Qu’est-ce que le champ-contrechamp ?

À la fois technique cinématographique et procédé de montage, le champ-contrechamp permet aux cinéastes de transmettre des émotions et de présenter le point de vue d’un personnage, au sens propre comme au sens figuré.

Plan en champ-contrechamp montrant deux personnes debout sur une route en train de discuter

Mise en récit efficace grâce à la technique du champ-contrechamp

Élément incontournable de la réalisation cinématographique dont l’origine remonte presque à la naissance d’Hollywood, le champ-contrechamp crée l’impression d’une conversation ininterrompue en alternant différents angles de prises de vue. Il s’agit d’une forme de montage par continuité, cette technique magique qui permet aux films de raconter une histoire cohérente tout en utilisant plusieurs plans. Après avoir planté le décor avec un plan général, les cinéastes recourent généralement à une forme de champ-contrechamp pour montrer des personnages en interaction les uns avec les autres et avec leur environnement.

       

Le champ-contrechamp consiste à filmer un personnage, puis à filmer la personne ou l’objet que ce personnage regarde (l’angle inverse du premier plan) et à revenir finalement au plan initial pour montrer la réaction du personnage. Cette séquence d’allers-retours entre les deux plans peut se poursuivre aussi longtemps que la scène l’exige.

       

« Ce procédé existe depuis toujours parce qu’il fonctionne », explique Nick Escobar, producteur de films indépendants. « Il permet de raconter une histoire rapidement et efficacement. »     

 

Utilisation du champ-contrechamp

Le champ-contrechamp est particulièrement intéressant dans les scènes de dialogue, car il permet de filmer une conversation sous deux angles de prise de vue différents, puis de passer de l’un à l’autre au montage pour suggérer que la conversation se déroule en temps réel.

       

« Un personnage dit quelque chose et le plan suivant montre la réaction de l’autre personnage », explique Escobar. « Ce dernier répond, on voit la réaction du personnage du premier plan et ainsi de suite. »

       

Mais la structure du champ-contrechamp offre une multitude de possibilités pour filmer une conversation. Par exemple, certains cinéastes choisissent d’utiliser des plans simples, dans lesquels un seul personnage à la fois est visible dans le cadre. Ces plans sont souvent appelés « plans subjectifs », car ils donnent au public l’impression de voir à travers les yeux de chaque personnage.

       

Les cinéastes peuvent aussi utiliser des plans qui incluent dans le cadre une partie du dos et de l’épaule d’un personnage, tout en faisant la mise au point sur le personnage auquel celui-ci s’adresse. « Ces genres de plans sont parfois dits "en amorce" en raison de la présence d’un élément flou au premier plan », explique Escobar. « Le choix du type de plan dépend entièrement de l’ambiance et des émotions souhaitées. »

Il n’est même pas nécessaire de disposer de deux personnages dans une scène pour utiliser le champ-contrechamp. Associé au plan de coupe d’un accessoire de la scène, il peut montrer la réponse émotionnelle d’un personnage à cet objet ou à son environnement.

       

« Vous pouvez montrer un personnage qui voit une lettre sur la table, puis un plan en contrechamp du personnage en train de voir la lettre avec une petite partie de l’enveloppe dans le cadre », explique le réalisateur et directeur de la photographie Padraic O’Meara. « Cela permet alors de voir ce que ressent la personne par rapport à la lettre qu’elle vient de trouver. Elle peut, par exemple, se mettre à pleurer. Or si la lettre n’était pas dans le cadre, le spectateur ne saurait pas pourquoi elle pleure. » 

 

Planification d’un champ-contrechamp

Lors de la préparation du tournage d’une scène en champ-contrechamp, il est important de prendre le temps de planifier les plans de caméra et la position des acteurs pour ne pas enfreindre la règle des 180 degrés.

       

« En gros, quel que soit l’endroit où vous placez la caméra, vous ne devez filmer que dans un rayon de 180 degrés autour cette position, explique Escobar. C’est une façon d’aider les spectateurs à s’orienter. Si je tourne en champ-contrechamp avec deux personnes en train de parler et que, dans un plan, l’une d’elles regarde vers la droite, l’autre doit regarder vers la gauche pour que leurs regards puissent se croiser et qu’elles donnent l’impression de se parler. »

 

Selon la taille du plan et la profondeur de champ utilisée par le cadreur, vous devez vous assurer que l’arrière-plan de chaque personnage correspond à sa position dans le plan principal.

       

« Il est extrêmement important de bien comprendre les trois dimensions de l’environnement lorsque vous tournez des champs-contrechamps, précise Padraic O’Meara. En particulier lorsqu’il s’agit d’installer l’éclairage dont vous avez besoin pour créer une ambiance et une cohérence. » Par exemple, un personnage dont l’épaule est éclairée par la droite dans un plan doit toujours être éclairé par la droite lorsque son visage apparaît dans le plan suivant.

Deux images de personnes en train de discuter montrent différents angles d’un champ-contrechamp

Construction des personnages grâce au champ-contrechamp

En plus de montrer deux personnes en train de discuter, vous pouvez faire preuve de créativité en utilisant la structure simple du champ-contrechamp pour fournir au public des détails subtils sur la relation entre les personnages. Si vous cherchez à suggérer que l’un des personnages de la scène est faible ou désavantagé, vous pouvez le filmer en plongée pour le faire paraître petit. Inversement, pour suggérer qu’un personnage est puissant et en position de contrôle, vous pouvez le filmer en contre-plongée afin qu’il paraisse plus grand, plus imposant et plus autoritaire à l’écran.

       

Les mouvements de la caméra peuvent également suggérer l’évolution des relations entre les personnages. Par exemple, lorsque la police interroge le Joker dans The Dark Knight de Christopher Nolan, leur conversation est filmée à partir d’angles de caméra fixes et immobiles. Mais lorsque Batman arrive et commence son propre interrogatoire plus agressif, le champ-contrechamp du dialogue est filmé à l’aide de caméras à l’épaule, ce qui crée des mouvements de caméra plus brusques et imprévisibles faisant allusion au chaos qui se prépare dans le conflit entre ces deux personnages.

       

« En matière de communication, tout ne se résume pas au texte, souligne Padraic O’Meara. Le sous-texte, l’émotion sous-jacente, ainsi que la façon dont les personnages s’expriment et reçoivent l’information comptent également. Il est très important de procéder de la bonne manière. C’est pourquoi les champs-contrechamps peuvent être extrêmement efficaces. »

Contributeurs

Allez plus loin avec Adobe Premiere Pro.

Réalisez des vidéos impressionnantes pour la quasi-totalité des supports : le cinéma, la télévision et le web.

Ces contenus pourraient également vous intéresser…

Assistant mettant un casque sur la tête d’un acteur vêtu d’une combinaison spatiale devant un décor de film de science-fiction

Comment réaliser un film

Bénéficiez d’un aperçu du processus cinématographique grâce à ces conseils de réalisateurs professionnels.

 

Puissante image de gnous se précipitant en masse dans une rivière

Apprendre à photographier la nature

Réinventez vos photos de nature et apprenez à réaliser des compositions florales, à comprendre les macrophotos ou à capturer des animaux en mouvements avec nos conseils pour photographier la nature.

Femme sur un canapé lisant un livre avec son chat

Débuter le scénarimage
Découvrez comment cette technique artistique de narration aide à faire passer des idées au grand et au petit écran.

Moniteur vidéo de caméra

Production vidéo.

Découvrez le processus de réalisation d’une vidéo ou d’un film, de la première version au montage final.

Téléchargez Adobe Premiere Pro.

Montez et produisez des vidéos pour le cinéma, la télévision et le Web, avec l’une des meilleures applications de montage vidéo du secteur.

7 jours gratuits, puis 23,99 € par mois.