Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant et comment lancer son activité ?

Nombreux sont ceux qui désirent aujourd’hui travailler à leur compte, et d’ailleurs, il existe énormément de métiers qui se prêtent à l’entreprenariat. Mais si devenir travailleur indépendant peut se faire aujourd’hui en quelques clics, certaines informations sont bonnes à connaître avant de vous lancer.

 

Retrouvez dans ce guide tout ce qu’il vous faut savoir pour réussir vos premiers pas en tant que travailleur indépendant.

Travailleur indépendant : définition.

 

Le travailleur indépendant est, comme son nom l’indique, une personne travaillant de façon indépendante. Il est son propre patron, puisqu’il n'existe aucun lien de subordination, contrairement à l’activité salariale.

 

Il existe de nombreux autres termes pour qualifier le travailleur indépendant, comme freelance, auto-entrepreneur, micro-entrepreneur, ou encore, entrepreneur individuel. Bien que ces termes s’emploient généralement indifféremment, l’usage de l’un ou de l’autre devrait se faire en fonction du statut pour lequel vous avez opté. D’ailleurs, si vous vous demandez quel statut pour travailleur indépendant choisir, vous trouverez dans ce guide de quoi vous orienter.

 

Le saviez-vous ?

 

Depuis la création du statut auto-entrepreneur (aujourd’hui appelé micro-entrepreneur) en 2009, la France compte 33% de travailleurs indépendants en plus ! Une évolution explicable par la facilité et la rapidité de création de ce statut et la simplicité des déclarations et cotisations.

Travailleur indépendant : avantages et inconvénients.

 

Devenir travailleur indépendant offre énormément d’avantages et beaucoup de liberté. Mais travailler à son compte et être son propre chef implique aussi certains inconvénients qu’il est bon de garder en mémoire avant de se lancer.

 

Avantages du statut de travailleur indépendant.

 

✓  Fixer ses horaires de travail : vous pouvez organiser votre temps de travail comme bon vous semble à condition de bien respecter les délais annoncés à vos clients.

 

✓  Travailler d’où l’on veut : devenir travailleur indépendant donne plus de liberté quant au lieu de travail. Cela permet même bien souvent de beaucoup plus voyager aussi.

 

✓  Adopter ses propres méthodes de travail : le temps où vous deviez adopter la méthodologie de votre patron est révolu. Vous êtes votre propre boss !

 

✓  Choisir les projets sur lesquels travailler : à terme, vous aurez très certainement le luxe de choisir les clients et les projets sur lesquels vous désirez travailler.

 

✓  Faire des économies de temps et d’argent : le temps passé sur les trajets pour vous rendre au travail peut être mis à profit sur l’avancement de vos projets. Vous ferez aussi des économies (essence, transports en commun, repas, etc.)

 

✓  Profiter des aides pour le travailleur indépendant : en France et suivant votre situation, vous pouvez avoir un coup de pouce de l’état afin de lancer votre activité. Consultez, en fonction de votre cas, les aides pour travailleur indépendant dont vous pouvez bénéficier, certaines ne sont pas négligeables !

 

Inconvénients du statut de travailleur indépendant.

 

Accepter que certaines heures ne soient pas rémunérées : le temps passé sur la comptabilité et la gestion de votre entreprise ou encore sur la prospection de nouveaux clients peut vite devenir important, sans pour autant faire rentrer de l’argent.

 

S’adapter à la charge de travail : en fonction des saisons ou de votre marketing, certaines périodes peuvent être plus chargées en travail que d’autres. Il arrive parfois de devoir travailler soirs et week-ends pour remplir à temps un de ses contrats.

 

Prévoir des revenus irréguliers : tout comme la charge de travail peut varier, le travailleur indépendant doit souvent faire face à des rentrées d’argent irrégulières d’un mois à l’autre.

 

Prendre en compte certains grands changements : le travailleur indépendant, contrairement au salarié, ne reçoit pas de prime salariale, ni de tickets-restaurant par exemple. Il doit aussi faire l’impasse sur les congés payés et les arrêts maladie et prévoir certaines cotisations, comme la retraite.

 

Gérer plusieurs casquettes : du marketing à la comptabilité en passant par la prospection et les tâches administratives.

 

Le saviez-vous ?

 

Afin de limiter les risques ou encore tester votre nouvelle activité, vous avez la possibilité de devenir auto-entrepreneur tout en restant salarié d’une entreprise (à condition de respecter la clause de non-concurrence et l’obligation de loyauté).

Quelle activité exercer en tant que travailleur indépendant ?

 

De nombreux métiers se prêtent à l’entreprenariat. Pour autant, certains secteurs semblent être particulièrement adaptés au travailleur indépendant. On compte notamment :

 

  • Les métiers du web et de la communication : web designer, graphiste, développeur d’application, community manager, rédacteur SEO, traducteur, assistant virtuel, chargé de campagnes en ligne, etc.
  • Les métiers d’accompagnement et le paramédical : coach en développement personnel, sophrologue, hypnothérapeute, diététicien, conseiller en image, etc.
  • Les métiers du bâtiment et de l’artisanat : maçonnerie, peinture, décoration d’intérieur, menuiserie, etc.
  • Les métiers de la beauté et du bien-être : esthétique, coiffure, coach sportif, etc.

 

Le saviez-vous ?

 

En France, 11,4 % des personnes en activité professionnelle sont des indépendants et le chiffre est en constante évolution depuis 15 ans.

Travailleur indépendant : un mot sur la législation.

 

Toute personne physique majeure et légalement capable peut devenir travailleur indépendant. Cependant, pour pouvoir exercer en tant que tel, le travailleur indépendant doit avoir une activité commerciale relevant du régime micro social et être immatriculé au titre de son activité auprès de l’organisme d'affiliation adapté à la nature de son entreprise et de son statut.

 

Continuez votre lecture, nous développons ce dernier point ci-après.

 

Comment devenir travailleur indépendant ?

 

Comment être sûr que son affaire sera rentable ? Quel statut pour un travailleur indépendant ? Comment se faire connaître ? Tant de questions sont soulevées à l’heure où l’on décide de se mettre à son compte. Voici qui devrait vous aider à vous lancer :

 

  • Etape 1 : Faire une étude de marché. Etudiez la viabilité de votre future activité en analysant les acteurs déjà implantés sur le marché, leurs offres, ainsi que votre cible. Évaluez également vos éventuels besoins financiers.

  • Etape 2 : Choisir son statut. En fonction de la nature de votre activité, du chiffre d’affaires prévisionnel et du régime fiscal dont vous désirez dépendre, plusieurs statuts et formes juridiques pourraient convenir. On pense par exemple au statut de micro-entrepreneur, de commerçant, d’artisan, ou encore à la création d’une SARL, SASU, EURL, etc. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour faire le bon choix.

  • Etape 3 : S’enregistrer. En fonction du statut et de la forme juridique choisi, les formalités pour s’immatriculer varient. Les commerçants et artisans devront par exemple être enregistrés au RCS ou au RM.

  • Etape 4 : Rédiger un business plan. Une fois les formalités derrière vous, il est temps de lancer votre activité ! Mais pour cela, il est bon d’avoir en tête un plan d’action. Rédigez un business plan afin de disposer d’une stratégie et ainsi mettre toutes les chances de votre côté pour pérenniser votre nouvelle activité de travailleur indépendant.

Le saviez-vous ?

 

Il existe de nombreuses mesures de soutien et d’aides pour travailleur indépendant mises en place par le gouvernement. Exonérations fiscales et sociales, cumul chômage, aide au départ à la retraite : renseignez-vous en fonction de votre statut, ces aides pourraient vous être grandement utiles pour vous lancer.

 

 

Devenir travailleur indépendant : questions fréquentes.

 

Comment s’inscrire en tant que travailleur indépendant en France ?

 

Les formalités d’inscription en tant que travailleur indépendant dépendront de la nature de l’activité. Dans le cas de l’artisanat par exemple, il vous faut vous immatriculer auprès de la Chambre des Métiers, pour une activité libérale, auprès de l’URSAFF, pour une activité commerciale auprès de la chambre de Commerce, etc.

 

Quelle est la différence entre auto-entrepreneur et travailleur indépendant ?

 

Le travailleur indépendant, pour pouvoir exercer son activité, doit opter pour un statut et une forme juridique, comme l’entreprise individuelle, ou encore la micro-entreprise (soit auto-entrepreneur). Un travailleur indépendant peut donc être auto-entrepreneur. Les formalités derrière ce dernier statut sont simplifiées, mais le patrimoine personnel n’est pas protégé.

 

Quelles compétences faut-il pour être travailleur indépendant ?

 

En plus des compétences relatives au secteur d’activité, être travailleur indépendant implique souvent d’être polyvalent et de savoir gérer aussi la comptabilité, les relations commerciales, le marketing et la communication, et l’administratif, entre autres. Et cela demande d’être parfaitement organisé.

 

Des entrepreneurs inspirants partagent leurs secrets pour réussir en tant que travailleur indépendant.

 

Découvrir toutes les possibilités d'Adobe Acrobat dès maintenant

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Téléchargez Acrobat Pro

La solution PDF complète pour tous les appareils. 
Gratuit 7 jours, puis 17,99 € par mois.