouts non négligeables :
  • un seul et même fichier de polices multiplate-forme compatible avec les ordinateurs Macintosh et Windows ;
  • un jeu de caractères étendu reposant sur la norme de codage Unicode pour une parfaite prise en charge linguistique ;
  • des fonctions typographiques sophistiquées pour le positionnement et la substitution des glyphes, qui permettent de regrouper nombre de variantes de glyphes (chiffres elzéviriens, petites capitales et lettres ornées) dans un même fichier de polices ;
  • une structure de données vectorielles compacte minimisant la taille des fichiers de polices ;
  • une prise en charge native d'OpenType par les systèmes d'exploitation Windows 2000/XP et Macintosh OS X ;
  • des fonctions typographiques OpenType évoluées prises en charge par toutes les versions d'Adobe InDesign® CS et d'Adobe Photoshop® CS.
Quelles sont les technologies de compression intégrées à OpenType ?
Toutes les polices OpenType avec vecteurs PostScript (.otf) utilisent Compact Font Format (CFF, ou Type 2) pour une réduction considérable de la taille des fichiers. Bien que l'apanage de CFF ne soit pas à strictement parler la compression, dans la mesure où il est inutile de décompresser les vecteurs pour les interpréter, le résultat demeure meilleur qu'avec les polices Type 1. Les polices OpenType d'Adobe bénéficient également d'une conversion en sous-programme pour une réduction supplémentaire de la taille de leur fichier. Les polices OpenType TrueType (.ttf) peuvent faire appel à une technologie de compression concédée sous licence par Microsoft.
Quels sont les deux types de police OpenType ?
Le format OpenType est le produit de la fusion de deux formats de police (Type 1 et TrueType) dont il convient de préserver les avantages cumulés.
Microsoft Windows est-il doté d'un interpréteur PostScript Type 1 ?
Microsoft Windows 2000 et Windows XP intègrent un interpréteur Adobe PostScript. Windows 2000 et Windows XP assurent une prise en charge native des polices OpenType (PostScript ou TrueType), Type 1 et TrueType.
Puis-je continuer à utiliser mes polices Type 1 ou TrueType avec OpenType ?
Vous pouvez continuer à travailler comme avant. OpenType est parfaitement compatible avec les polices TrueType et Type 1. Les polices OpenType sont simplement plus performantes puisqu'elles gèrent une multitude de langues et des fonctions typographiques évoluées disponibles sur des plates-formes et dans des applications prenant elles-mêmes en charge nombre de fonctions OpenType.
Qu'implique concrètement la prise en charge OpenType ? Si mon système d'exploitation prend en charge OpenType, puis-je utiliser les fonctions OpenType dans toutes mes applications ?
Il existe trois types de prise en charge OpenType : la prise en charge OpenType de base (les polices fonctionnent comme toutes les autres), la prise en charge d'Unicode (accès à des jeux de caractères étendus) et la prise en charge des fonctions de présentation OpenType (typographie avancée). Certains systèmes d'exploitation (ou leurs extensions) assurent tout ou partie de ces prises en charge. Toutefois, la prise en charge d'Unicode et des fonctions de présentation requiert une programmation spécifique de l'application. Adobe InDesign (toutes versions confondues) et Adobe Photoshop et ultérieures prennent en charge les fonctions typographiques évoluées d'OpenType.
OpenType se limite-t-il aux polices occidentales/romaines ?
Non. OpenType repose sur la norme de codage Unicode, qui gère la quasi-totalité des langues du monde. Adobe prévoit de publier des polices OpenType japonaises ainsi que d'autres polices occidentales.
Mes polices vont-elles fonctionner avec les nouvelles versions de Windows ?
Microsoft et Adobe ont veillé tout particulièrement à ce que le passage à OpenType soit transparent pour l'utilisateur, quelle que soit la version de Windows utilisée. Les utilisateurs de Windows 98 et de Windows NT® 4.0 peuvent bénéficier des polices OpenType et Type 1 grâce à ATM Light. Vous pouvez télécharger gratuitement l'utilitaire ATM Light pour Windows depuis le site web d'Adobe. La prise en charge des polices OpenType et Type 1 est directement intégrée à Windows 2000 et XP.
Qu'en est-il du système d'exploitation Macintosh ?
Vous pouvez télécharger gratuitement ATM Light pour Macintosh depuis le site web d'Adobe. Le système d'exploitation Macintosh OS X d'Apple prend en charge les polices OpenType en mode natif.
En tant que créateur de polices, comment puis-je obtenir de plus amples informations sur OpenType ?
Un certain nombre de ressources de développement sont disponibles sur Adobe Partner Connection, notamment la section consacrée à OpenType sur le forum des techniques typographiques ainsi que la spécification OpenType. Les développeurs de polices intéressés par les outils peuvent également envoyer un courrier électronique à l'adresse typetools@adobe.com.
Pourquoi Adobe et Microsoft ont-ils décidé de développer conjointement un nouveau format de police ?
Leur décision de collaborer est née du désir de proposer une solution optimale aux utilisateurs et de mettre en place un environnement pour les futures innovations conjointes. Les deux sociétés ont compris que la fusion de Type 1 et de TrueType était la meilleure solution pour les clients puisque désormais les deux formats sont totalement compatibles avec Windows et Macintosh. Les deux formats vectoriels ont chacun leurs avantages et leur gestion conjointe permet à chaque société de proposer des fonctions plus sophistiquées à ses clients.
Que représente l'initiative OpenType pour l'activité Polices d'Adobe ?
L'initiative OpenType est l'occasion pour Adobe de renforcer sa présence sur le marché des polices de caractères Windows, puisque les polices OpenType et Type 1 sont à présent compatibles avec tous les systèmes Windows et Macintosh OS X. La typothèque Adobe est désormais plus facilement exploitable par les utilisateurs Windows, ce qui va permettre à Windows 2000/XP de s'imposer comme la plate-forme de publication professionnelle par excellence.
Quelles sont les technologies Adobe et Microsoft qui font l'objet d'une concession réciproque de licences ?
Les deux sociétés concèdent sous licence leurs interpréteurs de polices, outils de production de polices et logiciels de conversion respectifs. Résultat : la prise en charge native des polices Type 1 et OpenType par Windows 2000.
Quelles sont les implications pour le reste du marché des fontes ?
Avec OpenType, les développeurs de polices ont le choix entre TrueType et PostScript et peuvent aussi les regrouper sous un seul et même format de police. OpenType est synonyme d'enrichissements typographiques ; il est en effet possible d'ajouter des petites capitales, des variantes de lettres ornées, des ligatures, des chiffres elzéviriens et des ornements dans la même police que celle des caractères de base. D'autres variantes linguistiques telles que le grec, le cyrillique et les alphabets d'Europe Centrale peuvent par ailleurs être intégrées dans la même police que les caractère latins de base. OpenType autorise également l'utilisation sous licence et l'incorporation de polices dans des documents et des pages web. Les développeurs de polices peuvent ainsi produire des polices, les concéder sous licence et contrôler leur utilisation de manière beaucoup plus efficace.
D'autres éditeurs de logiciels envisagent-ils de prendre en charge OpenType ?
OpenType est une norme ouverte largement adoptée par nombre d'éditeurs, de concepteurs, de fournisseurs OEM, de fabricants d'imprimantes, de fournisseurs d'accès Internet et de distributeurs de systèmes d'exploitation.
À quand les polices OpenType des autres développeurs de polices ?
Adobe et Microsoft concèdent gracieusement des outils de développement sous licence. Les dates de publication restent à la discrétion des développeurs de polices. Il faut cependant savoir qu'Adobe a déjà concédé des outils sous licence à plus d'une centaine de développeurs et de particuliers. OpenType devrait donc bénéficier d'un solide appui de la part des créateurs de polices.
Qu'est-ce que cela signifie pour les fonderies typographiques qui disposent de vastes typothèques ?
Les fonderies n'ont aucun souci à se faire, puisque leurs polices actuelles seront toujours compatibles avec les nouveaux systèmes d'exploitation. Elles peuvent par ailleurs intégrer les enrichissements OpenType à leurs polices et en faire bénéficier leurs clients.
Ma police OpenType inclut les petites capitales, les capitales et/ou les indices, mais l'utilisation de cette fonction dans une application particulière produit des simulations de glyphes. Pourquoi ?
L'application est conçue pour simuler les glyphes des polices non OpenType. Il y a donc deux explications possibles : soit l'application ne prend pas en charge les fonctions de présentation et de substitution OpenType, soit elle ne reconnaît pas la fonction que vous tentez d'utiliser. Contactez l'éditeur de cette application pour lui demander d'intégrer cette fonction dans une future version.
Ma police OpenType inclut les caractères non latins (des alphabets d'Europe Centrale, grec et cyrillique). Pourquoi m'est-il impossible d'obtenir ces caractères dans mon application et mon système d'exploitation ?
La gestion d'un grand nombre de langues, bien qu'intégrée dans les polices, dépend en fait de la prise en charge d'Unicode par le système d'exploitation et/ou l'application. Pour plus d'informations, y compris sur la prise en charge d'Unicode par Adobe InDesign, consultez le Guide de l'utilisateur OpenType*.
Quelles sont les incidences d'OpenType sur les imprimantes PostScript et les utilisateurs OEM de la technologie PostScript d'Adobe ?
OpenType améliore la prise en charge des polices Type 1 en environnement Windows et des polices TrueType en environnement PostScript, garantissant aux utilisateurs d'imprimantes PostScript les meilleurs résultats possibles, quel que soit le type de polices utilisé. OpenType fait partie intégrante du système d'impression PostScript, de même que les récents pilotes d'imprimante AdobePS™ et Adobe Type Manager
Quelle est la configuration requise pour exploiter les polices OpenType .otf ?
L'utilisation des polices OpenType (.otf) dans toutes vos applications nécessite leur prise en charge au niveau du système : par le système d'exploitation ou par ATM Light. Vous devrez peut-être aussi mettre à jour vos pilotes d'imprimantes PostScript* ou certaines de vos applications. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de l'utilisateur OpenType*.
Les polices OpenType sont-elles compatibles avec mes applications, mes polices, mon imprimante, mon ordinateur et mon système d'exploitation actuels ?
Oui. Vous pouvez ajouter des polices OpenType dans la plupart des environnements et elles fonctionneront comme des polices Type 1 ou TrueType normales. Pour plus d'informations sur la configuration minimale requise (versions des systèmes d'exploitation, pilotes d'imprimantes, etc.), reportez-vous au Guide de l'utilisateur OpenType*. Certains systèmes d'exploitation actuels requièrent Adobe Type Manager ou ATM Light. Le fichier LisezMoi OpenType* recense les incompatibilités connues avec des versions d'applications spécifiques.
Je suis un utilisateur Macintosh et j'ai reçu une police OpenType (.otf) d'un système Windows qui présente une icône générique. Que dois-je faire ?
L'icône OpenType standard est visible lorsque le type de fichier est « sfnt » et le créateur « ATMC ». Ouvrez le tableau de bord Échange de fichiers d'Apple, vérifiez que les fichiers « .otf » y figurent, puis activez les deux cases à cocher de mappage des fichiers. L'utilitaire OTF FileTyper corrigera automatiquement le type de fichier et les codes de création des fichiers OpenType possédant l'extension « .otf », même dans un dossier. Cet utilitaire est téléchargeable gratuitement sur le site d'Adobe. OTF FileTyper a été créé à l'aide de l'utilitaire MakeAutoTyper de la collection FileTyper.
Puis-je utiliser les polices OpenType en réseau ?
Oui, dans la mesure où votre ordinateur est configuré pour l'utilisation des polices OpenType et qu'il peut accéder au serveur. Par ailleurs, vous pouvez utiliser les polices OpenType sur les systèmes Macintosh et Windows connectés au réseau. Vérifiez toutefois que le contrat de licence des polices vous autorise à utiliser ces dernières en réseau, et le cas échéant, que vous ne dépassez pas le nombre d'utilisateurs autorisé.


Outils de recherche de police

 

Parcourir les polices alphabétiquement

 

Parcourir les polices par catégorie

Polices par styles
Style Index
Blackletter
Brush
Calligraphic
Casual
Chiseled
Contrast – High
Contrast – Low
Copperplate
Engraved
Geometric
Handtooled
Handwritten
Heavy
Initials
Inline
Light – Thin
Mono
Narrow
Ornaments
Outline
Picture
Script
Stencil
Swashes
Wide
Woodcut
Polices par types d’utilisation
Use Index
Advertise
Announcements
Annual Reports
Architecture
Awards
Banners
Body Text
Business Cards
Catalogs
Dictionaries
Greeting Cards
Headlines / Titles
Invitations
Logos
Manuals
Maps
Menus
Music
New Releases
Newsletters
Packaging
Phone Directories
Resumes
Schedules
Signage
Small Settings
Video Titling
Web Pages
Polices par thèmes
Theme Index
Cartoon
Children
Classical
Computer
Contemporary
Decorative
Distressed
Dynamic
Elegant
Futuristic
Historical
Humorous
Industrial
Informal
Novelty
Old West
Primitive
Retro
Scary
Sexy
Classification des polices
Classification Index
Adobe Originals
Arabic
Blackletter
Capitals
Computer Related
Cyrillic
Cyrillic Extended
Decorative/Display
Didone
Expert
Garalde
Glyphic
Greek
Gujarati
Gurmukhi
Hebrew
Inline
Japanese
Korean
Mathematical
Mono
OpenType Pro
Opticals
Ornaments
Phoenetic
Sans Serif
Small Caps/Old Style
Script
Slab Serif
Swash
Symbol
Tamil
Thai
Transitional
Venetian
Créateurs de polices
Designers Index
Akira Kobayashi
Alan Blackman
Carl Crossgrove
Carol Twombly
Christopher Slye
Cleo Huggins
Craig Frazier
David Březina
David Siegel
Fernando Mello
Fiona Ross
Jeremy Tankard
Jim Parkinson
Jim Wasco
Joachim Muller-Lance
John Benson
John Hudson
Jovica Veljovic
Joy Redick
Julian Waters
Lance Hidy
Laurie Szujewska
Lynne Garell
Mario Feliciano
Mark Jamra
Masahiko Kozuka
Michael Harvey
Michael Want
Min Wang
Paul D. Hunt
Richard Lipton
Rick Cusick
Robert Slimbach
Ryoko Nishizuka
Tim Holloway
Timothy Donaldson
Thomas Phinney
Viktor Solt-Bittner